Retour a la page d'accueil

   

POINT chauds Par Fouzia Mahmoudi 22/09/15


Excès

Les candidats de la primaire de droite et du centre qui doit se tenir en novembre 2016, sera surtout un affrontement entre Nicolas Sarkozy et Alain Juppé. Les autres, les petits candidats, comme ils sont souvent appelés, savent que s’ils veulent obtenir de la visibilité médiatique et se faire entendre par les militants ils doivent parfois donner dans l’excès, et cela avec plus ou moins de succès. Nous avons ainsi pu voir Xavier Bertrand avoir des mots très durs envers les migrants, tandis que Bruno le Maire souhaitait il y a quelques jours encore que la France envoie des troupes au sol en Syrie. Cette semaine c’était au tour de François Fillon de lancer une idée qui le ferait se démarquer. L’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy a ainsi appelé à «faire sauter» le «tabou» des statistiques ethniques, qui empêche de connaître «la réalité du peuplement» de la France. «Si on veut vraiment piloter la politique d'immigration comme je le préconise, permettre au Parlement de fixer chaque année le nombre de personnes que la France peut accueillir, ne pas subir une immigration qui ne viendrait que d'une seule région du monde, qui serait déconnectée de nos besoins économiques et nos possibilités sociales, il faut avoir la possibilité de savoir qui on accueille, ce que ces personnes deviennent, comment elles s'intègrent», déclare Fillon en développant une des propositions de son livre «Faire». Une proposition qui est loin de faire l’unanimité à droite où Hervé Mariton, lui-même candidat à la primaire de droite pour la présidentielle de 2017, a critiqué la volonté de François Fillon de faire «sauter» le «tabou» des statistiques ethniques, qu'il met sur le compte des «caricatures» et des «surenchères» de ce débat de la primaire. «Je suis défavorable aux statistiques ethniques. Je trouve que ce n'est pas conforme à ce que je connais de François Fillon. Et c'est ça un peu qui me trouble dans le débat politique en France : des hommes qui, ordinairement, sont capables de dire des choses très sensées et très raisonnables, à un moment, probablement pour booster une campagne, faire quelque chose de plus choc, il faut quelque chose de transgressif, et donc on nous parle de statistiques ethniques», a déclaré Hervé Mariton. Reste à savoir ce qui sera jugé excessif et sensé par les militants de droite qui auront la tâche de désigner le candidat qu’ils veulent pour les représenter à la prochaine présidentielle, car jusque-là seule leur opinion comptera pour désigner celui qui sera opposé à Marine Le Pen et à François Hollande en 2017.
F. M.

 
 
 

DIRECTION - ADMINISTRATION

2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre
Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr
SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20

Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                                                                                                   © Copyright 2003-2015. Le jour d'Algérie                                                                                          Suivez nous sur .... Facebook