Accueil 

16/01/2016
 
 

Caricature


Archives

Partagez sur Facebook Twitter Google


Sondage 

Contact

Direction -

 Administration 2, Boulevard Mohamed V - Alger- Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15.

SERVICE PUBLICITÉ


 

QR Code

 

Le Jour d'Algérie

sur votre smart phone

 

 

Téléchargez le scanne

QR code

 

 

Benghebrit annonce des modifications au calendrier des examens
Le Bac et le BEM avant le ramadhan 

Par Meriem Benchaouia

Le ministère a «souhaité arrêter les dates de ces examens en coordination avec les partenaires sociaux représentés par les syndicats du secteur et les associations de parents d'élèves par la mise en place d'un groupe de travail ad hoc opérationnel dès aujourd'hui (jeudi)», a souligné la ministre dans une déclaration à la presse, en marge de sa rencontre avec les syndicats du secteur. «Les dates des examens du baccalauréat et du BEM seront annoncées dans une dizaine de jours», a affirmé Mme Benghebrit, précisant que les propositions d'ores et déjà formulées en ce sens seront étudiées dans le cadre du groupe de travail. La ministre a appelé les enseignants et les partenaires sociaux à «veiller au bon déroulement des cours des deuxième et troisième trimestres et à l'achèvement des programmes à travers tous les établissements». Mme Benghebrit a précisé que cette décision faisait suite aux demandes incessantes en ce sens des candidats au baccalauréat. L'examen du BEM était initialement prévu du 7 au 9 juin 2016 et celui du baccalauréat du 12 au 16 juin 2016.

Amendement de 58 articles du projet relatif à la gestion des œuvres sociales
L'épineux dossier des œuvres sociales du secteur de l'éducation dont la gestion a fait couler beaucoup d'encre à l'échelle nationale s'est ouvert encore une fois lors d'une rencontre entre la ministre de l'Education et les syndicats du secteur. A cet effet, Nouria Benghebrit a affirmé que 58 articles du projet de décision définissant le mode de gestion des œuvres sociales ont été amendés. La première responsable du secteur a précisé que l'amendement du projet de décision du 19 février 2012 définissant le mode de gestion des œuvres sociales a concerné 58 articles sur 77, ajoutant que ces amendements sont intervenus dans le cadre d'une commission multisectorielle installée auparavant. Cette commission a pris en charge, a-t-elle ajouté, «les préoccupations soulevées dans un cadre organisé et proposé une nouvelle mouture de la décision définissant le mode de gestion des œuvres sociales». A cette occasion, la ministre a indiqué que trois ans après la promulgation de la décision définissant le mode de gestion des œuvres sociales, les syndicats du secteur relèvent «des dysfonctionnements». Elle a estimé que l'administration «ne voit pas d'inconvénient dans la révision du mode de gestion des œuvres sociales», soulignant l'engagement du ministère à «respecter les décisions de cette commission». La ministre a, par ailleurs, souligné que la rencontre constitue une occasion pour les partenaires de formuler leurs propositions pour parvenir à un consensus. «A défaut d'une solution consensuelle, le ministère poursuivra son action et organisera d'autres rencontres pour régler tous les problèmes liés à ce dossier», a-t-elle soutenu. Elle a rappelé que le Fonds des œuvres sociales est financé par une contribution annuelle de l'Etat qui octroie une aide supplémentaire à hauteur de 3% des salaires des fonctionnaires. Elle a ajouté qu'un taux de 0,5% des fonds est consacré au titre de la contribution du Fonds des œuvres sociales à la promotion du logement social pour les travailleurs salariés (Fonds national de péréquation des œuvres sociales) alors qu'un taux de 0,5% constitue une contribution au financement du système de retraite. En outre, les syndicats du secteur de l'Education ont appelé à la nécessité de «rationaliser» les dépenses des œuvres sociales du secteur et d'en consacrer 80% aux activités de solidarité au lieu des loisirs et du tourisme. Le secrétaire général de la Fédération nationale des travailleurs de l'éducation (Fnte), Ferhat Chabekh, a insisté sur l'impératif de consacrer 80% des ressources du Fonds des œuvres sociales aux activités de solidarité dont les aides et les primes allouées aux soins, au mariage, à la circoncision et aux sinistres naturels, au lieu de les affecter aux loisirs et au tourisme. Le président de l'Union nationale du secteur affiliée au Syndicat national autonome des personnels de l'administration publique (Snapap), Belamouri Laghaydh, a appelé à transférer la gestion des fonds des œuvres sociales du niveau central au niveau de wilaya. Le coordonnateur national du Syndicat national autonome des professeurs de l'enseignement secondaire et technique (Snapest), Meziane Meriane, a proposé le recours «à la gestion décentralisée» des fonds des œuvres sociales, en accordant de larges prérogatives aux commissions de wilaya, afin de garantir davantage de «transparence» et un contrôle «minutieux» des fonds et des dépenses. Le secrétaire général du Syndicat national des corps communs et des professionnels de l'éducation nationale (Cnccopen), Sid Ali Behari, a déploré l'exclusion de cette catégorie des commissions, soulignant qu'il proposerait
«l'ouverture d'un canal» au profit des corps communs et des professionnels de l'Education nationale pour bénéficier de ces fonds, d'autant que cette catégorie vit «une situation sociale difficile».



