Retour a la page d'accueil

   

POINT chauds Par Fouzia Mahmoudi 30/04/2017

Ralliement

 Durant plus d’une quarantaine d’années un véritable «cordon sanitaire» entourait le Front national. Ainsi, aucun parti politique ou même élu de quelque parti que ce soit ne pouvait passer d’accord avec le mouvement frontiste sans se discréditer complètement. Certains élus de droite à l’époque du RPR avaient d’ailleurs été exclus après avoir passé des pactes électoraux lors d’élections locales. Mais aujourd’hui, le FN vient de concrétiser son alliance la plus sérieuse et la plus attendue en ralliant le parti de droite Debout la France, parti créé et présidé par Nicolas Dupont-Aignan. Marine Le Pen a annoncé hier lors d’un point presse commun avec Nicolas Dupont-Aignan qu’elle nommerait ce dernier Premier ministre si elle était élue le 7 mai, lors du second tour de l’élection présidentielle. «Présidente de la République, je nommerai Nicolas Dupont-Aignan premier ministre de la France, appuyée par une majorité présidentielle cohérente et unie par l’intérêt national que nous ferons naître. Avec lui, nous constituerons un gouvernement d’union nationale.» «C’est unis que nous allons mener la campagne pour rassembler encore et encore, et remporter dimanche 7 mai la victoire », a ajouté la candidate du FN. En cas d’accession à l’Elysée, elle a aussi affiché le projet d’« un gouvernement d’union nationale» réunissant «des personnalités choisies pour leurs compétences et leur amour de la France». Dupont-Aignan, souverainiste et gaulliste revendiqué, arrivé sixième avec 4,7 % des voix au premier tour de la présidentielle, le 23 avril, a salué «un jour historique car nous faisons passer l’intérêt de la France avant des intérêts partisans». «J’ai décidé de prendre mes responsabilités en votant Marine Le Pen et en allant plus loin : en bâtissant un projet de gouvernement», a déclaré Dupont-Aignan.

«Ce n’est pas un ralliement, mon mouvement Debout la France demeure et demeurera un parti totalement indépendant», a ajouté Dupont-Aignan. Interrogé sur la présence aux législatives de 577 candidats FN contre 577 candidats de son parti, il a simplement répondu : «C’est l’esprit, en tout cas pour moi.» Mais la nouvelle de cette alliance est surtout importante car elle signe la fin du cordon sanitaire dont se félicitait le reste de la classe politique française. Reste à savoir si cela poussera d’autres personnalités politiques à suivre l’exemple de Dupont-Aignan renforçant par la même occasion la crédibilité de Marine Le Pen à quelques jours du second tour de la présidentielle.
 

 

 

Partagez sur Facebook Twitter Google

 
DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                              © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                                   Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png