Accueil

17/01/2016
 
 

Caricature


Archives

Partagez sur Facebook Twitter Google


Sondage 

Contact

Direction -

 Administration 2, Boulevard Mohamed V - Alger- Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15.

SERVICE PUBLICITÉ


 

QR Code

 

Le Jour d'Algérie

sur votre smart phone

 

 

Téléchargez le scanne

QR code

 

 


Jijel
La commune Emir Abdelkader mise sur le développement agricole

  
 n Avec un effectif de 2 546 vaches laitières et 123 éleveurs, selon des données de la chambre d’agriculture de la wilaya de Jijel, la commune Emir Abdelkader, située à une quinzaine de km du chef-lieu de wilaya, affiche ouvertement sa vocation agricole et de bassin laitier de la région dont elle mise sur son développement et sa promotion.
Par Salim L./APS

Localité à caractère rural, cette commune de 50,52 km2 et qui abrite 39 000 âmes réparties sur plusieurs centres de vie de petite et moyenne taille, brille aussi par d’autres activités en relation avec l’agriculture. Il s’agit de la plasticulture, de l’oléiculture et de la culture maraîchère de plein champ, a précisé le secrétaire général de la chambre agricole, Yacine Zeddam, faisant état de 845 agriculteurs dont 40 femmes titulaires de cartes leur conférant la qualité de professionnels de la terre. Sur cet effectif, figurent notamment 174 agriculteurs regroupés au sein d’EAI et EAC (exploitations agricoles individuelles, collectives), 216 versés dans la plasticulture, 101 dans l’oléiculture, 123 éleveurs laitiers et 180 dans le maraîchage de plein champ.
Dans cette commune, lovée entre les communes de Jijel, Kaous, Texenna, Taher et Oudjana, avec une façade sur la mer, notamment au niveau du lieu-dit Tassoust où est implantée une université totalisant près de 20 000 étudiants, Emir Abdelkader s’enorgueillit de disposer d’une zone industrielle avec plusieurs unités économiques y produisant des biens et des services.
Dans cette zone, située à quelques encablures de l’aéroport Ferhat-Abbas, un investisseur privé va implanter une unité de production pharmaceutique en partenariat avec un groupe industriel indien, a-t-on appris des responsables de cette commune, sans fournir d’autres précisions sur ce projet. La zone industrielle d’Ouled Salah, s’est déjà illustrée, par le passé, en produisant des gicleurs pour l’avion européen Airbus A 380, ainsi que d’autres pièces de mécanique de haute précision fabriquées par une unité industrielle privée, rappelle-t-on.
Une laiterie, en cours de réalisation dans l’emprise de cette Z.I., viendra s’ajouter à celle déjà existant depuis quelques années avec le mérite de satisfaire largement aux besoins de la région en matière de lait en sachet (reconstitué ou de vache). Ce créneau «juteux» a, d’ailleurs, suscité l’engouement et attiré d’autres promoteurs dans la région, avec l’entrée en production, tout récemment d’une laiterie à Laraba (El Ancer) et d’une autre prochainement à Ouled Yahia (daïra d’El Milia). Ce produit (le lait) très demandé à longueur d’année par les ménages n’a d’ailleurs jamais fait l’objet de pénuries, contrairement à d’autres régions du pays, a-t-on constaté.
Créée en 1985 à la faveur d’un découpage territorial et administratif, l’ancienne commune mixte de plein exercice dénommée Strasbourg en référence aux premiers colons venus d’Alsace en 1880, affiche aujourd’hui le visage d’une grande agglomération en pleine mutation et expansion. Pour preuve, le pôle universitaire de la localité Tassoust dont elle est le chef-lieu de commune renseigne sur le boom qu’a pris cette agglomération au fil de ces dernières années. Le secteur éducatif est étoffé par deux lycées, six collèges d’enseignement moyen (CEM) et quinze écoles de l’enseignement primaire, a indiqué le vice-président de l’APC chargé des affaires sociales, Omar Grine.
S’agissant de la santé, la commune a fait des prouesses remarquables pour réhabiliter et faire fonctionner en H/24 une polyclinique, il y a quelques mois, à la grande satisfaction de la population qui ne sera plus obligée d’effectuer des déplacements longs et onéreux. Le seul couac reste cependant l’indisponibilité d’un radiologue, une «denrée rare», parait-il. La municipalité qui a réalisé dix-sept postes de transformation en énergie électrique au titre du programme 2012 à 2015 est «à l’abri des coupures», a affirmé le président de l’Assemblée populaire communale, Samir Benaouatta, dans un entretien en marge d’une cérémonie de remise à leurs postulants des premiers passeports biométriques au niveau de la wilaya.
Comme équipements manquants sur le terrain, les élus citent l’absence d’une maternité, d’une unité de la Protection civile, une sûreté urbaine (la couverture sécuritaire étant assurée actuellement par une brigade de la Gendarmerie nationale). Des terrains d’assiette sont disponibles pour accueillir ce genre d’équipements dont a grandement besoin cette commune populeuse, l’une des plus importantes de la région, affirment encore les élus locaux. En mettant pied à terre juste à l’entrée du chef-lieu de commune, le visiteur remarque le grouillement d’engins de terrassement qui s’affairent à déblayer le terrain pour la réalisation de la pénétrante autoroutière Jijel-El Eulma (Sétif) dont un tronçon passera par cette localité. Un jalon de plus pour le développement et le désenclavement, note-t-on.
La commune Emir Abdelkader où activent une dizaine d’associations sportives sur un total de 13 dont 3 gelées est aussi connue pour abriter un site archéologique de valeur, celui situé au lieu-dit Tamila, qui renferme des vestiges romains nécessitant cependant des mesures urgentes de protection et de mise en valeur pour éviter leur dégradation et disparition.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Constantine
Raccordement du viaduc Salah Bey à l’autoroute Est-ouest en juin


