Sport

Retour

 13/01/14

 

Super-coupe d’Algérie 2013  

Les Rouge et Noir dominateurs à nouveau

L’ USM Alger a renoué avec les titres et en s’adjugeant la Super-coupe d’Algérie 2013 de football grâce à ce succès face à  l’ES Sétif sur le score de 2 à 0. Détenteur déjà de la Coupe d’Algérie et de la Coupe arabe en 2013, le leader du championnat de L1 professionnelle, remporte ainsi son troisième titre face à son dauphin direct en championnat. Les deux équipes qui se rencontraient à peine deux semaines après leur dernier face à face en championnat, qui s’était soldé sur un score de parité (1-1), ont gratifié le public d’un spectacle intéressant notamment en premier période. Les Protégés de Hubert Velud ont pris leurs adversaires, de retour d’un stage en Espagne, à la gorge, avec une ouverture de score dès la 8e minute par l’ancien Sétifien Ziaya, suite à une passe en profondeur de Fahem Bouazza. Bien en jambes, les Usmistes n’ont laissé aucune chance aux Sétifiens qui ont eu du mal à entrer dans la partie face à un adversaire décidé à s’imposer. Révigorés par leur premier but, les Usmistes ont continué à presser leur adversaire jusqu’à l’obtention d’un penalty à la 21e minute suite à une faute dans la surface de réparation. Le défenseur Meftah, d’habitude adroit dans cet exercice, a tiré en force sur le gardien Khedairia. Nullement affectés par ce ratage, les partenaires du capitaine Khoualed ont été récompensés de leurs efforts par un second but du Malgache Andréa qui a profité d’une bourde du défenseur setifien Benabderahmane.

Au retour des vestiaires, les Sétifiens ont essayé de revenir dans la partie avec l’incorporation de Djahnit et Ferrahi, et malgré quelques opportunités de scorer, les coéquipiers de Gourmi n’ont pas réussi à prendre en défaut le gardien international Mohamed Lamine Zemmamouche. Fort de son avantage de deux buts, l’USM Alger s’est contentée de  gérer le match lors de la seconde période avec toutefois quelques occasions réelles de corser la marque sans jamais y parvenir face à la vigilance de Khedairia. Avec ce troisième trophée, l’USM Alger peut désormais concentrer tous ses efforts sur le championnat de Ligue 1 professionnelle, un objectif primordial pour le club de la capitale pour l’année 2014. Ce sera un autre grand défi pour le club cher aux Haddad  qui ne s’arrêtera pas là et tentera de créer une certaine suprématie sur le football national.

A. M.  

Haut

 

Coup-franc  direct

Une LFP à deux vitesses

La LFP et son président, Mahfoud Kerbaj, ont encore une fois surpris avec des décisions incomprises et qui posent vraiment la problématique de l’application du professionnalisme dans notre pays. Comment cela fait-il que cette structure avait dans un premier temps menacé la formation de l’USM El Harrach de ne pas laisser recevoir au stade du 1er Novembre de Mohammadia sous prétexte qu’il n’y avait pas de tribunes pour les visiteurs, en plus de la capacité d’accueil qui ne dépasse pas les 8 000 supporteurs, alors que le règlement demande au moins 10 000 supporteurs, puis elle se rétracte ? Les responsables de la Ligue n’ont pas tenu leurs engagements et se mêlent les  pinceaux encore une fois. Pourquoi cette décision de faire machine arrière alors que tout le monde s’attendait à ce que la LFP soit ferme dans ses décisions ? Mettre en place une loi et ne pas l’appliquer sur le terrain créera certainement une certaine tension et les autres formations refuseront de s’exécuter si jamais elle tentait de faire appliquer une autre résolution. La Ligue applique une réglementation à deux vitesses, en étant intransigeante avec certaines formations, alors que cela n’est pas le cas avec d’autres. Elle devra se ressaisir sous peine de créer un climat malsain dans le championnat.                                                     

Par Anouar M.

Haut

Copyright 2003 Le Jour d'Algérie. Conception  M.Merkouche