Retour a la page d'accueil

   

POINT chauds Par Fouzia Mahmoudi 22/08/2016

Favori

 Il y a un tout juste deux ans lorsque François Hollande a choisi Emmanuel Macron pour prendre le poste de ministre de l’Économie beaucoup se sont interrogés sur ce choix et surtout de savoir pourquoi le président socialiste avait jeté son dévolu sur une personnalité inconnue du grand public pour un poste aussi important au sein du gouvernement. Mais la personnalité bien trempée du jeune ministre et surtout sa propension à se défaire de la politique de la langue de bois a rapidement fait de lui le chouchou des sympathisants de gauche et semble même bien apprécié par les sympathisants de droite. Tant et si bien qu’après seulement quelques mois à son poste le ministre commence à voir son nom circuler comme une alternative possible, et meilleure, à François Hollande et même à Manuel Valls pour la présidentielle de 2017.

 Certainement poussé par des sondages toujours plus positifs, Macron décide alors de fonder son propre mouvement au sein de la gauche En Marche !. Un mouvement, que de nombreux observateurs soupçonnent de n’être que la première étape d’un plan au long cours pour la présidentielle de 2017 pour laquelle il estime avoir une solide chance. Or, ce week-end il a commis l’ultime outrage, du moins du point de vue de certains, en réfutant l’étiquette socialiste qui lui était jusque-là naturellement accolée. En effet, en visite au Puy-du-Fou, où il était accueilli par son fondateur, l'ancien candidat souverainiste à la présidentielle Philippe de Villiers, Emmanuel Macron en a profité pour assister à un spectacle sur des martyrs chrétiens dans l'Antiquité au côté de l'ancien leader du Mouvement pour la France. Interrogé sur le message politique que cette visite pouvait susciter, il a immédiatement balayé les commentaires, lui qui ne se dit «ni à droite ni à gauche» et a déclaré : «L'honnêteté m'oblige à vous dire que je ne suis pas socialiste». Une sortie à travers laquelle Emmanuel Macron démontre une nouvelle fois sa volonté de brouiller les pistes à quelques jours de la rentrée du gouvernement. Comme il en a l'habitude après chaque petite phrase, il s'est ensuite justifié : «Je suis dans un gouvernement de gauche mais quelle importance ? Quand vous êtes ministre, vous êtes ministre de la République et donc vous servez l'intérêt général».

 Mais il n’est pas certain que Hollande, qui a déjà remis plusieurs fois son ambitieux ministre à sa place ces derniers mois, soit d’accord sur le sujet ayant également maintes fois montré son agacement face aux démonstrations médiatiques de Macron. Reste à savoir si le président français prendra sur lui de virer le ministre qui se fait de plus en plus impertinent ou s’il préférerait éviter de faire de lui un martyr et l’aider ainsi à étoffer encore plus sa popularité.
 

 

 

Partagez sur Facebook Twitter Google

 
DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                              © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                                   Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png