 Les travaux de raccordement du viaduc Salah Bey de Constantine à l’autoroute Est-Ouest et à la route nationale (RN) 5, seront entièrement achevés d’ici à juin, selon le wali, Hocine Ouadah.
D’«ici à juin prochain, les chantiers liés à la jonction de cet ouvrage seront achevés et le problème de la circulation à Constantine sera définitivement réglé», a affirmé le chef de l’exécutif local, dans une déclaration à l’issue d’une visite de terrain pour s’enquérir de l’avancement des chantiers de réalisation des jonctions du pont Salah Bey à l’autoroute Est-Ouest et à la RN5. Les voies d’accès de cet ouvrage d’art, seront réceptionnées «par étapes» a détaillé le wali, précisant que dans une première étape, prévue en février il sera mis en circulation les accès donnant sur la partie sud de la ville (Djenane Zitoune, Malek Haddad et Boussouf).
Dans la seconde étape, programmée pour le mois d’avril, il sera procédé à l’ouverture de la voie menant de la partie sud de la ville jusqu’aux quartiers de Sidi Mabrouk et Ziadia, selon le responsable. La dernière phase sera en juin prochain, a encore précisé M. Ouadah avec la réception de la trémie de la cité Ziadia et l’achèvement des différents travaux d’aménagement. Qualifiant ce chantier de «complexe et important», M. Ouadah a rappelé que des efforts colossaux sont déployés par les pouvoirs publics pour «compléter cette grande œuvre avec ses voies d’accès et de la rentabiliser au maximum». Evoquant les multiples intérêts de ce grand viaduc au double plan «opérationnel et esthétique», le wali a indiqué que plusieurs mesures d’organisation et de sécurisation ont été prévues pour permettre la réception de ce chantier dans les délais impartis.
Dans ce contexte, M. Ouadah a indiqué que la cadence des travaux sera redoublée en 2 fois 8 à partir de la semaine prochaine et que des mesures de sécurisation supplémentaires seront mises en place pour permettre aux travailleurs d’effectuer leur mission dans les meilleures conditions.
Hani A.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Béjaïa
64mm de pluie et une belle neige sur les montagnes