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 0

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nouveaux projets dans le secteur de la santé
Boudiaf décline sa feuille de route pour 2016

 Le ministre de la Santé, Abdelmalek Boudiaf, a exposé hier à Skikda, lors d'une visite de travail, les 43 projets qui seront lancés au courant de cette année pour offrir aux Algériens un meilleur système de santé.
«L'année 2016 constituera un tournant important au titre des réformes profondes et structurantes. Cette nouvelle étape impliquera une véritable révolution dans le domaine de l'offre de soins et de la gestion des établissements sur la base d'une vision prospective de la santé», a affirmé Abdelmalek Boudiaf lors d'une rencontre au siège de la wilaya avec les responsables de son secteur, préconisant une série de mesures pour hisser le système de santé à un niveau qui réponde aux standards internationaux.
Le ministre appelle, donc, tous les acteurs relevant de son secteur à prendre leurs dispositions pour lancer les 43 actions dont la clarification des missions et des responsabilités, le développement de la santé de proximité, la généralisation des unités de soins à domicile, la réorganisation des pharmacies de l'ensemble des hôpitaux, l’organisation des programme pour l'amélioration des spécialités de la réanimation médicale, la chirurgie cardiaque, la préparation de la mise en place du dossier électronique du malade, bref, des actions qui, assure le ministre, devront assurer aux Algériens une meilleure prise en charge et une qualité des soins meilleure. Par ailleurs, le ministre de la Santé, a réaffirmé que «la gratuité des soins est maintenue en Algérie». «La politique de gratuité des soins était irrévocable. Les Algériens jouiront toujours de soins gratuits», a-t-il rassuré. A chaque visite de terrain, effectuée dans une wilaya, seront annoncés certains de ces projets, a affirmé encore Boudiaf, relevant que certains de ces projets seront dirigés vers le développement de la santé de proximité et la réactivation des commissions médicales nationales, outre l'élaboration de programmes de développement des spécialités de réanimation et de réanimation pédiatrique, chirurgie cardiaque, traumatologie et brûlures. Pour les projets du secteur qui seront fin prêts durant l'année en cours, Boudiaf évoque l'entrée en activité avant la fin du 1er semestre 2016 «des centres anti-cancers des wilayas de Tizi Ouzou, Sidi Bel- Abbès, Tlemcen et Laghaout qui viendront s'ajouter à ceux de Sétif, Alger, Constantine, Batna et Annaba de sorte, a-t-il noté, à atténuer la pression sur ces derniers et réduire les durées d'attente des rendez-vous». Boudiaf annonce la création de réseaux à l'échelle nationale et la conclusion d'accords avec les centres de radiothérapie pour la prise en charge de cette catégorie de malades.
Lors de l'inauguration d'une polyclinique dans la commune de Béni Bachir, Boudiaf a relevé que l'affectation de médecins spécialistes aux polycliniques a pour but d'atténuer la pression sur les hôpitaux et d'éviter aux patients les déplacements vers ces mêmes hôpitaux tout en concrétisant sur le terrain le principe de la santé de proximité «sans quoi il ne peut y avoir de développement de la prise en charge des malades», a-t-il assuré. Le ministre s'est également rendu au chevet des victimes blessées lors de l'explosion survenue au centre d'enfûtage des bouteilles de gaz butane dans la petite zone industrielle de Skikda qui sont admises à l'hôpital Abderazak-Bouhara. Il a également présidé la cérémonie d'affectation de cinq ambulances de soins hospitaliers à domicile, ainsi que leurs équipes médicales (médecins, infirmiers, sages-femmes) aux communes de Sidi Mezghiche, Skikda, Ouled Attia, Benazouz et Ain Kechera.


