Accueil 

31/03/2020
 
 

Caricature


Archives




 

 
Actualité────────●

Confinement à Tizi Ouzou
Le mouvement associatif multiplie les actions d'assistance aux populations  

  L’annonce d’un quatrième décès suite à une contamination au coronavirus a mis la wilaya de Tizi Ouzou en situation d’alerte plus élevée, d’autant que le nombre de cas positifs est monté à 20 aux dernières statistiques fournies par le ministère de la Santé et de la Population. Même le confinement est en train de se généraliser avec l’implication du mouvement associatif  jusqu’à l’imposer dans certaines localités, afin de diminuer les risques de propagation du virus. Les villes et villages de Kabylie ne se confinent pas seulement la nuit, à la faveur de l’extension de la mesure de confinement partiel, mais il est de plus en plus en vigueur même pendant le jour. Le mouvement associatif ainsi que de nombreux maires sont de très présents sur le terrain, même pour sensibiliser le citoyen sur l’urgence de la réduction des contacts entre les habitants. Dans plusieurs villages de Tizi Ouzou le «couvre-feu»  est instauré jour et nuit avec des mesures d’accompagnement, notamment l’approvisionnement de tous les habitants en médicaments et denrées alimentaires et  le transport des malades. Les fêtes sont interdites et la présence aux enterrements est gérée conformément aux restrictions sanitaires. Parallèlement à toutes ces actions, les opérations de désinfection sont menées de manière permanente. Même les véhicules son désinfectés pour ne laisser aucune chance à la propagation du coronavirus. Les populations affichaient leur adhésion totale à la mesure, selon les échos nous parvenant des quatre coins de Kabylie. Mieux, dans certaines localités les natifs mais venus d’ailleurs sont invités à s’isoler totalement, faute de quoi ils ne sont pas les bienvenus. Dans certaines localités de la wilaya, on s’est préparé au pire en aménageant des espaces pour accueillir plus de malades dans le cas d’une grande propagation du nouveau virus avec installation des cellules de crise. Il s’agit de la préservation de la santé publique dépendant du geste de tout citoyen, de l’avis de nombreux animateurs des comités de quartiers et villages et des maires. Les réseaux sociaux ont été mis à contribution pour la réussite de ces gestes salutaires en ces temps de pandémie mortelle et les partages des informations permettent à d’autres de suivre l’exemple. L’organisation ancestrale en Kabylie est plus que jamais ressuscitée par des jeunes. 


Hamid Messir

 

<<--Article précédent          Article suivant-->>
 

 Partagez sur Facebook Twitter Google

 

DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                        © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                      Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png