Accueil 

19/05/2019
 
 

Caricature


Archives


Automobile

 
Actualité────────●

Suivi ministériel conjoint Opep et non-Opep
Ouverture aujourd'hui de la 14e réunion du comité JMMC∞ 

  Mohammed Arkab, ministre de l’Energie, prend part aujourd’hui à la 14e réunion du Comité de suivi ministériel conjoint Opep et non-Opep (JMMC) qui se déroulera à Djeddah, Arabie saoudite. Cette rencontre du panel ministériel regroupant les principaux producteurs de l’Opep et non membres de l’Opep, notamment l’Arabie saoudite et la Russie, connue sous le nom de JMMC, intervient face aux inquiétudes d’un marché tendu, les exportations de pétrole iranien étant susceptibles de chuter davantage en mai, et les expéditions en provenance du Venezuela pourraient diminuer davantage dans les prochaines semaines en raison des sanctions imposées par Washington. La contamination pétrolière a également contraint la Russie à interrompre les flux le long de l’oléoduc Droujba – un vecteur essentiel du pétrole brut en Europe de l’Est et en Allemagne – en avril dernier. La suspension, dont la durée reste incertaine, a laissé les raffineurs se démener pour trouver du ravitaillement.
A la veille de cette réunion, s’exprimant dans la capitale saoudienne, Djeddah, Khalid al-Falih, ministre saoudien de l’Energie, a déclaré que l’Opep répondrait aux besoins du marché pétrolier, mais qu’il n’était pas sûr qu’il y ait une pénurie de pétrole avec des données, notamment des Etats-Unis, montrant toujours des stocks bâtiment.
A ce titre, relevant que la production (de pétrole) ne serait pas prise avant la fin juin, date à laquelle le groupe doit se réunir, M. Falih a indiquera : «Je ne suis pas sûr qu’il y ait une pénurie d’approvisionnement, mais nous examinerons l’analyse (du marché). Nous serons certainement réactifs et le marché sera approvisionné». Et d’ajouter : «Tout indique que les stocks continuent d’augmenter. Nous avons vu les données des Etats-Unis semaine après semaine, et il s’agit de hausses massives, il est donc évident qu’il existe une abondance de l’offre». «Nous ferons preuve de souplesse. Nous allons faire ce qu’il faut comme nous le faisons toujours», assurera-t-il à propos de toute décision prise lors de la réunion de juin de poursuivre les réductions. Dans ce contexte le ministre saoudien de l’Energie déclarera que l’Opep est guidée par deux principes fondamentaux : «L’un pour maintenir le marché dans sa direction d’équilibrage et la restitution des stocks à un niveau normal. Et l’autre pour répondre aux besoins du marché. Nous en arriverons, je suis certain, au bon équilibre».
Certes, la part convenue des réductions de l’Opep est de 800 000 barils par jour, mais sa réduction réelle est bien plus importante en raison des pertes de production en Iran et au Venezuela. Tous deux font l’objet de sanctions américaines et sont exclus des réductions volontaires découlant de l’accord conclu avec l’Opep. Donald Trump a fait appel à l’Arabie saoudite, le leader de facto du groupe, et à l’Opep, leur demandant de baisser les prix du pétrole. Riyad, cependant, est réticent à augmenter son offre rapidement. Les stocks américains de brut ont augmenté de manière inattendue la semaine dernière pour atteindre leur plus haut niveau depuis septembre 2017, tandis que les stocks d’essence ont diminué plus que prévu, a annoncé mercredi dernier l’Agence américaine d’information sur l’énergie (EIA). Un comité technique de l’Opep et des pays non membres de l’Opep a constaté que le taux de conformité des producteurs de pétrole à l’accord de réduction de l’offre avait atteint 168% en avril. Le comité, connu sous le nom de JTC, s’est réuni avant la réunion du JMMC pour discuter des marchés pétroliers. Faut-il rappeler que l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), la Russie et d’autres producteurs non membres de l’Opep ont convenu de réduire la production de 1,2 million de barils par jour (bpj) à compter du 1er janvier pour une durée de six mois, un accord visant à empêcher la constitution et l’affaiblissement des stocks des prix. Il y a lieu également de souligner l’engagement pris par les pays participants à la Déclaration Opep et non-Opep en faveur de la stabilité des marchés pétroliers, de l’intérêt mutuel des pays producteurs et consommateurs, de l’approvisionnement efficace, économique et sûr des pays consommateurs, d’un rendement équitable du capital investi ainsi que du retour de la confiance des investisseurs dans l’industrie pétrolière.

Lynda Naili.

 

<<--Article précédent          Article suivant-->>
 

 Partagez sur Facebook Twitter Google

 

DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                        © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                      Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png