Louiza Ait Ramdane.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gaïd Salah défend le bilan du Président Bouteflika
L’ANP soutient la révision constitutionnelle  


 «Le général de corps d'armée, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d'Etat-major de l'Armée nationale populaire (ANP), a parlé ce jeudi du projet de révision de la Constitution, le considérant comme le pivot dans le renforcement du processus démocratique de l'Algérie et de la vision d'avenir visant à consolider les fondements de l'unité nationale.
Par Nacera Chennafi

Dans une allocution à la réunion annuelle des cadres de l'appareil de formation de l'ANP tenue jeudi à Alger, le général de corps d'armée Ahmed Gaïd Salah, qui avait participé au deux conseils ministériels restreints, dont le dernier a eu lieu le 28 décembre et qui a été sanctionné par la validation du projet de révision constitutionnelle, a évoqué cette révision. M. Gaïd Salah a salué la démarche du Président Bouteflika, à travers la révision de la Constitution, qu'il a considérée, à juste titre, comme le «pivot dans le renforcement du processus démocratique de notre pays et de la vision d'avenir visant à consolider les fondements de l'unité nationale».
Le vice-ministre de la Défense nationale a mis en valeur les signes de considération, d'appréciation et de reconnaissance, qu'a réservés le projet de révision de la Constitution à l'ANP, «ce qui renforcera, a-t-il dit, sa détermination à mener les missions qui lui sont assignées». A cet effet, il a exprimé la profonde gratitude, en tant que militaires, pour ce que «nous avons senti comme signes de considération, d'appréciation et de reconnaissance qu'a réservés le présent projet de la Constitution», a noté le vice-ministre de la Défense. Selon lui, ceci renforcera la détermination de l'ANP et l'ensemble des services de sécurité à mener leur missions et ses dignes fils resteront fidèles à leur serment et «sauront mettre leur pays au dessus de toute considération, en lui réservant la place qui lui convient et en le mettant seul au devant de toutes les priorités et de l'ensemble des intérêts personnels». En outre, M. Gaïd Salah a répondu implicitement à l'opposition et la polémique que connaît la scène politique ces jours-ci, estimant que les intérêts personnels ne peuvent en aucun cas être un prétexte pour omettre ce qui a été réalisé en Algérie comme «acquis durant les dernières années». Il a défendu le bilan du président de la République car, selon lui, ce qui a été réalisé est une réalité concrète que personne ne peut nier, et qu'il convient aux jeunes générations, à tous les niveaux, de suivre leur chemin et de valoriser les efforts consentis à leur égard. «Il est certain qu'elles ont effectivement touché à leurs fruits, à travers l'ensemble du territoire national et dans différents domaines», a-t-il ajouté. Dans ce cadre, il cite les réalisations dans le secteur de l'habitat ainsi que dans d'autres secteurs, qui constituent, selon lui, de véritables aspects de développement.
Par ailleurs, il a réaffirmé l'engagement de l'Armée à mener amplement ses missions constitutionnelles et nationales, veiller à la stabilité de l'Algérie et inculquer les valeurs de sa sécurité et de la quiétude de ses citoyens. Il a ajouté que l'ANP «veille à raffermir la confiance partagée avec son peuple ; cette confiance qui considère l'Algérie et seulement l'Algérie, son facteur commun pour lequel tous les efforts se conjuguent». «Nous nous considérons, en tant que militaires, des boucliers de l'Algérie, des remparts de son indépendance, des défenseurs de son indépendance nationale et de son unité territoriale et populaire. Tout en étant fiers de ces missions nationales et constitutionnelles qui sont assignées à nos forces armées, nous veillons continuellement, sans répit, à les accomplir en toutes circonstances», a ajouté le général de corps d'armée.
Dans une deuxième réunion, il a donné des orientations en insistant sur la «nécessité de redoubler d'efforts et d'élever le niveau», ce qui permettra, selon lui, d’«asseoir un système de formation et d'enseignement fiable et efficace, capable de fournir une ressource humaine qualifiée de professionnalisme et apte à relever efficacement les défis sécuritaires liés à la défense nationale».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


