Accueil

30/12/2015
 
 

Caricature


Archives

Partagez sur Facebook Twitter Google


Sondage 

Contact

Direction -

 Administration 2, Boulevard Mohamed V - Alger- Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15.

SERVICE PUBLICITÉ


 

QR Code

 

Le Jour d'Algérie

sur votre smart phone

 

 

Téléchargez le scanne

QR code

 

 


Sidi Bel-Abbès
La wilaya a gagné le pari de «zéro projet non lancé»

La wilaya de Sidi Bel-Abbès a gagné le pari de «zéro projet non lancé» grâce à de grands efforts consentis dans la relance de tous les projets ayant accusé un retard, s’est félicité le wali Mohamed Hattab.
Par Salim L./APS

Invité au forum du groupe «Ouest Tribune», organisé au siège de la wilaya de Sidi Bel-Abbès, M. Hattab a indiqué que la wilaya s’est lancée en 2014 et 2015 dans la réalisation de 125 projets de développement totalisant 17 milliards DA qui accusaient un retard en 2013. Exposant le bilan du développement dans la wilaya de Sidi Bel-Abbès, le chef de l’exécutif a rappelé que les projets d’habitat portant sur 12 665 logements de différents programmes non lancés en 2013 «pour diverses raisons», ont été pris en charge et relancés, signalant que 48 000 logements sont en cours de réalisation dont 20 000 logements sociaux. Les listes de bénéficiaires de 4 000 logements ont été établies dernièrement avant leur attribution prochainement, a ajouté le wali. M. Hattab a rappelé que sa wilaya a bénéficié depuis 1999 d’un programme de développement doté de 220,6 milliards DA, englobant
7 883 projets, tous secteurs confondus, pour améliorer les conditions de vie des citoyens et réaliser une croissance économique. Il a expliqué que depuis son installation à la tête de la wilaya en 2013, il s’est concentré sur cinq principaux axes en vue d’améliorer les conditions de vie des citoyens, avec pour objectif de gagner le pari de parvenir à «zéro projet non lancé».
L’intérêt accordé aux espaces verts à Sidi Bel-Abbès, ville qui compte la moitié de la population de la wilaya, s’est concrétisé par le lancement des projets dont la réhabilitation du lac de Sidi M’hamed Benali, le réaménagement du boulevard d’El Macta et du jardin urbain, a-t-il ajouté. Le wali a, dans ce contexte, mis en avant le «plan vert» qui permet d’accroître le taux des superficies des espaces verts et de repos de 0,7 m2 par citoyen à 2 m2, en espérant atteindre la moyenne mondiale qui est de 3m2 par citoyen. Mohamed Hattab a signalé en outre le lancement du «Plan blanc» relatif à la réfection des logements et d’édifices portant sur la réhabilitation de 8 000 logements vieux bâtis et d’équipements publics et la restauration d’anciens ksours. Par ailleurs, le wali a annoncé le lancement de l’opération de réalisation de nouvelles cités utilisant l’énergie propre dont une de 20 000 habitants disposant de services internet et d’éclairage public par énergie solaire. M. Hattab a fait part également de la mise en œuvre du nouveau plan de transport de la wilaya basé sur de nouveaux modes contribuant à alléger la tension sur la circulation routière dans les grandes villes dont, notamment, le tramway, au chef-lieu de wilaya, qui enregistre un bon rythme dans l’avancement des travaux. La wilaya a bénéficié, selon son premier responsable, du renforcement de l’alimentation en eau potable (AEP) par ses propres ressources en eau et à partir des barrages des wilayas de Mascara et de Tlemcen, a-t-il indiqué, annonçant d’autres projets d’AEP à partir du Chott Echergui et Chott El Gharbi et de la station de dessalement de l’eau de mer de Honaine (Tlemcen). Au sujet de l’investissement auquel le gouvernement accorde un grand intérêt, M. Hattab a évoqué la récupération du foncier de projets non lancés concernant 35 promoteurs et l’élaboration d’une liste de projets à soumettre aux investisseurs.
S. L./APS


