Retour a la page d'accueil

   

LA QUESTION DU JOUR Par  Mohamed Habili 30/12/15


Stratégie gagnante
La reprise de Ramadi par l'armée irakienne, il est vrai avec l'appui aérien de l'aviation américaine, après une occupation qui a semblé une éternité mais qui en réalité n'aura duré que 7 mois, revêt une double importance. C'est le véritable début de la fin de Daech, dont ce n'est pas là le premier revers, mais c'en est aussi le catalyseur. Désormais, en effet, le reflux de l'Etat terroriste, si le mot Etat est ici à sa place, ira à grande allure, d'une part parce que l'armée irakienne ne peut que reprendre confiance en elle-même après la victoire qu'elle vient de remporter, et de l'autre parce qu'une organisation comme Daech est faite pour l'offensive, pour l'assaut irrépressible, la sauvagerie conquérante, non pour camper sur des positions et les défendre pied à pied. Dès lors que le camp opposé ne fuit pas devant elle, elle décroche, elle se replie, elle bat en retraite, non sans avoir truffé les lieux qu'elle fuit de pièges et d'explosifs, dans l'intention de faire derrière elle, et peut-être même longtemps après son départ, un maximum de morts. Car ce qui importe pour ce monstre assoiffé de sang, ce n'est pas tant la valeur tactique d'une position que le carnage qu'il y commit, que ce soit en y abordant, en l'abandonnant ou en y séjournant. Les tout derniers jours de 2015 ont donc vu plus que le tournant de la guerre, quelque chose comme sa dernière ligne droite, mais qui toutefois pourrait prendre plusieurs mois. D'ailleurs, avant de marcher sur Mossoul, il faut libérer Falloudja, plus proche de Baghdad que ne l'est Ramadi, mais qui sera d'autant plus difficile à reprendre qu'elle est le lieu de naissance de Daech. La reprise de Ramadi est peut-être moins un fulgurant succès militaire que le résultat d'une entente politique respectée par toutes ses parties prenantes. Un bastion sunnite ne peut être libéré sans la contribution des tribus de la province, tant est névralgique aujourd'hui en Irak le clivage confessionnel. Le succès de l'entreprise en dépend. Les autorités irakiennes ont par ailleurs veillé à ce que les milices chiites n'entrent pas dans Ramadi. On ne peut non plus exclure que les sunnites engagés contre Daech, car tous ne le sont pas, l'aient fait pour conforter leur projet d'autonomie par rapport au pouvoir de Baghdad, à supposer qu'ils n'aient pas reçu préalablement des garanties allant dans ce sens. Les préparatifs en vue de reprendre Ramadi méritent d'autant plus d'être examinés avec attention qu'ils risquent d'être reproduits tels quels avant que les forces irakiennes n'entament l'encerclement de Mossoul, en prélude à sa reprise. On ne change pas de stratégie qui réussit. Si les forces régulières ont pu sans l'aide des milices chiites chasser Daech de Ramadi, il n'y a aucune raison pour qu'elles n'en fassent pas de même dans le cas de Mossoul, et auparavant de Falloudja. Or un Irak qui libère tout son territoire occupé par ses seules forces armées, c'est un Irak tout différent de celui dont les troupes fuyaient devant les hordes de Daech, dans Mossoul, dans Ramadi, Tikrit, et ailleurs. Il faut qu'il soit parvenu à surmonter ses divisions internes pour se battre contre l'invasion barbare et la vaincre. Daech n'est que l'incarnation d'épouvante de ses propres démons internes. Par ailleurs, si l'aviation russe n'a en rien contribué dans la reprise de Ramadi, il n'en reste pas moins que c'est son intervention en Syrie qui a accéléré le processus de démantèlement de l'Etat islamique. Tant que les Américains et leurs alliés étaient seuls à bombarder les positions de ce dernier, la guerre tirait en longueur, et les Américains la voyaient durer non seulement des années, mais des décennies.
M. H.
 


Partagez sur Facebook Twitter Google
 

 
 

DIRECTION - ADMINISTRATION

2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre
Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr
SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20

Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                                                                                                   © Copyright 2003-2015. Le jour d'Algérie                                                                                          Suivez nous sur .... Facebook Twitter Google