La dégringolade s'accentue
Le pétrole sous la barre des 30 dollars   


 Les prix du pétrole évoluaient sous le seuil des 30 dollars le baril hier en cours d'échanges européens, l'annonce du retour du pétrole iranien renforce les inquiétudes quant à la surabondance d'offre.
Par Ali O.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, valait 29,66 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,22 dollar par rapport à la clôture de jeudi. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de «light sweet crude» (WTI) pour livraison en février perdait 1,60 dollar à 29,60 dollars.Les cours du Brent et du WTI, qui étaient parvenus à rebondir jeudi sur fond de rééquilibrage technique, ont rapidement retrouvé leurs vieux démons hier, plongeant dès l'ouverture des échanges asiatiques avant de s'installer sous les 30 dollars le baril, à leurs plus bas niveaux en 12 ans. Le pétrole échangé à Londres est même tombé à 29,45 dollars un plus bas depuis le 10 février 2004, tandis que son homologue new-yorkais a atteint au même moment 29,39 dollars, un minimum depuis le 25 novembre 2003. «Le secteur de l'énergie a connu sa pire semaine de repli depuis juin 2011 alors que le retour imminent des barils iraniens et le temps doux aux Etats-Unis ont entraîné une forte baisse du pétrole brut et du gaz naturel», commentait un analyste. La fébrilité du marché pétrolier s'est accrue ces derniers jours alors que l'entrée en vigueur de l'accord sur le nucléaire iranien, qui doit s'accompagner de la levée des sanctions occidentales pesant sur Téhéran depuis 2012, notamment de celles affectant ses exportations d'or noir, est attendue d'un jour à l'autre. L'Union européenne a toutefois précisé jeudi qu'elle se donnait deux semaines pour une levée définitive des sanctions économiques et financières contre l'Iran, en prorogeant de 14 jours le gel de certaines sanctions. «La question reste de savoir avec quelle rapidité l'Iran peut augmenter sa production mais ce qui est certain, c'est que l'excédent de pétrole stocké en Iran recherchera un débouché dès la levée des sanctions», relevait l'analyste. Selon lui, le retour de l'Iran fera donc peser une pression supplémentaire sur les prix à court terme, surtout étant donné le succès limité qu'a rencontré cette semaine la tentative d'établissement d'un plancher à 30 dollars le baril.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 



