Retour a la page d'accueil

   

LA QUESTION DU JOUR Par  Mohamed Habili 06/08/2017


Une crise en apparence faite pour durer


 La nouvelle crise du Golfe, si cette appellation n’est pas outrancière en comparaison de celles qui ont précédé, qui en leur temps ont donné tout de même lieu à des guerres, à l’aune desquelles elle est en tout cas ramenée, a ceci de particulier qu’elle peut durer indéfiniment, et ce aussi bien des mois que des années. Ce ne serait guère possible si elle répondait effectivement à la définition qu’en donne le Qatar, qui se dit être l’objet d’un blocus mis en place par quatre de ses voisins, pour la bonne raison que si c’était le cas il n’y résisterait pas longtemps. Un blocus est un siège, un encerclement réalisé avec des moyens militaires d’envergure, une situation dans laquelle on ne tarde pas à manquer de certaines choses, et puis d’autres, jusqu’au moment où l’on commence à manquer de l’essentiel, du nécessaire vital, et que l’on se trouve du même coup menacé de mort. On ne peut pas dire que les Qataris risquent d’en arriver là à un moment ou à un autre, aussi longtemps que puisse durer leur mise en quarantaine politique, dont on voit bien cependant qu’elle dépasse le cadre de la région du Golfe, puisque c’est tout le monde arabe qui mine de rien y met du sien. Ils risquent si peu d’arriver à une telle extrémité qu’on les voit plutôt se payer une campagne publicitaire tapageuse gigantesque, à l’occasion du transfert d’une vedette brésilienne au profit de leur équipe parisienne de football, une de leurs multiples vitrines.

Un pays réellement en butte aux rigueurs d’un blocus aurait d’autres soucis, c’est le moins que l’on puisse dire. A priori, donc, il semble que la crise l’opposant à ses boycotteurs soit de nature à durer aussi longtemps qu’il plairait à ces derniers. Un pays soi-disant sous blocus mais qui en réalité ne manque rien, et qui surtout est assuré de ne manquer de rien à l’avenir, quel intérêt a-t-il donc de faire comme l’exigent de lui ceux qui le boycottent ? Si leurs exigences étaient assorties d’une limite dans le temps, et que leurs troupes se massaient déjà à ses frontières pour le persuader de se décider vite, alors oui, il aurait peut-être de quoi s’alarmer. Or de ce côté-là, il est paré, avec la plus grande base américaine installée sur ses terres, qui sûrement le défendrait s’il était effectivement attaqué, et avec l’amitié qui lui a été exprimée par nombre de puissances dans l’épreuve qu’il traverse. Si le régime qatari doit craindre quelque chose dans un délai raisonnable, c’est lui-même, ce sont ses propres démons internes, qui peuvent trouver dans la crise actuelle des motifs de se réveiller. Mais force est de constater qu’on ne voit rien encore qui ressemble à une fissure à la surface de sa cuirasse. Si la famille régnante ne compte pas que des fidèles purs et durs dans les rangs de ses sujets, le fait est qu’il n’y parait rien pour l’heure. Cela dit, la crise est encore relativement jeune, elle n’a pas encore eu le temps de produire tous ses effets, en interne comme en externe. Mais le fait qu’elle soit à ses débuts n’a toutefois pas empêché que le boycott, dans ses aspects politiques tout au moins, se renforce par l’adjonction d’autres boycotteurs, non déclarés pour leur part, à la différence des quatre premiers. Dès à présent, le Qatar est tenu à l’écart de tout le monde arabe, même s’il reste en relation économique avec certains, grâce à quoi justement il ne manque de rien. Mais jusqu’à quand, sachant qu’une crise n’est jamais stationnaire, qu’elle ne cesse d’évoluer au contraire, même quand il n’y paraît pas? .


 


Partagez sur Facebook Twitter Google
 

 
DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                               © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                                 Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png