Relizane
Lancement du projet du plus grand complexe de textile en Afrique

Les travaux de réalisation du plus grand complexe de textile en Afrique ont été lancés dernièrement au parc industriel de Sidi Khettab (Relizane), dans le cadre d’un partenariat algéro-turc, a-t-on appris du directeur de l’industrie et des mines de la wilaya.
Ce projet, le premier du genre et le plus grand au niveau africain, a été lancé en novembre pour concrétiser un accord selon la règle 49/51 entre un groupe industriel de confection côté algérien et du groupe turc «Taipa» spécialisé en tissage, signé il y a deux mois lors d’une cérémonie présidée par le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdeslam Bouchouareb, a-t-on rappelé. Il sera réalisé en deux phases, la première s’étalant de 2015 à 2018 et prévoyant huit unités de tissage et de confection, un centre d’affaires, une école de formation aux métiers de tissage et de couture d’une capacité d’accueil de 400 stagiaires et une cité résidentielle pour le personnel (567 logements), a indiqué Mohamed Laid Hamzaoui, soulignant que l’entreprise turque «Astay» prend en charge la réalisation du projet.
La deuxième phase, dont le lancement est prévue avant la fin de la première (2016-2020), concerne la réalisation de 10 autres usines de production, entre autres, d’accessoires de vêtements prêt-à-porter et de fibres synthétiques, a-t-on ajouté. Ce complexe, dont le délai de réalisation est fixé à 36 mois pour un investissement de l’ordre de 58 milliards DA, devra générer 25 000 postes d’emploi. Une superficie de 250 hectares est consacrée à ce projet. Une fois réalisé, le futur complexe devra satisfaire les besoins du marché national en matière de vêtements pour femmes, hommes et enfants, avec une production prévisionnelle de 60 millions de mètres de tissu et 30 millions de pantalons «Jeans» par an dont 40% destinés au marché national et 60% à l’exportation.
Hani A.


Blida
Près de la moitié des marchés anarchiques éradiqués

Prés de 50% des marchés informels à Blida ont été éradiqués depuis le lancement, début octobre dernier, d’une campagne de lutte contre le commerce anarchique dans la wilaya, a t-on appris auprès du chef du service de l’Observation du marché et de l’information économique. «Quelque 27 marchés anarchiques disséminés à travers cinq communes ont été éradiqués, sur un total de 74 recensés, depuis septembre dernier», a indiqué Lhadi Bouzekar, signalant la poursuite de l’opération jusqu’à l’éradication totale de l’ensemble de ces marchés, à l’origine de pertes financières jugées considérables pour cause d’évasion fiscale. Il a relevé que l’éradication définitive de ces marchés est tributaire du parachèvement de tous les programmes destinés à la résorption du commerce informel, observant toutefois que la ville de Blida accuse un manque en matière de projets de réalisation de marchés de proximité. Depuis 2011, ces marchés (informels) ont enregistré un regain d’activités au niveau des grandes villes, dont Blida, Boufarik et Larbaâ, a déploré le même responsable, signalant néanmoins l’éradication «quasi-totale» de tous les points noirs dans la cité Beb Dzair, à Souk Laârab, Souk Abane Ramdane, Souk Laichi et à Douirette. Les seuls points noirs encore en activité se trouvent à proximité de la gare routière et du stade Mustapha-Tchaker de Blida, a-t-il encore observé. Les vendeurs qui activaient dans ces marchés éradiqués, ont été intégrés dans les marchés de proximité, tandis que certains autres ont bénéficié de locaux professionnels dans des villes ne disposant pas actuellement de marchés de proximité, à l’instar de Blida et Boufarik. Blida compte 3 064 vendeurs informels, dont 46 au niveau du chef-lieu de wilaya. R.R.


Partagez sur Facebook Twitter Google

 
 

DIRECTION - ADMINISTRATION

2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre
Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr
SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20

Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                                                                                                   © Copyright 2003-2015. Le jour d'Algérie                                                                                          Suivez nous sur .... Facebook Twitter Google