Région

Retour

 07/01/14

 

Tipasa

Plan d’action pour un meilleur approvisionnement en eau potable

La stratégie du secteur de l’hydraulique consiste à assurer l’approvisionnement de cette wilaya en eau potable à travers le dédoublement des réseaux.

Le ministre des Ressources en eau, Hocine Necib, a appelé dimanche à Tipasa les responsables locaux du secteur à élaborer un plan d’action à même de garantir l’approvisionnement de la wilaya en eau potable 24h/24 à l’horizon 2015. Lors d’une visite de travail et d’inspection dans cette wilaya, le ministre a affirmé que pour relever ce défi les responsables locaux «doivent se mobiliser dans une démarche claire», assurant que l’Etat était prêt à mettre en place tous les moyens financiers nécessaires pour attein-dre cet objectif. Il s’agit, selon lui, de la mobilisation des ressources hydriques nécessaires, la réalisation d’infrastructures de base consistant en réseaux d’assainissement et de transfert de cette ressource, dans les délais prévus, en guise de préparation à la mise en service de la station de pompage de Sidi Amar et du barrage Kef Eddir, dans la localité de Damous, à l’extrême ouest de la wilaya.

La stratégie du secteur vise, a-t-il encore indiqué, à assurer l’approvisionnement de cette wilaya en cette ressource vitale à travers le dédoublement des réseaux de transfert entre la station de pompage de Fouka et la ville de Tipasa, ainsi que le raccordement du grand réservoir de Tipasa à l’une des stations de pompage de la capitale. Le ministre a prévu que le taux de couverture de cette wilaya en eau potable atteindrait 80% à la fin de l’année en cours, exprimant sa satisfaction quant à l’amélioration de sa capacité de production de l’eau potable qui est passée de 65 000 m3 à 180 000 m3 en l’espace d’une année, grâce à la mise en service de plusieurs projets.

Il a par ailleurs annoncé que la wilaya bénéficierait d’autres grands projets afin d’augmenter ses capacités de production, l’amélioration des réseaux de distribution et les capacités de gestion de cette ressource, tout en insistant sur la nécessité de mettre en place un plan d’action visant à juguler le problème de manque d’eau potable dans les localités montagneuses et rurales et à l’ouest de la wilaya avant la fin de l’année en cours.

Malik D. / APS.

Haut

 

Khenchela

De nouvelles cités universitaires en projet

L’université Abbès-Laghrour de Khenchela verra le lancement, au cours de l’année 2014, de plusieurs infrastructures pédagogiques et de services, a-t-on appris dimanche auprès des services de la wilaya. Il s’agit, a-t-on précisé de même source, de la réalisation de deux nouvelles cités universitaires d’une capacité de 2 500 lits, d’un restaurant central de 800 couverts, d’une salle de conférences d’un millier de places, d’une bibliothèque centrale destinée à recevoir

10 000 titres, d’un nouveau siège pour les œuvres universitaires et deux salles de sports. Les chantiers de réalisation de ces nouvelles acquisitions, «déjà confiés à des entreprises locales», seront lancés dans les «plus brefs délais», a-t-on affirmé à la wilaya, soulignant que ces projets auront un impact certain sur la cartographie pédagogique et de services du secteur de l’enseignement supérieur dans cette wilaya, ce qui va permettre, ultérieurement, d’accueillir davantage d’étudiants et d’ouvrir de nouvelles spécialités. Dès 2014, l’université Abbès-Laghrour sera renforcée par la réception d’une cité universitaire de 2 000 lits, d’un nouveau pavillon administratif, d’une école supérieure des forêts de 1 000 places, près de Hammam Salihine, a-t-on encore noté. Il est à rappeler que lors de la rentrée universitaire 2013-2014, un amphithéâtre de 1 500 places, une salle de conférences de 600 places et cinq laboratoires sont venus renforcer les structures de cette université dont les 6 facultés ont accueilli plus de 11 000 étudiants.

Ghani Y.

Haut

 

Copyright 2003-2011 Le Jour d'Algérie.