Procès de l'affaire «Sonatrach1»
A l'écoute des témoins et accusés

 Le témoin Ghezli Slimane, membre de la commission technique chargée de l’élaboration des cahiers des charges pour le système de surveillance électronique des installations de Sonatrach, a affirmé que les données relatives à ce marché n’ont pas été publiées dans le bulletin des appels d’offres du secteur de l’énergie et des mines (Baosem) sur ordre de l’accusé Belkacem Boumediene, alors vice-président chargé des activités en amont. Belkacem Boumediene a ordonné de ne pas publier les données du marché dans le Baosem vu le caractère sécuritaire, confidentiel et urgent du projet, a soutenu, lors de la 15e séance du procès de l’affaire «Sonatrach1», le témoin qui était également membre du comité commercial dudit projet. A une interrogation du juge Mohamed Reggad, président du tribunal criminel d’Alger, sur la partie responsable de la publication dans le Baosem qui est le bulletin du secteur des hydrocarbures pour les appels d’offres ouverts, le témoin Ghezli a indiqué qu’il s’agissait du maître d’ouvrage et de la direction des affaires juridiques. A une autre question de savoir pourquoi certaines parties du projet ont été attribuées au gré à gré avant de faire l’objet d’un avis d’appel d’offres international ouvert, le témoin s’est défendu de toute implication dans ces procédés. Après l’attribution de 13 installations et bases de vie relevant de Sonatrach à Contel Funkwerk pour les connecter au système de surveillance électronique, j’ai comparé entre les offres financières de deux autres sociétés et relevé une augmentation du seuil financier de l’offre de Funkwerk par rapport à ses concurrents, a encore révélé Ghezli Slimane. Il a ajouté en avoir informé Belkacem Boumédiène ainsi que le P-dg de Sonatrach Mohamed Meziane, lequel lui aurait donné instruction d’entrer en négociation avec le groupe allemand afin qu’il réduise son offre financière. Ghezli Slimane a affirmé que l’étude comparative qu’il a menée s’est faite sur la base de l’offre financière avant de
répondre aux questions de la défense de la partie civile sur la supériorité de l’offre technique de Contel Funkwerk par rapport aux autres. L’offre, a-t-il dit, était effectivement différente et très avantageuse pour le groupe qui a remporté le marché bien que les autres étaient conformes au cahier des charges relatif au projet. Elles convergeaient toutes vers un seul objectif celui de sécuriser les installations de Sonatrach contre toute menace d’intrusion. La défense de l’accusé Belkacem Boumediene a obtenu du témoin l’affirmation que la consultation limitée pour le projet ne concernait pas le soumissionnaire le moins disant. Des témoins auditionnés en séance du matin sont revenus sur les modalités d’élaboration des cahiers des charges. Le procès de l’affaire Sonatrach 1 dans laquelle sont impliquées 19 personnes, dont de hauts responsables et des entreprises étrangères et nationales pour corruption, a repris depuis 15 jours au niveau du tribunal criminel d’Alger. Les trois derniers jours ont été consacrés à l’audition des témoins.


Salem K./APS.

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 



Protection des enfants en Algérie
La loi sur l'enfance attendue en juillet 
 

 Pour lutter contre l'exploitation des enfants au sein de la famille ou dans la société, une loi sur l'enfance paraîtra «au mois de juillet prochain», a affirmé, jeudi à M'sila, la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille
et de la Condition de la femme, Mounia Meslem.
Par Thinhinene khouchi

Le phénomène d'exploitation des enfants au sein de la famille ou dans la société ne cesse d'augmenter. La série de kidnappings d’enfants pour des histoires de règlement de comptes ou pour de l'argent fait toujours des victimes. Nul n'est a l'abri, ni pauvre ni riche. Pour lutter contre ces phénomènes, une loi sur l'enfance sera promulguée au mois de juillet prochain, a affirmé, jeudi à M'sila, la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mounia Meslem. Cette loi protègera l'enfance contre toutes les formes d'exploitation au sein de la famille ou dans la société, a souligné la ministre dans un point de presse qu'elle a animé au siège de la wilaya, en marge de sa visite de travail à M'sila, ajoutant que l'objectif est de mettre en place un arsenal juridique qui garantira la répression de toutes les infractions susceptibles d'être commises contre les enfants. «L'enfance a besoin de ces lois qui permettent aussi la prise en charge effective des enfants handicapés dont 4 000 attendent toujours d'être pris en charge», a indiqué Mme Meslem. La ministre a également assuré qu'il sera procédé, avec le concours du ministère de l'Education nationale, à l'intégration des enfants souffrant de handicaps légers dans des classes normales au lieu de fréquenter les établissements spécialisés de son secteur. Elle a en outre fait état d'un programme spécial au profit des enfants autistes dont l'établissement, a-t-elle indiqué, met à contribution des experts de pays occidentaux jouissant d'une expérience dans ce domaine. Mme Meslem qui devait présider, au terme de sa tournée dans la wilaya de M’sila, une séance de travail avec les représentants du mouvement associatif, a estimé que des percées effectives en matière de prise en charge des femmes ont été réalisées et appréciées par les organismes internationaux et les efforts ainsi déployés par le gouvernement seront poursuivis. Rappelons que durant cette année plusieurs cas de violence et d'exploitation ont été enregistré. Le phénomène du kidnapping est devenu si fréquent ces jours-ci qu’avant d'oublier une affaire une autre est a découvrir. Pour rappel, l'Assemblée populaire nationale (APN) avait adopté le 25 mai 2015 à la majorité le projet de loi relatif à la protection de l'enfance, lors d'une séance plénière présidée par Mohamed Larbi Ould Khelifa, président de l'Assemblée, en présence du ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Louh, a rapporté l'APS. Deux articles de ce projet de loi ont été amendés et dix
autres ont été reformulés par l'Assemblée populaire nationale. Le ministre de la Justice a déclaré, à l'issue de l'adoption de ce texte, qu’il «renforce l'arsenal juridique national en matière de protection de l'enfant et constitue un nouveau jalon dans l'édifice juridique national». Cette loi «est à même de hisser la législation sur la protection de l'enfant au niveau des législations en vigueur à travers le monde, tout en tenant compte de la culture de la société algérienne», a-t-il rajouté.

