Accueil 

16/07/2019
 
 

Caricature


Archives


Automobile

 
Actualité────────●

«Echaâb yourid la Coupe d'Afrique»
L’Algérie vibre au rythme des Verts 

  Les Algériens ont envahi avant-hier soir les rues des villes du pays pour saluer l’exploit de la sélection nationale de football qui s'est qualifiée brillamment en finale de la Coupe d'Afrique des nations-2019 (CAN-2019) en Egypte aux dépens du Nigeria (2-1). Vingt-neuf ans que les Algériens l'attendaient.

Par Lynda Naili

Cette qualification a été arrachée avec les tripes d’une équipe en pleine reconstruction sur laquelle personne ne misait un kopeck avant le début du tournoi mais qui ne cesse de surprendre par son jeu agréable à suivre et son mental d’acier. Le bijou footballistique de la star et capitaine des «Verts» Riayd Mahrez, intervenu sur coup franc direct à la 4e minute du temps additionnel, a libéré tout un peuple déjà «éreinté» par la séance de tirs au but de jeudi en quarts de finale face à la Côte d’Ivoire. Le coup de sifflet final de la rencontre proclamé par l’arbitre gambien Bakary Papa Gassama a été une véritable délivrance pour des milliers de supporters, sortis spontanément manifester leur joie, après un match stressant. Des cortèges de voitures drapées aux couleurs de l’emblème national ont ainsi sillonné les rues de la capitale à coups de klaxons. La torpeur dans laquelle étaient plongés les quartiers d`Alger a laissé place à une liesse ayant illuminé la capitale en cette soirée estivale. La foule des inconditionnels des «Verts» grossissait davantage, à mesure que les cortèges affluaient dans les principales places d’Alger. Embrassades, danses, chants, fumigènes et larmes de joie ont marqué cette soirée, une manière de saluer la performance de ces «Guerriers du désert». D’El-Madania à Bab El-Oued, en passant par Belouizdad et la place des Martyrs, les mêmes scènes de joie sont observées. Toutes les expressions de joie ont été étalées. Les couleurs vert, blanc et rouge ont dominé le décor. Les «One, two, three, viva l`Algérie» entremêlés de youyous stridents fusaient de partout dans une atmosphère qui en dit long sur la joie de tout un peuple. Des milliers de supporters sans distinction d`âge qui ont pu suivre la belle prestation des capés de Belmadi sur les différents écrans géants installés à Alger, n’ont pas hésité à laisser éclater leur joie pour célébrer cette performance.
«Chaâb yourid la Coupe d’Afrique» (le peuple veut la Coupe d’Afrique), le fameux tube devenu un grand succès chez les supporters, lesquels doivent encore patienter jusqu’à vendredi pour espérer voir cette équipe nationale rééditer le coup de celle de 1990, victorieuse à domicile de l’unique trophée continental dans le palmarès de l’Algérie. «Eh oh, eh oh, djiboulna la coupe nwalo labess (Ramenez-nous la coupe et on sera bien)» ou encore «Mazal mazal, mazal Sénégal  (c’est au tour des Sénégalais maintenant)», scandaient d`autres supporters, avant ce dernier rendez-vous capital dans l’histoire de l’Algérie du football face aux
«Lions de la Téranga» qui ont dominé plus tôt dans la journée la Tunisie en demi-finales au terme des prolongations (1-0). La nuit sera longue à Alger qui a retrouvé cette joie et cette magie procurées par le football. Une ambiance qui n’a pas manqué de raviver les souvenirs forts agréables des triomphes et autres épopées sportives algériennes. Cette victoire aura mis fin à une série d’échecs lors des dernières éditions de la CAN et il était temps de voir enfin l’Algérie renouer avec la finale pour la troisième fois de son histoire.

Fierté et euphorie à travers toutes les wilayas du pays
Même tempo à travers le pays. A peine le but de la victoire placé dans les filets de Akpeyi, gardien nigérian, que des cris de joie et des youyous sont venus déchirés le silence et le suspense auxquels ils étaient accrochés durant toutes la durée du match en souhaitant un deuxième but qui mènera l’Algérie à la finale de cette CAN 2019. Une fois leur vœu exhaussé, les foyers se sont vidés. Hommes, femmes, jeunes, drapés de l’emblème national, tous dans les rues pour exprimer leur joie délirante et indescriptible, mais aussi leur fierté et leur reconnaissance au Onze national suite à sa qualification des
«Guerriers du désert» en finale de la Coupe d’Afrique des nations de football au Caire. Les cortèges de voitures ornées de couleurs nationales et de ballons ne se sont pas faits attendre constituant d’interminables files obstruant toutes les artères. Les klaxons, les youyous, les sons de tambours et sons de vuvuzela fusaient de toutes parts ne laissant aucun indifférent. Des disque-jockey étaient improvisés où jeunes et moins jeunes laissaient libre court à leur joie en dansant sur des rythmes de chansons à la gloire des Verts. Le tout éclairé par des feux d’artifice. Trottoirs, chaussées et places publiques étaient noirs de monde. Des marées humaines déferlaient de tous bords scandant des répertoires de chansonnettes glorifiant les Fennecs. «Le trophée nous revient de droit. Ce sera que nous rendre justice». Une phrase revenue chez la majorité des jeunes.