 Les changements climatiques très attendus par les paysans et les agriculteurs depuis de longues semaines sont intervenus vendredi soir. Froid, pluies et neige sur les hauteurs de plus de 700m d'altitude ont été enregistrés dans la wilaya de Béjaïa. Pas moins de 64mm de pluies se sont abattues sur la région en l'espace de 12 heures seulement, en plus d’une couche de neige dont l'épaisseur est située entre 10 et 20 cm sur les hauteurs de plus de 700m d'altitude. Ces perturbations atmosphériques se poursuivront jusqu'à aujourd'hui 15h, indique Météo Algérie dans un bulletin répercuté par la Radio nationale. Hier, la neige qui a couvert les montagnes de la région a perturbé le trafic routier, notamment sur la RN 26 (A) au niveau de Chellata dans la daïra d'Akbou, une route reliant la région à celle de Ain El Hammam dans la wilaya de Tizi-Ouzou, la RN 75 était fermée la matinée au niveau de l'intersection d'Ihbachen dans la commune de Kendira et Barbacha vers la commune de Bouaândès, wilaya de Sétif, avant d’être rouverte au trafic automobile par les engins de la direction des travaux publics et ceux de l'APC. Le CW 06 reliant la commune de Bordj Mira à celle d'Aït Smaïl a été fermé au trafic routier sur 7 km à cause de la neige, soit entre les PK 11,5 et 18. C'était le cas aussi pour le CW 16 reliant la commune de Tizi-N'Berber au village Aït Idris vers Bouandès. La circulation routière était difficile à cause de la poudreuse sur la RN 12 reliant Adekar (Béjaïa) à Yakourène (Béjaïa). Météo Algérie a annoncé hier que ce changement climatique sera accompagné par des vents allant jusqu'à 60km/h et des températures basses atteindront les 6°C.

Hocine Cherfa 

 

Des branches d'arbres tombent sur des habitations
Plusieurs interventions ont été réalisées hier par la Protection civile de la wilaya suite aux intempéries qui ont touché la région la nuit de vendredi à samedi particulièrement. Un bilan rendu public fait état du dégagement par des unités opérationnelles, de branches d'arbres qui sont tombées sur les toitures de 3 habitations à la cité Oudali, faisant un blessé léger refusant d'être évacué, du dégagement d'un tronc d'arbre dans le même endroit tombé sur un mur d'une autre habitation. A noter aussi que d'autres routes étaient coupées à cause de la neige telles que la RN 09 dans la partie de Sétif entre Ourissia et Oued Fayet. Des camionneurs étaient bloqués sur place. Des appels ont été lancés aux automobilistes pour éviter d'emprunter cette route et ne pas être piégés par la neige qui continue de tomber dans la journée sur la région. Le CW 23 (A) reliant la localité de Baccaro, RN09 à Ihbachen (Babracha) était bloqué, le CW 30 reliant Tagoba à Sétif était coupé à Aït Guendouz, le CW 15 était paralysé par la neige à Khéllil.
H. C.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Médéa
Des pluies salvatrices rendent espoir aux agriculteurs 


 Des pluies salvatrices se sont abattues ces dernières 24 heures sur la wilaya de Médéa, éloignant le spectre d'une sécheresse qui s'annonçait désastreuse pour la saison agricole, notamment la céréaliculture dont la campagne n'a pas connu de réelle avancée, selon des professionnels de la filière.
L'apport pluviométrique de ces dernières précipitations, même s'il reste faible par rapport à la moyenne enregistrée durant cette période, située aux alentours de 300 à 500 millimètres par an, redonne espoir à ces milliers d'exploitants agricoles, qui commençaient à se préparer au pire.
Beaucoup d'entre eux, principalement les céréaliculteurs de la région sud-est, en l'occurrence ceux issus des communes de Ain-Boucif, Tlet-Douairs, Ouled Maaref, ainsi que leurs voisins des localités de Chellalet-El-Adhaoura, Souagui, Djouab, Chellalet-El-Adhaoura ont repris confiance avec l'arrivée de ces pluies et s'affairent déjà à reprendre les opérations de semailles, reportées de plusieurs semaines, faute de pluviométrie, apprend-on auprès de ces derniers. Ce retour d'espoir est encore plus palpable dans les communes du centre de la wilaya, telles que Médéa, El-Omaria, Ouled Brahim, Beni-Slimane et Sidi-Naamane où l'apparition de la neige a rendu le sourire aux exploitants agricoles qui assistaient désarmés à la mort lente de leurs champs de culture et vergers. Malgré quelques difficultés de circulation enregistrées tôt le matin d’hier sur des axes de la route nationale N° 64 desservant les localités d'El-Omaria et Baata, ainsi que le chemin de wilaya 68, qui fait la jonction entre Ain-Boucif et Chellalet-El-Adhaoura, en raison de l'accumulation de la neige sur la chaussée, ces premières chutes de la poudreuse ont été bien accueillies par les paysans.


Hani T./APS.

 Partagez sur Facebook Twitter Google

 
 

DIRECTION - ADMINISTRATION

2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre
Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr
SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20

Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                    © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                                   Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png