T. K.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 



SNVI
Installation du groupe de travail pour le plan d'urgence


 Le groupe de travail chargé de la mise en œuvre du plan d'urgence de la Société nationale des véhicules industriels (SNVI) a été installé, jeudi, par le ministre de l'Industrie et des Mines, Abdesselam Bouchouareb. C'est en application des résolutions du Conseil interministériel, réuni à la fin décembre dernier pour l'adoption du plan d'urgence au profit du groupe SNVI, que M. Bouchouareb a présidé, jeudi au siège de son ministère, une réunion de travail consacrée à la mise en œuvre de ce plan dans son premier volet et à l'installation du Comité de travail en charge de la mise en œuvre des décisions de ce Conseil interministériel, a indiqué un communiqué de ce ministère.
Ce plan d'urgence s'articule autour de trois niveaux de traitement, fait savoir la même source. Le premier niveau concerne la relance de la production pour la ramener à un niveau acceptable, la satisfaction des clients dont certains attendent la livraison de leur commande depuis plusieurs années et l'apaisement du climat social. Ce premier niveau de traitement consacre un financement immédiat d'un montant de 5,1 milliards DA pour financer les intrants en vue de compléter l'encours de production qui générera un chiffre d'affaires de 1,8 milliard DA, assurer le fonds de roulement indispensable au fonctionnement, et la couverture des salaires incluant les indemnités de départs en retraite. Le deuxième niveau de traitement, qui a trait à la prise en charge de la question des dettes de ce groupe public, permettra d'éviter le blocage du fonctionnement de l'entreprise par les différents créanciers, note le communiqué. L'objectif escompté est la recherche de l'efficacité, l'amélioration de la productivité et une meilleure relation avec les différents partenaires, explique le ministère. Quant au troisième niveau de traitement, il a pour finalité la mise en place des conditions de concrétisation du budget de l'exercice 2016 pour une enveloppe de 12,25 milliards DA, qui couvrira l'approvisionnement des intrants locaux à financer par un crédit à moyen terme ainsi que l'approvisionnement des intrants à l'import à financer par un crédit à moyen terme. Outre ce dispositif devant assurer la relance de l'activité de la SNVI, d'autres mesures internes seront également menées. Il s'agit d'élaborer un Pacte de stabilité à négocier et à arrêter avec le partenaire social, d'accélérer la mise en œuvre du plan de développement du groupe bénéficiant d'un crédit bancaire à taux bonifié de l'ordre de 91,7 milliards DA, et de mettre en œuvre un plan d'action relatif à la stratégie corporative du groupe SNVI. La cérémonie d'installation de ce groupe de travail s'est déroulée en présence également du ministre délégué auprès du ministre des Finances, chargé du Budget et de la Prospective, Hadji Baba Ammi, du directeur de l'industrie militaire au ministère de la Défense nationale, le général major Rachid Chouaki, du directeur général du Trésor public, du directeur général du secteur public marchand au ministère de l'Industrie et des Mines, ainsi que des
P-dg de la SNVI et de la BNA.


