Culture

Retour

 20/01/14

 

Festival itinérant du cinéma dans le sud de la France

Allouache, Teguia et Ammar Khodja au programme

«Zanj Revolution» (2013) de Tariq Taguia, «El Taïb» (Le repenti, 2012) de Merzak Allouache, «Demande à ton ombre» (2012) de Lamine Ammar Khodja seront projetés dans une douzaine de communes des deux départements.  Des œuvres cinématographiques algériennes, entre longs et courts métrages, seront projetées lors du 17e Festival «Maghreb, si loin, si proche», prévu jusqu’au 2 février dans les départements de l’Aude et les Pyrénées-Orientales (sud de la France), a-t-on appris auprès d’un des participants. «Zanj Revolution» (2013) de Tariq Taguia, «El Taïb» (Le repenti, 2012) de Merzak Allouache, «Demande à ton ombre» (2012) de Lamine Ammar Khodja seront ainsi projetés dans une douzaine de communes des deux départements. Depuis leur sortie, ces deux derniers longs métrages ont reçu de nombreuses distinctions internationales dont le Prix Scribe pour le cinéma et le Grand prix Janine Bazin au Festival de Belfort pour Tariq Teguia, le Silver Hugo du Festival international du film de Chicago, ainsi que le Prix du réseau européen des salles de cinéma pour Merzak Allouache.  «Le professeur» du Tunisien Mahmoud Ben Mahmoud, «Vaine tentative de définir l’amour», «Les chevaux de Dieu» et «Zéro», des Marocains Hakim Belabès, Nabil Ayouch et Nour Eddine Lakhmari, respectivement, ou encore «Rue des Cités» des Français Carine May et Hakim Zouhani. Les courts métrages «Les jours d’avant» de Karim Moussaoui et «Tarzan Don Quichotte et moi» de Hassen Ferhani, en plus du documentaire «A quoi rêvent les fennecs» de Sarah Tikanouine seront également présents à ce festival.

Plusieurs documentaires, à l’instar de «C’était mieux demain» de Hind Boujemaâ, «Mélodies de l’exil» de Mahmoud Ben Mahmoud et Mustapha Hasnaoui, tous les trois de Tunisie, ainsi que  «Le Manifeste des 121» et «Vu de l’autre côté» (France) de Mehdi Lallaoui, figurent aussi au programme.   

La manifestation prévoit en marge des expositions de photographies, des représentations théâtrales ainsi que des dégustations de découverte de l’art culinaire maghrébin, entre autres. Organisé par l’association «Cinémaginaire», ce festival a été créé pour être cette passerelle d’échanges culturels et de connaissance mutuelle entre l’Europe du sud et le Maghreb, à travers le 7e art.

 Par Abla S.

 

Haut

 

Copyright 2003-2011 Le Jour d'Algérie.