Retour a la page d'accueil

   

LA QUESTION DU JOUR Par  Mohamed Habili 22/01/2020


Fakhfakh réussira-t-il là où Jamli a échoué ?


 Kaïs Saïed, le président tunisien, avait pour ainsi dire l’embarras du choix pour désigner le nouveau chef de gouvernement parmi le grand nombre de personnalités proposées par la classe politique. Mais il a fini par se décider dans les temps pour l’un d’eux, Elyes Fakhfakh, un ancien ministre des Finances sous la Troïka et néanmoins candidat malheureux à la dernière élection présidentielle. Pourquoi est-ce lui que le président a choisi et pas un autre? Ce ne peut-être parce qu’il est membre de la majorité, ou d’une coalition majoritaire à l’Assemblée. Dans son cas, ce serait plutôt parce qu’il appartient à la minorité. Ou plus exactement à l’une des minorités qui se partagent les bancs de l’Assemblée. Le plus clair résultat des dernières législatives est justement qu’il n’y a pas de majorité, mais seulement des minorités, qui, il est vrai, se présentent avec des tailles diverses et variées. Ici un bémol : le morcellement conséquence des législatives du 6 octobre dernier n’a quand même pas empêché qu’une majorité confortable se forme quand il s’est agi de demander au président de l’Assemblée, Rached Ghannouchi, de s’expliquer sur les motifs de sa visite, intervenue il y a quelques jours, à Recep Tayyip Erdogan, sans en avoir préalablement informé les députés.

L’homme d’Ennahda Habib Jamli a manqué de majorité au moment du vote de confiance pour l’Exécutif qu’il a pu mettre sur pied après bien des consultations, mais quand il s’est ensuite agi de s’en prendre à Ghannouchi, une majorité s’est vite trouvée. Ce qui tend à prouver que le morcellement n’est pas la véritable cause de la difficulté à former un gouvernement, mais bien l’isolement d’Ennahda, qui au moment du vote de confiance n’a pu compter que sur les voix d’un seul parti, El Karama. Paradoxalement, ces deux précédents, c’est-à-dire l’échec de Jamli, faute de majorité, ensuite l’affront fait à Ghannouchi par une majorité de députés, militeraient plutôt en faveur du nouveau Premier ministre. Comme il n’appartient pas à Ennahda, le risque est a priori pour lui moindre, tout en restant plausible, de voir le moment venu une majorité lui refuser la confiance. Jusqu’à présent, il n’est qu’un Premier ministre sans ministres. Ces ministres dont il a besoin pour devenir un vrai chef de gouvernement, il doit les négocier un à un avec l’Assemblée, qui certes peut les lui accorder, mais qui peut tout aussi bien les lui refuser. Son deuxième atout, si l’on peut dire, c’est que son éventuel échec obligerait le président Saïed à dissoudre l’Assemblée. Ce qui aurait pour effet de renvoyer tout le monde devant les électeurs, une perspective qui ne semble enchanter personne. Si par impossible Habib Jamli était venu en second, et donc Elyes Fakhfakh en premier, il aurait pu lui aussi bénéficier de cet avantage, tout en conservant sa deuxième carte perdante, celle d’être l’homme d’Ennahda. On aurait pu alors mesurer ce qui est le plus important pour les partisans de Tout Sauf Ennahda, est-ce faire échec à cette dernière quel qu’en soit le prix, ou est-ce éviter à n’importe quel prix le retour devant les électeurs ? Reste que Fakhfakh non seulement vient après Jamli mais il n’est pas d’Ennahda. Ces chances sont pour cela plus appréciables que celles de Jamli de pouvoir à la fois donner au pays un gouvernement et de faire faire à la classe politique l’économie de nouvelles élections, dont il est à craindre qu’elle sorte plus fragmentée encore.


 


Partagez sur Facebook Twitter Google
 

 
DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                               © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                                 Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png