Retour a la page d'accueil

   

POINT chauds Par Fouzia Mahmoudi 11/01/2016

Favori

Il y a encore un peu moins d’un an Jeb Bush fils et frère d’anciens présidents américains était le grand favori à la course à la présidentielle du côté des Républicains. Aujourd’hui totalement éclipsé par la popularité du candidat sans limite Donald Trump, Jeb Bush voit son avenir à la Maison-Blanche sérieusement compromis alors qu’il y a peu encore tout lui prédisait un avenir radieux. Et pour cause, le climat politique actuel qui sévit aux Etats-Unis, antisystème et anti-sortants, n'est pas favorable à Jeb Bush, ex-gouverneur de Floride, fils et frère des deux derniers présidents Républicains, George H. W. Bush (1989-1993) et George W. Bush (2001-2009). Le milliardaire Donald Trump est en tête des intentions de vote des Républicains au niveau national, suivi par le sénateur du Texas Ted Cruz, un ultra-conservateur qui mise lui aussi sur le rejet de l'establishment par les électeurs. Actuellement Jeb Bush recueille en moyenne entre 3 et 4% des intentions de vote, et Donald Trump (34%) se moque souvent de lui pour son manque d'énergie. Il est allé jusqu'à le tancer en l'encourageant à utiliser son nom de famille pour remonter. «Il avoue ne pas comprendre ce phénomène», a confié à la presse un grand donateur de Jeb Bush. Selon lui, le Républicain est atterré face au succès d'un homme ayant une si faible maîtrise des enjeux de politique étrangère. Jeb Bush est choqué, dit-il, qu'«un homme comme Trump soit récompensé pour tant de déclarations intolérantes, scandaleuses et fausses». Les primaires se dérouleront sur plusieurs mois dans tous les Etats mais le début, dans l'Iowa le 1er février puis dans le New Hampshire le 9 février, est plus important car ces premières consultations sont les premiers tests électoraux concrets, après des mois de sondages virtuels. Les deux Etats servent souvent à éliminer, de facto, les candidats les plus faibles. Jeb Bush a apparemment abandonné l'Iowa pour espérer un coup d'éclat dans le New Hampshire, où il a renforcé ses équipes. Sa cote y est meilleure qu'au niveau national, avec 9% des intentions de vote en moyenne, selon le site spécialisé RealClearPolitics. Mais la victoire, même là, est loin d’être assurée et l’ancien gouverneur pourrait ainsi rapidement voir ses espoirs être sévèrement douchés au profit d’un homme dont tout le mérite selon lui est d’accumuler les énormités et les outrances. Reste à savoir si les électeurs auront un sursaut lorsqu’ils se retrouveront face à leur responsabilité ou si le train Trump est aujourd’hui trop bien lancé pour pouvoir être arrêté à ce stade de la primaire coûtant au candidat le plus abouti de vivre l’élection présidentielle de 2016 depuis son salon en simple spectateur. F. M

 
 
DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                              © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                                   Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png