Accueil

22/01/2019
 
 

Caricature


Archives

Partagez sur Facebook Twitter Google


Sondage 

Contact

Direction -

 Administration 2, Boulevard Mohamed V - Alger- Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15.

SERVICE PUBLICITÉ


 

 

Le Jour d'Algérie

sur votre smart phone

 

 

Téléchargez le scanne

QR code

 

 


Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou
«Jusqu'à la fin des temps» de Yasmine Chouikh en compétition 


  Prévu du 23 février au 2 mars prochains dans la capitale burkinabé, la 26e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) verra la participation du long métrage de fiction «Jusqu'à la fin des temps», de la réalisatrice Yasmine Chouikh, en compétition officielle. Cette manifestation filmique est très attendue par les passionnés et professionnels du cinéma en Afrique.

Par Abla Selles

Le long métrage de fiction «Jusqu'à la fin des temps», de la réalisatrice Yasmine Chouikh, est le seul film qui représente l'Algérie en compétition officielle de la 26e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco). Prévu du 23 février au 2 mars prochains dans la capitale burkinabé, cet évènement attire chaque année un grand nombre de passionnés et professionnels du cinéma en Afrique. Même les médias européens accordent un grand intérêt à ce festival qui met en valeur des productions filmiques de haut niveau. Cet évènement est aussi une référence pour suivre l'évolution du cinéma en Afrique, confirment des spécialistes de différentes nationalités.
«Jusqu'à la fin des temps» de Yasmine Chouikh sera en lice pour l'Etalon d'Or de Yenenga avec dix-neuf autres films en provenance de seize pays, dont «Hakilitan» du Burkinabé Issiaka Konaté, «Les armes miraculeuses» du Camerounais Jean-Pierre Bekolo, «Les charognards» des Burkinabés Abdoulaye Dao et Hervé Eric Lengani, ou encore «Fatwa» du Tunisien Mahmoud Ben Mahmoud. Les organisateurs de cette nouvelle édition du Festival confirment que la compétition ne sera pas facile cette année.
Sorti en 2017, «Jusqu'à la fin des temps» aborde une aventure amoureuse inaboutie née dans un cimetière. Ce premier long métrage de Yasmine Chouikh a d'abord brillé au Festival d'Oran du film arabe et celui du Film méditerranéen de Annaba en décrochant le «Annab d'or» et le «Whir d'or», avant de faire parler de lui à l'étranger.
Au Festival international du film de Mascate, le film a emporté le «Khindjar d'or», la plus haute distinction, ainsi que les prix de la critique et de la meilleure interprétation masculine revenu à Djilali Boudjemâa, également distingué au 12e Festival international du film de femmes de Salé (nord du Maroc) pour le même film.
Le Rwanda est l'invité d'honneur de l'édition 2019 qui célèbre également le 50e anniversaire de la création du Fespaco.
Il est à noter que le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) œuvre depuis sa création à la promotion du cinéma africain et à la création d'une plateforme d'échange entre cinéastes du continent. C'est aussi un espace où les participants font connaître la culture de leur pays.


A. S.


Retour a la page d'accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Prix Yamina-Mechakra
Djamila Talbaoui, Hédia Bensalhi et Kayssa Khalifi lauréates


  Les écrivaines Djamila Talbaoui, Hédia Bensalhi et Kayssa Khalifi ont décroché le Prix littéraire Yamina-Mechakra, chacune dans sa langue d'écriture, lors d'une cérémonie organisée dimanche à Alger.
Le Prix Yamina-Mechakra en langue arabe est revenu à Djamila Talbaoui pour son roman «Qalb El Isbani» (Le cœur de l'Espagnol), paru aux éditions «El Watan El Yaoum», le Prix du roman en français a été attribué à Hédia Bensalhi pour son ouvrage «Orages» édité chez «Frantz-Fanon», celui du roman en tamazight est revenu à Kayssa Khalifi, auteure de «Ihulfan», décédée en juin 2018.
Institué en septembre dernier lors de la tenue des premières «Rencontres annuelles Méditerranée Afrique des jeunes écrivaines», le Prix Yamina- Mechakra récompense les œuvres littéraires d'écrivaines algériennes, en arabe, tamazight et français. Il rend hommage à Yamina Mechakra (1949-2013), psychiatre et auteure de «La grotte éclatée» (1979) et de «Arris» (1999).
Le prix a été attribué par un jury exclusivement féminin, composé de Rabia Djelti pour la langue arabe, Lynda Koudache (tamazight) et Maïssa Bey (français), lors d'une cérémonie organisée au Palais de la culture Moufdi-Zakaria, en présence du ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi.
Doté de 500 000 DA pour chacune des trois catégories, il sera désormais attribué tous les mois de janvier, selon les organisateurs.

M. K.

Retour a la page d'accueil



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Grand Prix littéraire Mohamed-Dib
Un appel à candidature lancé  

  Un appel à candidature est lancé dans le cadre du Grand prix littéraire Mohamed-Dib. Ce prix récompense chaque année le meilleur recueil de nouvelles ou roman dans les trois langues d'usage en Algérie. C'est après la tenue d'une seizième édition en novembre dernier que le Grand prix littéraire Mohamed- Dib se remet sur les rails. Comme à son habitude, c'est un roman ou un recueil de nouvelles que le conseil honorera suivant les trois catégories : français, arabe et amazigh.
Devant obligatoirement dépasser 100 pages, l'œuvre doit aussi obéir à certaines contraintes, à savoir être publiée pour la première fois auprès d'une maison d'édition algérienne, être éditée entre le premier octobre 2018 et le 5 janvier 2020, ne pas être déposée à titre posthume et ne pas avoir déjà été refusée lors d'une précédente sélection.
Le dossier de candidature doit contenir une demande de participation manuscrite scannée et signée, une fiche de renseignements contenant nom, prénom, date et lieu de naissance, coordonnées, en plus d'un CV axé sur l'activité d'écriture, une photo du candidat ainsi qu'un descriptif d'une page de l'œuvre proposée.
Rappelons que ce dossier doit s'accompagner de l'envoi de l'œuvre en version PDF avec la couverture scannée à contact@lagrandemaisondedib.com, et de l'envoi de deux exemplaires papiers à l'adresse suivante : Association culturelle La Grande Maison. EL Mechouar- BP 364. Tlemcen 13000
Notez que l'ensemble de la procédure doit s'effectuer avant le 7 janvier 2020.


L. B.

Retour a la page d'accueil


Partagez sur Facebook Twitter Google


DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                        © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                      Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png