Accueil 

18/11/2019
 
 

Caricature


Archives


Automobile

 
Actualité────────●

Élection présidentielle
C’est parti pour la campagne électorale 

 Au premier jour de leur campagne électorale et qui durera 21 jours, les candidats au Palais d'El Mouradia, ont tenté hier de convaincre les électeurs à se rendre nombreux aux urnes. Ils ont insisté sur l'importance d'aller voter le 12 décembre, en vue de «faire sortir le pays de la crise qu'il traverse et de bâtir une Algérie nouvelle».

Par Louiza Ait Ramdane
C’est à Tlemcen que le candidat Ali Benflis a donné le coup d’envoi à sa campagne électorale en vue des élections présidentielles. Ali Benflis a axé son discours devant ses partisans sur son programme présidentiel. Lors d’un meeting, il est revenu sur les raisons pour lesquelles il a décidé de se présenter à la course électorale. «J’ai présenté ma candidature dans le but de mettre fin à la crise». Le candidat au Palais d’El Mouradia a promis la fin de l’ère du président aux prérogatives de Pharaon. «Je travaillerai pour limiter les prérogatives du président de la République», a-t-il déclaré. Parmi les promesses du président de Talaïe El Houriyet, la désignation d’un Premier ministre issu de la majorité parlementaire. Dans le cas où il sera élu président, Benflis promet d’organiser des audiences hebdomadaires avec le gouvernement et libérer les médias publics. L’ancien premier ministre a, par ailleurs, appelé à la participation aux élections pour éteindre la fitna et éviter l’aggravation de la crise que vit l’Algérie. «Cette présidentielle ne sera pas exemplaire, vu la conjoncture actuelle, mais elle sera acceptable», a estimé le candidat, ajoutant que «des élections exemplaires se tiendront à l’avenir». M. Benflis a appelé à la résolution de la crise politique par «le dialogue et le bannissement de la violence, sous toutes ses formes», car les Etats se gouvernent par le dialogue. Il s’engage également à œuvrer pour garantir l’indépendance de la justice, une justice qui obéit à la loi et à la conscience et dirigée par une instance indépendante, activer le rôle de la Cour des comptes, la libérer et lui attribuer des prérogatives à travers un contrôle en amont et en aval des dépenses publiques. Quant à Abdelkader Bengrina, il a choisi un lieu symbolique du Hirak pour entamer sa campagne électorale en prévision du scrutin présidentiel. Le candidat à la présidentielle, a réuni hier, ses partisans à la Grande Poste. Le candidat engagé dans la course au Palais d’El Mouradia a mis l’accent sur la symbolique de cette place. Dans un discours prononcé à l’occasion, à ses partisans, il a déclaré que «c’est à partir de cette place que la presse s’est libérée et avec elle plusieurs autres secteurs de la société». «C’est une place mythique qui a marqué le début de l’élimination de la bande», a-t-il ajouté. Par la suite, le candidat à la Présidentielle, accompagné de ses partisans, a traversé le boulevard Mustapha Ben Boulaïd pour se rendre à l’entrée principale du port d’Alger près de la stèle commémorative de l’attentat perpétré par l’OAS, le 2 mai 1962. Deux autres candidats à la présidentielle, à savoir Abdelaziz Belaid et Azzedine Mihoubi ont choisi le Sud du pays pour entamer leur campagne.
Abdelmadid Tebboune s’exprimant par la voix du directeur de la commission jeunesse de sa Direction de campagne électorale, Hassane Mermouri, a affirmé à partir de Sidi Fredj qu’il dispose d’un plan pour que de nouveaux hommes d’affaires soient promus, parmi les jeunes porteurs de projets start-up. L’orateur qui s’exprimait lors d’un meeting a affirmé que le Hirak qui a libéré tout le monde a fait que le terrain est désormais propice pour la mise en place d’une nouvelle république. Abdelmadjid Tebboune, ajoute M. Mermouri, porte un projet prometteur qui fait confiance aux jeunes et les inclus dans la prise de décision. Mermouri a souligné que l’économie moderne se base sur la connaissance et son candidat va l’encourager et sera l’intermédiaire entre l’ancienne et la nouvelle génération.


 

Mohamed Amine Messaid nouveau directeur de campagne de Tebboune

Le directeur de la campagne électorale du candidat à la présidentielle Abdelmadjid Tebboune, Abdellah Baali, a démissionné de son poste hier pour des raisons qui restent inconnues. Abdelmadjid Tebboune n’a pas perdu de temps pour trouver un nouveau directeur de campagne. Il s’agit de Mohamed Amine Messaid qui est un haut cadre de l’Etat qui était directeur de cabinet de Tebboune, en tant que ministre de l’Habitat et précédemment, chef de cabinet de Sellal. Mohamed Amine Messaid, qui avait également occupé le poste de président de Holding tourisme, est un ancien cadre du ministère des Finances.


L. A. R.

 

Article suivant-->>


 

 Partagez sur Facebook Twitter Google

 

DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                        © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                      Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png