Retour a la page d'accueil

   

LA QUESTION DU JOUR Par  Mohamed Habili 24/05/2018


Une condition qui en vaut toutes les autres ?


 Mike Pompeo a déjà étonné son monde en mettant publiquement l’Iran en demeure de satisfaire en une seule fois à 12 conditions, qu’il ne s’est d’ailleurs pas donné la peine d’égrener l’une après l’autre, se contentant d’en spécifier quelques-unes, les plus emblématiques sans doute, sous peine de se voir frapper de sanctions financières sans précédent. Mais il se peut bien qu’il l’ait étonné bien plus en déclarant peu après que ces 12 conditions sont somme toute faciles à remplir. Il a essayé par la même occasion d’édulcorer, du moins dans une certaine mesure, son propos musclé en concédant qu’il appartenait tout de même aux Iraniens de se choisir leurs dirigeants. Il ne semble pas cependant que cet adoucissement dans le ton soit propre à atténuer l’indignation dont les Iraniens ont reçu ses paroles menaçantes. Auraient-ils d’ailleurs relevé que cette version d’un même discours est bien plus diplomatique que la première qu’ils n’en auraient rien montré. Pour devenir à leurs yeux un interlocuteur valable, Pompeo a en effet bien des rétractations à leur consentir, bien des pas à faire en leur direction. En tant que chef de la diplomatie de son pays, et quelle que soit sa réputation de faucon, il n’est pas dans son rôle en usant de la menace. Il aurait dû laisser cet exercice à Donald Trump ou encore à John Bolton, qui en a tant usé dans le dossier coréen que maintenant les Coréens du Sud comme du Nord s’entendent pour ne pas vouloir de lui dans leurs tractations.

Il se peut bien que Pompeo soit déjà dans le même cas que lui, mais sur le front iranien. Car s’agissant de la Corée du Nord, il s’y est pris tout autrement, comme chacun a pu le constater. Si différemment qu’on l’aurait pris pour une colombe si on ne savait pas quelle réputation était la sienne. Cela dit, en déclarant que ses 12 conditions ne sont pas aussi dures qu’il y paraît, peut-être qu’il a en vue une seule d’entre elles, que les Iraniens seraient à même de remplir en premier sans devoir pour cela perdre la face, étant donné qu’ils s’étaient engagés en ce sens depuis belle lurette en plein accord avec la Syrie. Cette condition ne peut être que le retrait de Syrie de ses soldats et ceux du Hezbollah, qui dans le principe ne devrait pas tarder à se réaliser maintenant que la mission qui leur a été confiée touche à sa fin, et avec succès. Or ce retrait est voulu non seulement par les Américains, et leurs amis dans la région, mais également par le plus grand allié de la Syrie : la Russie. C’est principalement de lui qu’il a été question lors de la dernière rencontre entre Vladimir Poutine et Bachar Al-Assad à Sotchi. Comme les Iraniens, ainsi d’ailleurs que le Hezbollah, ont toujours affirmé que leur présence en Syrie s’était faite à la demande du gouvernement syrien, qu’elle était temporaire, et qu’elle prendrait fin dès lors que la Syrie aurait renoué avec la stabilité. Voilà au moins l’une des multiples conditions énoncées par Mike Pompeo dont la mise en œuvre par l’Iran satisferait tout le monde, amis et ennemis du régime syrien confondus, tout en étant dans ses intentions déclarées depuis les débuts du conflit syrien. Il suffirait peut-être qu’il prenne l’initiative de la réaffirmer aujourd’hui pour que tout aille mieux en Syrie et dans la région. C’est que tout le monde y trouverait son compte : Israël, l’Arabie saoudite, les Etats-Unis, c’est-à-dire les pays les moins désireux de voir l’Iran s’implanter durablement en Syrie. Pour l’heure, tout indique qu’elle compte bien plus dans la balance que les autres conditions, et que Pompeo l’avait en vue en disant qu’à l’impossible l’Iran n’était pas tenu.


 


Partagez sur Facebook Twitter Google
 

 
DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                               © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                                 Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png