Accueil 

31/03/2020
 
 

Caricature


Archives


 

 
Actualité────────●

Les prix au plus bas depuis 17 ans
Séisme dans le marché du pétrole  

  Tous les signaux sont au rouge sur les marchés mondiaux de l'or noir. Et pour cause, les cours du pétrole ont atteint hier un bas de courbe jamais enregistré depuis 17 ans, avec un baril à 21,51 dollars pour le WTI et 24,93 dollars pour le Brent.

Par Lynda Naili

A ce titre, les prix du pétrole se sont effondrés hier sur les marchés asiatiques, suivant la chute des autres marchés financiers et une aggravation de la crise de coronavirus durant le week-end. Ainsi, hier, selon les donnés de l’Organisation pétrolière publiées sur son site web, le baril de WTI pour livraison en mai a terminé à 21,51 dollars, perdant 4,8 % par rapport à la clôture de jeudi. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai a fini à 24,93 dollars à Londres, en baisse de
5,4 %, touchant ainsi un plus bas depuis 2003 en cours de séance, à 24,13 dollars.
Fragilisés par la baisse de la demande en raison de l’épidémie de coronavirus, qui a paralysé l’économie mondiale, les cours du pétrole sont également affaiblis par une surabondance de l’offre survenue après la dernière réunion qui s’est tenue le 6 mars passé à Vienne, des quatorze membres de l’Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep) pour sauver les prix de l’or noir, dont la baisse sur les marchés inquiétait les pays producteurs. De ce fait, face à cette dynamique en baisse continue engrangée il y a plusieurs mois déjà, cette rencontre avait pour ambition de déboucher sur une baisse collective supplémentaire de la production pour atteindre 1,5 million de barils sur l’année 2020, et s’ajouter aux 2,1 millions de barils de réduction déjà décidés et reconduits en juin 2019. Aussi, l’Arabie saoudite, chef de file de l’Opep, avait tenté de forcer la Russie, acteur essentiel sur le marché pétrolier et partenaire de l’Opep et du royaume depuis 2017, à accepter une nouvelle baisse de la production pour faire augmenter les prix. En réponse, la Russie a accepté de prolonger l’accord initial de réduction de production jusqu’à fin 2020, mais a rejeté toute baisse supplémentaire de la production, s’estimant satisfaite du prix du Brent (le brut de référence) prévalant. Ce à quoi Riyad avait riposté en procédant à la plus forte baisse de ses prix en 20 ans, déclenchant un séisme sur les marchés financiers.

Quand la pandémie devient maître des marchés mondiaux
Notons par ailleurs, que cette chute alarmante de l’or noir est intervenue après que le bilan des décès en raison de la pandémie de coronavirus Covid-19 a dépassé le nombre de 30 000 avec l’Italie et l’Espagne, en tête des pays les plus touchés en Europe, et une augmentation des cas de contaminations aux Etats-Unis qui comptent désormais environ 140 000 cas de Covid-19 pour plus de 2 400 décès. Une aggravation qui a poussé le président Donald Trump à être moins optimiste sur le retour à la normale pour l’activité économique américaine, lui qui affirmait jusque-là qu’il interviendrait mi-avril. En effet, le conseiller du président Donald Trump sur la pandémie, le Dr Anthony Fauci, a dressé un scénario terrifiant en estimant que le virus pourrait faire «entre 100 000 et 200 000 morts» parmi les Américains.
Les marchés du pétrole ont chuté depuis des semaines, alors que les gouvernements à travers le monde imposent des restrictions de voyage et des mesures de confinements pour parer à la propagation du virus.
Parallèlement aux bourses, les prix avaient repris du terrain la semaine dernière, alors que les décideurs politiques du monde entier ont annoncé des mesures de relance massives pour soutenir l’économie mondiale touchée par le virus. Toutefois, selon Stephen Innes, expert chez AxiCorp, les prix pourraient baisser tant que les producteurs n’auraient pas réagi à la perspective de voir les capacités de stockage pleines partout dans le monde. «Plus leur réaction prendra de temps, plus il y aura de risque d’une nouvelle chute des cours», a-t-il à ce titre estimé.


L. N.

 

<<--Article précédent          Article suivant-->>
 

 Partagez sur Facebook Twitter Google

 

DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                        © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                      Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png