Souad L.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 


Développement durable et économique
La France déterminée à coopérer avec l'Algérie  
 

 Le président français, François Hollande a réitéré sa détermination, dans un message adressé au président de la République, Abdelaziz Bouteflika, à coopérer avec l'Algérie pour assurer un développement durable et économique. «La France (...) continuera, avec l'aide de l'Algérie, de mener tous les combats pour la sécurité, le développement économique et le développement durable au service de nos populations et, surtout, des jeunesses de nos deux pays», a-t-il soutenu en réponse au message de félicitations que lui a adressé le président Bouteflika à l'issue de la conférence de Paris sur le climat (COP21). Il a ajouté que le «chaleureux message de félicitations que vous m'avez adressé à l'issue de la conférence de Paris sur le climat me va droit au cœur». «Comme vous le soulignez, la communauté internationale a adopté le 12 décembre 2015 un accord historique, ambitieux, durable, dynamique, équilibré et juste dont nous pouvons tous être fiers», a-t-il souligné. Le président Hollande a affirmé que la France «est heureuse d'avoir pu compter sur le précieux soutien de l'Algérie pour aboutir à ce succès». «Je vous remercie personnellement, et à travers vous tout votre gouvernement, pour la qualité de notre coopération sur ce dossier d'envergure, qui est à l'image de la concertation étroite qu'entretiennent l'Algérie et la France sur tous les sujets. A cet égard, je me félicite de la remarquable convergence de vues entre nos deux pays sur les dossiers malien et libyen», s'est-il félicité. Il a ajouté qu'il fallait «dé-sormais mettre en œuvre l'accord de Paris, notamment les contributions nationales que près de 190 pays ont définies». «L'Algérie peut compter sur la France pour l'appuyer dans l'application de ses objectifs en termes de maîtrise des émissions de gaz à effet de serre et d'adaptation aux impacts du réchauffement climatique. A cet égard, le prochain Comité intergouvernemental de haut niveau, lequel devrait avoir lieu les 20 et 21 février 2016, constituera une équipe importante», a-t-il souligné.

A.O./ agences


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 


Au Sud du pays
Une tentative d'introduction d'armes déjouée  


 Une tentative d'introduction d'une importante quantité d'armements et de munitions a été déjouée par un détachement de l'Armée nationale populaire (ANP) relevant du secteur opérationnel de Bordj Badji Mokhtar, a indiqué jeudi le ministère de la Défense nationale dans un communiqué.
Par Slim O.

«Dans le cadre de la lutte antiterroriste et de la sécurisation des frontières et grâce à la permanente vigilance des forces de l'ANP, un détachement relevant du secteur opérationnel de Bordj Badji Mokhtar (6e Région Militaire) a mis en échec, lors d'une patrouille de reconnaissance opérée près des frontières le 13 janvier 2016, une tentative d'introduction d'une importante quantité d'armements et de munitions», a précisé le MDN.
Il s'agit, en effet, d'«un fusil mitrailleur de type kalachnikov, cinq fusils semi-automatiques, un lance-roquettes, un canon d'une mitrailleuse (12,7 mm),
1 096 balles de différents calibres, quatre chargeurs de munitions et quarante kilogrammes de kif traité», a précisé la même source.
Dans le même contexte, «un autre détachement relevant du secteur opérationnel de Boumerdès (1re Région militaire) a découvert et détruit trois refuges pour terroristes, près de la commune de Timezrit».
Par ailleurs, et dans le cadre de la lutte contre la contrebande et le crime organisé, «des détachements relevant des secteurs opérationnels de Tamanrasset et d'In Guezzam (6e RM) ont arrêté, au cours de différentes opérations, 41 contrebandiers et ont saisi un camion, un véhicule tout-terrain, une moto, 17 détecteurs de métaux, deux marteaux- piqueurs, deux groupes électrogènes, 41pioches, 19,5 tonnes de denrées alimentaires et une somme d'argent de 27 250 dinars algériens et 2 350 euros», a ajouté le communiqué.
Au niveau de la 2e Région militaire, «les éléments des gardes-frontières de Bab El-Assa relevant du secteur opérationnel de Tlemcen ont saisi une quantité de 88 kilogrammes de kif traité», conclut le MDN.


S. O./APS.

 
Partagez sur Facebook Twitter Google

 


DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                               © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                                 Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png