Sport

Retour

 18/01/14

 

Ligue 1 professionnelle de football (16e J)

Le leader en danger, l’ESS à l’affût

La 16e journée du Championnat professionnel de football de Ligue 1, la première de la phase retour, verra le leader, l’USM Alger, effectuer un déplacement périlleux à Béjaïa pour croiser le fer avec le MOB, alors que son dauphin, l’ES Sétif accueillera le CRB Aïn Fakroun, dans un match piège pour le champion sortant.

Auréolée de sa Supercoupe d’Algérie, remportée samedi face à l’ESS (2-0), l’USMA aura à cœur de rester sur cette dynamique à Béjaïa où le MOB l’attend de pied ferme. Les «Crabes», menacés par le spectre de la relégation, devront sortir le grand jeu pour venir à bout des Algérois, qui respirent la confiance.

L’ESS, groggy après sa défaite en Supercoupe, est appelée à réagir à domicile face au CRBAF, lanterne rouge du Championnat (11 pts). Déjà tenue en échec à Sétif lors de la 15e journée par l’USMA (1-1), l’Entente devra l’emporter face au nouveau promu, qui ne compte pas effectuer le déplacement en victime expiatoire. L’ASO Chlef, avait pu le vérifier à ses dépens lors de la précédente journée, quand elle avait été accrochée par les gars d’Aïn Fakroun (0-0).

La vigilance devra être de mise pour les Sétifiens, qui seront obligés de réagir devant leur public après la désillusion de la Supercoupe. La JS Kabylie (3e, 24 pts), accueillera dans son antre du 1er Novembre le MCE Eulma (7e, 22 pts), dans un match difficile pour les deux équipes. Les joueurs de Azzedine Aït Djoudi, battus avant la trêve hivernale à Tizi Ouzou par le CS Constantine (1-2), vont certainement éviter à nouveau de tomber dans leurs travers, une manière de se relancer dans la course pour le titre.

Le MCEE, qui reste sur six matches sans défaite, devrait constituer un sérieux client pour la JSK, qui devra se méfier des Eulmis, désormais dirigés par le technicien français, Jules Accorsi.

Le MC Alger (6e, 24 pts), qui est allé recharger les batteries en Espagne, recevra la JSM Béjaïa (15e, 13 pts), avec un seul leitmotiv : gagner pour rester collé aux trousses du peloton. Les Algérois, sous la houlette de l’entraîneur Fouad Bouali, tenteront le tout pour le tout pour décrocher une victoire qui viendra effacer la contre-performance concédée at-home face au MCEE (0-0). Le CR Belouizdad (13e, 15 pts), effectuera un déplacement semé d’embûches à Blida pour affronter le RC Arbaâ (8e, 20 pts), réputé intraitable dans son jardin de Brakni. Le Chabab, sous la coupe de son nouvel entraîneur, Abdelkader Laïche, aura à coeur de bien entamer son opération de sauvetage, et cela passera inéluctablement par un bon résultat à Blida. Auteur d’une première partie de championnat honorable, le RCA compte bien rester sur sa lancée, mais le CRB ne va par l’enten-dre de cette oreille. Les deux dernières rencontres au programme de cette journée, CABB Arréridj-CSC et USMH-JS Saoura, seront a priori équilibrées et ouvertes à tous les pronostics.                             

Par Anouar M.

 

programme 

Samedi 18 janvier

RC Arbaâ-CR Belcourt (15h00)

ES Sétif-CRB Aïn Fakroun (18h00)

MO Béjaïa-USM Alger (17h45)

JS Kabylie-MCE Eulma (16h00)

CABBA-CS Constantine (16h00)

USM H-JS Saoura (15h00)

MC Alger-JSM Béjaïa (16h00)

 

Coup-franc direct

La pression de trop

Rien n’augure de bon pour l’équipe nationale qui n’a pas encore débuté sa préparation pour le prochain Mondial qui se profile à l’horizon. Pis, le staff technique n’a même pas arrêté la date des matches amicaux qu’elle devra disputer pour être au rendez-vous de cette très importante compétition qui demande une gestion de l’effort assez spéciale. Le coach des Verts, perdu entre son désir de réussir un bon tournoi mondial et de penser à son avenir après cette compétition-étant donné que sa décision de partir est déjà prise-reste figé et n’a pas pu établir le programme comme l’ont fait ses pairs qui ont déjà ficelé leurs matches amicaux. Cela ajoute donc une pression sur les épaules des joueurs et à un degré plus sur les éléments qui ne jouent pas régulièrement avec leurs équipes actuelles surtout que la concurrence est très rude. Pourquoi donc la FAF a pris tout ce retard pour organiser les choses ? Certains imputent cela au différend avec Halilhodzic alors que d’autres pensent que cela est devenu une habitude que les Algériens partent à l’aveuglette et ne préparent pas sérieusement le Mondial comme cela fut le cas aussi lors des précédentes éditions. Une chose est sûre, les fans sont inquiets de cette situation et attendent d’être rassurés pour ne pas à suivre le rendez-vous planétaire avec une boule au ventre.                                                            

Par Anouar M.

 

Haut

Copyright 2003 Le Jour d'Algérie. Conception  M.Merkouche