Retour a la page d'accueil

   

POINT chauds Par Fouzia Mahmoudi 18/01/2016

Entêtement

 Si l’accord sur le nucléaire iranien a été signé en mars de l’année dernière avec les grandes puissances, il vient aujourd’hui seulement d’entrer en vigueur après le feu vert de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). Conséquence directe de cet accord : une levée des sanctions économiques qui frappent l'Iran. Le secrétaire d'État américain l'a annoncé samedi à Vienne, devant les chefs de la diplomatie iranienne et européenne, à l'issue d'ultimes discussions. Outre la levée des sanctions économiques américaines et européennes, John Kerry a également évoqué un échange de prisonniers sans précédent entre Washington et Téhéran, qui ont rompu leurs relations diplomatiques en 1980. Mais si cet accord scelle le début, du moins la Maison-Blanche l’espère, d’une ère plus prospère, son allié israélien de toujours, lui, continue à ruminer et à accuser les Iraniens de double jeu et les américains de naïveté. Benjamin Netanyahu a ainsi de nouveau prévenu hier qu'Israël ne «permettrait pas à l'Iran de se doter de l'arme nucléaire». «La politique d'Israël a été et restera exactement celle qui a été suivie: ne pas permettre à l'Iran de se doter de l'arme nucléaire», a affirmé le chef du gouvernement israélien lors du Conseil des ministres, selon un communiqué de son bureau. Le Premier ministre d'Israël, ennemi juré de l'Iran, avait déjà accusé samedi Téhéran de n'avoir «pas abandonné ses ambitions de se doter de l’arme nucléaire». Israël, considéré comme le seul pays doté de l'arme nucléaire au Moyen-Orient même s'il ne reconnaît pas en disposer, a farouchement tenté d'empêcher cet accord, affirmant qu'il n'arrêterait pas les ambitions atomiques de Téhéran et prenant le risque de se mettre l’administration Obama a dos en défiant ouvertement le président démocrate depuis le Congrès, à Washington. Une manœuvre basse et désespérée qui n’avait pas réussi à infléchir la volonté des négociateurs américains. «Israël va continuer à suivre toutes les violations internationales des accords par l'Iran sur le nucléaire, sur les missiles balistiques et le terrorisme», a ajouté le Premier ministre. En cas de violation, la communauté internationale devra «prendre des sanctions dures et offensives» contre l'Iran, a-t-il poursuivi répétant qu'Israël était «prêt à faire face à toute menace» iranienne. Il a en outre estimé que la levée des sanctions donnait désormais à l'Iran «plus de moyens pour ses activités terroristes et son agressivité dans la région et le monde». De son côté la Maison-Blanche s’est réjouie de l’entrée en vigueur de cet accord qui a demandé à Obama près de deux mandats, à mettre en place. Cela est certainement l’une de ses grandes victoires et il n’est certainement pas prêt à laisser son allié israélien l’entacher aujourd’hui.
 

 
 
DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                              © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                                   Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png