Accueil

13/01/2016
 
 

Caricature


Archives

Partagez sur Facebook Twitter Google


Sondage 

Contact

Direction -

 Administration 2, Boulevard Mohamed V - Alger- Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15.

SERVICE PUBLICITÉ


 

QR Code

 

Le Jour d'Algérie

sur votre smart phone

 

 

Téléchargez le scanne

QR code

 

 


Museum of african design / Afrique du Sud
«D’Zair, Art and Craft», une conception algérienne contemporaine


  Des designers algériens seront le 28 du mois courant à Johannesburg, en Afrique du Sud, pour représenter le pays dans le cadre de la première Exposition du Museum of african design (MOAD). Ce rendez-vous culturel et artistique mettra en valeur la créativité des artistes algériens dans cet art peu connu en Algérie. «D’Zair Art and Craft», se veut une exposition inédite de la conception algérienne contemporaine.
and Craft», se veut une exposition inédite de la conception algérienne contemporaine.
Par Abla Selles

L’Agence algérienne pour le rayonnement culturel organise et accompagne des designers algériens à la première Exposition du Museum of African Design (MOAD). Cet évènement est prévu du 28 du mois de janvier courant au 03 avril prochain à Johannesburg en Afrique du Sud, en partenariat avec le ministère de la Culture.
«D’Zair Art and Craft» à Johannesburg se veut une exposition inédite de la conception algérienne contemporaine qui met en valeur la créativité de nos artistes. Le titre lui-même, démontre les nombreuses influences culturelles et géographiques sur ce projet qui sera un espace d’échange artistique et culturel entre des artistes des deux pays. Plus de douze artistes algériens prendront part à cet évènement important.
Cette exposition explore le travail de treize  Algériens et présente la fabrication algérienne de prototypes et la pratique artisanale traditionnelle avec des designers contemporains.
Hellal Zoubir, le commissaire de l’exposition, a mis l’accent sur des œuvres de 13 designers-clés dont le travail est fait en Algérie. Beaucoup de ces pièces de design uniques reflètent la dépendance de designers algériens aux artisans traditionnels en raison de l’absence de capacités de fabrication de prototypage locale. De plus, Hellal Zoubir souligne le fait que tracer la ligne entre l’artisanat et le design, l’artiste et le designer, est pas toujours facile – et de nombreux praticiens sont à la fois artisans-designer. Les designers participants à l’Exposition «D’Zair, Art and Craft» sont Yamo (Yahiaoui Mohamed), Ourrad Mohamed, Matari Jamel, Mammeri Leila, Hamiane Samir, Benmansour Hamida, Krinah Mourad, Idir Messaoud, Bekebir Amine, Rahli Neila, Issadi Said, Bouchouchi Walid et Zitouni Radia.
Il est à noter que l’Algérie a tissé des liens étroits avec la Méditerranée et le Moyen-Orient, mais il est rare et unique pour cette exposition d’être conceptualisée pour l’Afrique du Sud.
A.S.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Projection du documentaire «Le cérémonial de Yennayer»
Un public nombreux au rendez-vous 


 Le film-documentaire «Le cérémonial de célébration de Yennayer» a été projeté en avant-première lundi soir à Boumerdès dans le cadre de la célébration du jour de l’an amazigh 2966 (Yennayer). Un public nombreux a assisté à cette projection filmique avec beaucoup d’interêt.
Réalisé par Rabah Dichou, ce long métrage de 45 mn, mêlant le réel et l’imaginaire, relate les différents us et coutumes et autres rituel liés à a la célébration du jour de l’an amazigh, depuis la nuit des temps jusqu’à ce jour.
Le documentaire, présenté en arabe et en tamazight, comprend différents témoignages et explications de spécialistes du domaine, sur l’histoire, le pourquoi et comment de cette célébration avec à l’appui des images du vécu de certaines familles célébrant le nouvel an amazigh, le tout soutenu par des histoires sur le sujet, racontées dans un style romanesque par des comédiens aux jeunes générations. Parmi les moments forts de ce film, apprécié par le public, les scènes de célébration de Yennayer par la préparation de sept mets traditionnels de la gastronomie amazighe, dont l’inévitable couscous au poulet, avec la mise en exergue de différentes croyances liées à la nature de ces mets devant être préparés avec les récoltes agricoles du terroir, afin d’augurer d’une bonne campagne agricole.
Ce documentaire met, également, l’accent sur d’autres rituels liés aux fêtes nuptiales et à la campagne oléicole, avec tout son corolaire de solidarité familiale et sociale.
Il a été produit avec les moyens propres de son réalisateur, Rabah Dichou, a déclaré ce dernier à la presse, signalant sa participation (du film) programmée dans différents festivals cinématographiques d’expression amazighe, à l’échelle nationale et maghrébine. Il a souligné que son œuvre participe à la mise en lumière et à la perpétuation des us et coutumes liés à la célébration du premier jour de l’an amazigh, afin de les transmettre aux nouvelles générations.
Le réalisateur Rabah Dichou a à son actif 36 œuvres cinématographiques (entre longs et courts métrages) dont plusieurs primées à l’échelle nationale et maghrébine, à l’instar des films «Tidhets Yeswafrene» (la vérité cachée) et «La clé de la vie».
Le programme des festivités de Yennayer a été lancé dimanche à la maison de la culture de Boumerdès, avec la tenue d’une exposition thématique, parallèlement à des exhibitions folkloriques.


L.B.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Festival international de littérature «Dedica» Italie
Une édition à l’honneur de Yasmina Khadra 


 Le romancier algérien Yasmina Khadra sera à l’honneur du 22e Festival international de littérature «Dedica», prévu du 5 au 12 mars 2016 dans la ville italienne de Pordenone, dans la région du Frioul-Vénétie julienne, selon le site Web du festival.
Cette année, le choix s’est porté sur Yasmina Khadra car, «au-delà de sa renommée mondiale, ses écrits sont empreints d’authenticité, son style est riche et singulier et ses livres sont une véritable invitation à la réflexion sur la complexité du monde d’aujourd’hui», indiquent les organisateurs.
Yasmina Khadra est né en 1955 à Kenadsa dans la wilaya de Béchar (sud-ouest algérien). Ses travaux ont été traduits dans plus de 40 langues. Il a reçu des prix prestigieux, notamment le Grand prix de Littérature Henri Gal décerné par l’Académie française en 2011. Il a également été fait Chevalier de la Légion d’honneur (France).
«Les Anges meurent de nos blessures», «L’attentat» et «Les Hirondelles de Kaboul», «A quoi rêvent les loups», «Les Sirènes de Bagdad», «Ce que le jour doit à la nuit» et «L’Automne des chimères» sont ses principaux ouvrages.  Plusieurs de ses livres ont été adaptés au cinéma.
Créé en 1995, le Festival international de littérature «Dedica» met chaque année à l’honneur un écrivain qui a marqué de son empreinte le monde littéraire.
De précédentes éditions de cette manifestation littéraire organisée par «Thesis Associazione Culturale» avaient mis à l’honneur la romancière algérienne Assia Djebar et l’écrivain nigérian Wole Soyinka (premier auteur africain lauréat du prix Nobel de littérature en 1989).

M.K.



Partagez sur Facebook Twitter Google


DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                               © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                              Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png