Les Algériens en liesse dans le monde
Partout dans le monde, la communauté nationale à l’étranger n’était pas en reste de cette ambiance festive. A Paris et dans toutes les capitales, les Algériens ont fêté cette victoire des Verts face au Nigeria. La joie, le bonheur et la fierté étaient les mêmes que ceux exprimés au pays.

La presse nationale en jubilation
Hier matin, la qualification des Fennecs à la finale de la CAN 2019 a bien entendu occupé toutes les Unes de la presse nationale. «Mahrez envoie les Fennecs en finale», écrit le «Jour d’Algérie» dans sa première ouverture, en qualifiant de «fabuleux» le but de Mahrez. «Les Verts en finale, 29 ans après», écrira pour sa part le quotidien «Les Débats» qui relève que «l’équipe nationale a arraché son billet pour la finale de la CAN en battant le Nigeria (2/1)». «L’Algérie bat le Nigeria et va en finale, c’est l’extase!», écrit «l’Expression», pour qui «la route vers la deuxième étoile est en bonne voie». «Le rêve continue», ajoute le quotidien analysant le parcours sans faute des coéquipiers du capitaine Riyad Mahrez qui ont étonné tout le monde par la qualité de leur jeu, mais aussi et surtout par «une combativité sans faille» sur le rectangle vert. «El Moudjahid» titre en utilisant un jeu de mots : «Verts la consécration». «En abattant les Aigles, hier, les Verts ne se sont pas seulement imposés comme d’excellents chasseurs, mais c’est aussi une manière de dire aux autres qu’ils n’ont pas le vertige des hauteurs!», poursuit le rédacteur de l’éditorial, pour qui «cette brillantissime victoire leur ouvre toutes grandes les portes d’une finale royale qu’ils espèrent gagner, pour rendre heureux tout un peuple, comme ils l’ont promis». «On tient notre finale», «Et le rêve est devenu une belle réalité pour le grand bonheur d’un peuple qui a pourtant son avenir social comme principale préoccupation», rappelle «Le Quotidien d’Oran», «Fabuleux! Les Verts retrouvent la finale de la CAN, une performance que personne n’attendait», renchérit «Liberté», vingt-neuf ans après leur sacre en Algérie, remporté sur une réalisation de Chérif Oudjani face au... Nigeria. «El Watan» abonde dans le même sens : «Héroïque!», «Jusqu’au bout du suspense », ou «Qualification amplement méritée, eu égard à un parcours époustouflant depuis le début de la CAN». «Al Khabar» est allé lui loin dans son euphorie, sous le titre: «Le peule veut la Coupe d’Afrique», ajoutant que la sélection algérienne était «à un pas d’inscrire son nom, encore une fois, dans l’histoire».

La presse française encense Mahrez le «héros» et Belmadi  «l’architecte»
La presse française a encensé Riyad Mahrez le «héros» et Djamel Belmadi «l’architecte» suite à la victoire de l’Algérie contre le Nigeria (2-1) en demi-finales de la Coupe d’Afrique des nations-2019 (CAN-2019) de football, dimanche soir au Caire. Avec un gros titre «Mahrez, le feu d’artifice», le quotidien du sport
«L’Equipe» a souligné dans son édition de lundi que «c’est grâce à un coup franc direct de leur star et capitaine que les Fennecs disputeront leur première finale de Coupe d’Afrique des nations depuis vingt-neuf ans», un coup franc, a-t-il fait observer, «déjà entré dans la mémoire collective de l’autre côté de la Méditerranée». Par ailleurs, «L’Equipe» évoque dans un autre article «Jour de fête nationale et victoire de l’Algérie : en France, une soirée de communion», la fête des Algériens de France à Paris. «Les supporters des Fennecs ont fêté leur qualification autour de l’Arc de Triomphe. Un peu plus loin, on célébrait la Fête nationale française. Deux fêtes nationales en même temps, les touristes présents sur les Champs-Elysées n’en demandaient pas tant, et à voir les visages surpris, plusieurs semblaient même ignorer la tenue, en ce soir de 14 juillet, des demi-finales de la CAN», a-t-il écrit. «France Football» a estimé lui que Mahrez a marqué «l’un des buts les plus importants de sa carrière dimanche soir, et avec la manière». Le site de BFM-RMC-Sport évoque le «bijou» de Riyad Mahrez le «héros» et «l’architecte» Djamel Belmadi qui «a réussi son pari». Pour «Le Monde», les «Z’hommes» ont vaincu, mettant en exergue que « le jour de gloire est enfin arrivé en sélection pour la pépite algérienne, Riyad Mahrez, soulignant que les «Verts» ont maîtrisé la demi-finale face à des «Super Eagles» qui «n’ont jamais su prendre leur envol».

L. N.

 

Article suivant-->>


 

 Partagez sur Facebook Twitter Google

 

DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                        © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                      Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png