Accueil

20/01/2018
 
 

Caricature


Archives

Partagez sur Facebook Twitter Google


Sondage 

Contact

Direction -

 Administration 2, Boulevard Mohamed V - Alger- Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15.

SERVICE PUBLICITÉ


 

 

Le Jour d'Algérie

sur votre smart phone

 

 

Téléchargez le scanne

QR code

 

 


Festival du court-métrage et de la photographie à Oran
L'importance de la formation au cœur de l'évènement 


  L'importance de la formation dans le domaine de l'audiovisuel a été mise en relief à Oran par plusieurs artistes et spécialistes de l'image, lors d'une rencontre ouvrant les activités de la première édition du Festival du court-métrage et de la photographie.

Par Abla S.


La valeur de la formation dans le domaine audiovisuel a été débattue lors d'une rencontre ouvrant les activités de la première édition du Festival du court-métrage et de la photographie. Cette séance, tenue à la Chambre de commerce et d'industrie de l'Oranie (CCIO), a réuni un public nombreux composé notamment de candidats en lice, d'enseignants, d'étudiants et de cadres et bénévoles de l'association socioculturelle locale «Santé Sidi El-Houari» (SDH) initiatrice du Festival.
Le président de «SDH», Kamel Bereksi, a fait valoir à cette occasion l'intérêt de cette 1re édition en expliquant qu'elle résulte d'un «processus de réflexion et de formation entamé en novembre 2016 avec le soutien de l'ambassade des Etats-Unis en Algérie au titre de l'Initiative pour le partenariat avec le Moyen-Orient (MEPI)».
«Le festival donne la visibilité à toutes les réalisations accomplies à la faveur de cette coopération marquée par la mise en œuvre du programme de formation-insertion ‘’Ibda3com’’ dédié à l'audiovisuel, et ce, au profit de plus de 300 jeunes», a souligné M. Bereksi.
«Les stages de formation organisés dans ce contexte se sont tenus à Oran et dans différentes wilayas du pays par le biais des caravanes culturelles animées par les équipes pédagogiques de l'association SDH», a-t-il indiqué.
Conformément aux objectifs du programme «Ibda3com», à savoir la promotion de l'engagement civique par l'expression artistique, le festival met en lumière «la conjonction entre l'art, la citoyenneté et le développement», a-t-il soutenu.
Le président d'honneur de cette 1re édition, Mohamed Bensalah a, quant à lui, mis l'accent sur «le rôle du professionnel de l'image dans le travail de sensibilisation», plaidant à cet égard pour une formation qui soit davantage axée sur «l'utilisation intelligente des outils audiovisuels». Le président du jury du festival, le comédien Hassan Kechache a, de son côté, salué l'initiative ayant donné naissance à cette 1re édition, la qualifiant d'«importante par le seul fait qu'elle s'inscrit dans le cadre de l'activité associative».
La scénariste Sarah Berretima qui est membre du jury a, pour sa part, adressé ses encouragements aux candidats et ses souhaits quant à la pérennisation de ce festival.
Deux activités majeures sont au menu de cette édition, la première étant prévue hier avec le vernissage d'une exposition photographique, tandis que la deuxième verra, aujourd’hui, la projection des dix courts-métrages en compétition.

A. S.


Retour a la page d'accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Afin d'assurer la bonne restauration des biens culturels
Plus de vingt nouveaux architectes agréés par l'Etat


  Des certificats de qualification pour la valorisation et la restauration des sites et monuments culturels ont été remis mardi, à Alger, à 28 architectes agréés pour la restauration des biens culturels immobiliers.
Délivrés par le comité sectoriel des sites protégés, les certificats ont été remis à des architectes nouvellement diplômés des universités d'Alger, Béjaia, Blida et Bouira, lors d'une cérémonie en présence du ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, et des directeurs de wilaya de la culture. Créé en 2006, le comité, qui dépend du ministère de la Culture, délivre des certificats de qualification à des architectes qualifiés, désormais habilités à intervenir dans des opérations de restauration de biens culturels immobiliers. Depuis cette date, quelques 90 architectes diplômés de l'Ecole polytechnique d'architecture et d'urbanisme (Epau) ont été agréés. Le ministre de la Culture a souligné, à cette occasion, que la préservation des sites et monuments culturels constituait un des défis pour son secteur, renforcé par l'agrément de ces nouveaux architectes à même de «combler le vide» en matière de restauration des monuments culturels, a-t-il dit. Pour lui, la préservation de La Casbah d'Alger reste «une des priorités» de son département qui assure, à travers l'Agence de réalisation des grands projets culturels (Arpc), le suivi technique des travaux de restauration, rappelle-t-il.
Le dossier de revalorisation et de restauration de La Casbah d'Alger, classée au patrimoine mondial en 1992, avait été transféré en 2016 du ministère de la Culture, qui en avait la charge, aux services de la wilaya d'Alger.
Une rencontre internationale sur La Casbah d'Alger réunira le 21 février à Alger des experts de Unesco aux côtés d'experts algériens pour la préservation et restauration des monuments culturels, a indiqué le ministre.
La loi sur la protection du patrimoine culturel de 1998 précise que la gestion de maîtrise d'œuvre des biens culturels immobiliers proposés au classement, classés ou inscrits sur la liste de l'inventaire, est «assurée par des spécialistes qualifiés».
 

M. K.

Retour a la page d'accueil



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Musique
Bientôt, le raï inscrit comme patrimoine mondial  

  L'inscription par l'Unesco du genre raï comme chant populaire d'Algérie au patrimoine mondial est en «bonne voie», a affirmé à Oran le professeur Slimane Hachi, directeur du Centre national de recherches préhistoriques, anthropologiques et historiques (CNRPAH).
Dans une déclaration à la presse en marge d'une conférence intitulée «Autour de l'œuvre de Mouloud Mammeri» qu'il a animée au Centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle (CRASC) d'Oran, Slimane Hachi a indiqué que «le dossier de l'inscription du raï est en cours d'examen par les différents organes et experts de l'Unesco, et doit suivre toutes les étapes d'évaluation, comme tous les dossiers de demande d'inscription au patrimoine mondial».
Slimane Hachi a souligné, concernant le raï, qu'«il s'agit d'un genre pratiqué dans de nombreuses localités de l'Ouest algérien, mais qui est commun à tout le pays», rappelant que le raï est une pratique culturelle ancienne dont l'origine est le bedoui qui existe depuis des siècles.
«Notre démarche vise à le classer dans son historique, dans ses changements, ses mutations, comme il se transmet d'une génération à l'autre», a-t-il souligné.
Le directeur du CNRPAH a fait savoir que deux autres dossiers ont été transmis à l'Unesco en mars 2016. Il s'agit de l'art de distillation d'eau de rose et de fleurs du bigaradier «taqtar», une pratique en cours à Constantine et dans de nombreuses régions d'Algérie, ainsi que le métier de «kialine el ma» (mesureurs de l'eau).
Un autre dossier devait être déposé auprès de l'Unesco pour son inscription au patrimoine universel. Il s'agit du couscous, plat traditionnel commun à toute la région de l'Afrique du Nord.
Dans sa conférence, Slimane Hachi a tenu à rendre hommage à Mouloud Mammeri, premier responsable algérien de l'ancêtre du CNRPAH, qui était écrivain, mais aussi anthropologue et dont les travaux ont été à l'origine du classement de l'Ahelil de Gourara au patrimoine universel de l'humanité par l'Unesco.

L. B.

Retour a la page d'accueil


Partagez sur Facebook Twitter Google


DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                        © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                      Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png