Culture

Retour

 09/01/14

 

Palais des raïs Bastion 23

Les œuvres de sept artistes exposées

Le public du Palais des raïs Bastion 23 pourra apprécier à partir du 16 janvier  de superbes œuvres de sept plasticiens. Il s’agit d’une exposition artistique intitulée «setta, ouahed, seb3a», comprenant sept installations de sept artistes algériens. Ce rendez-vous artistique sera une occasion pour découvrir les dernières œuvres de Aït El Hara Meriem, Belaïd Mohamed, Chafaï Fatima, Douibi Souad, Nourdine Hamouche, Hab le Hibou et enfin Kourdoughli Ahlem.

Les œuvres artistiques des plasticiens Aït El Hara Meriem, Belaïd Mohamed, Chafaï Fatima, Douibi Souad, Nourdine Hamouche, Hab le Hibou et enfin Kourdoughli Ahlem seront exposées à partir du 16 janvier au Plaais des raïs Bastion 23. Cette exposition intitulée «setta, ouahed, seb3a» sera une occasion pour partager des idées avec le public et s’exprimer sur divers sujets. Les artistes exposant promettent de belles surprises  au public du Palais de raïs. Chacun d’eux a trouvé l’inspiration pour évoquer un sujet social, culturel et parfois historique. «Je travaille avec des enfants dans mon atelier, je les considère comme une intarissable source d’inspiration, pour moi, les enfants sont des artistes géniaux, et un artiste adulte peut largement trouver matière à être en contact avec eux» a déclaré le plasticien Mohamed Belaïd.

Quant à Ahlam Kourdourghli, elle va nous faire voyager dans le monde de Ziriab. Cette artiste qui vit et travaille en Algérie est titulaire d’un diplôme d’études supérieures artistiques dans la filière céramique. Elle est enseignante d’éducation artistique, styliste modeliste, (défilé de mode à Turin). Depuis 1988 à nos jours Ahlam Kourdourghli n’a cessé d’exposer ses œuvres en Algérie et à l’étranger.

Pour Fatima Chafaa, enseignante en arts plastiques, elle a exercé quelques années la photographie avant de reprendre ses études à l’Ecole supérieure des Beaux-arts jusqu’en 2006. La poupée, ancienne obsession de son enfance, est devenue l’élément-clé de ses créations qui mêlent la peinture et la sculpture à expérience photographique. Les installations qu’elle réalise dégagent une atmosphère prenante et soulèvent, entre autres, des questions sur la persistance de l’enfance chez l’adulte. Lauréate de plusieurs prix dont le Prix Ali Maachi du président de la République (2008), elle expose régulièrement en Algérie depuis 2003 et à l’étranger depuis 2007.

Les autres participants à cette exposition prouvent un talent très particulier dans différentes disciplines des arts plastiques.

Par Abla Selles

Haut

 

Copyright 2003-2011 Le Jour d'Algérie.