Retour a la page d'accueil

   

POINT chauds Par Fouzia Mahmoudi 30/12/15


Union

Le Parti socialiste, qui fait face depuis son arrivée au pouvoir à une impopularité historique et constante, cherche à tout prix à redorer son blason à moins de deux ans de l’élection présidentielle et alors que tous les sondages donnent les socialistes perdants pour 2017. Quel que soit le candidat d’ailleurs, même si Manuel Valls semble avoir plus de chances que François Hollande. Par ailleurs, les multiples défections et la réticence des autres partis de gauche à s’allier au PS a poussé son premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, à proposer il y a quelques mois la tenue d’un référendum pour le «peuple de gauche» qui aurait à décider s’il veut l’unité de la gauche en répondant à la question : «Souhaitez-vous l’unité de la gauche et des écologistes aux élections régionales ?» Un référendum qui s’annonçait ainsi des plus consensuels et qui aurait surtout servi à démontrer que les Français de gauche continuent à s’impliquer et à faire entendre leurs voix. Mais le plan de Cambadélis qui a déjà à l’époque connu un retour de flammes des plus embarrassant, voit aujourd’hui son plan remis en cause par la fracture que vit aujourd’hui la gauche à cause du projet de loi sur la déchéance de la nationalité soutenue par le président de la République. Un projet qui a comme jamais fracturé non seulement la gauche mais également le Parti socialiste lui-même. Que cela soit, parmi tant d’autres, Martine Aubry, qui a depuis plusieurs années une relation tendue avec François Hollande ou encore Cécile Duflot de EELV, qui fut un temps membre du gouvernement, les critiques pleuvent sur le gouvernement et sur Hollande tout particulièrement qui est accusé de soutenir la politique prônée par le Front National. L’on se demande surtout ce que cela signifie pour l’union de la gauche voulue par le gouvernement qui sait que sans cela, et même avec, une victoire à la prochaine présidentielle sera des plus difficiles. Ainsi, les socialistes semblent avoir du mal à sortir la tête de l’eau et ne font aujourd’hui qu’accumuler les erreurs de communications le rendant de moins en moins attractif aux yeux des électeurs français qui semblent décidés, selon tous les sondages, à voter en majorité pour la droite et l’extrême droite. F. M.

 
 
 

DIRECTION - ADMINISTRATION

2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre
Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr
SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20

Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                                                                                                   © Copyright 2003-2015. Le jour d'Algérie                                                                                          Suivez nous sur .... Facebook