Retour a la page d'accueil

   

LA QUESTION DU JOUR Par  Mohamed Habili 31/03/2020


Pandémie, les leçons à retenir


 Il a fallu l’épidémie du Covid-19 pour s’apercevoir qu’en fait l’économie chinoise n’est pas la deuxième au monde, derrière l’américaine, mais bien la première. La même épidémie mais éclatant ailleurs qu’en Chine, aux Etats-Unis par exemple, n’aurait probablement pas eu les mêmes effets que ceux qu’on voit se développer sous nos yeux. Pour ne prendre qu’un exemple, celui de la production des masques de protection, leur pénurie ne se serait pas produite si la Chine avait été épargnée, ou si à tout le moins l’épidémie ne s’était pas déclarée chez elle. On peut en dire autant des respirateurs, d’un intérêt encore plus vital, puisque c’est de leur emploi que dépend la survie des malades les plus gravement atteints. Pour faire face à leur pénurie, comme d’ailleurs à celle des masques, l’administration Trump a dû menacer les industriels américains susceptibles de les fabriquer de recourir contre eux à la loi sur la production de défense, une loi pour temps de guerre, remontant à celle de Corée, pour les obliger à en produire en quantité suffisante. D’une façon générale, ce sont les pays qui se sont les plus désindustrialisés, les mêmes qui dans le même temps ont le plus affaibli leur système de santé, par des politiques d’austérité s’étalant sur des décennies, qui aujourd’hui sont les plus touchés par le nouveau coronavirus. Ainsi en est-il de l’Italie, de l’Espagne et de la France, des pays dont les économies comptent parmi les plus développées au monde.

Ils font nettement moins bien que l’Allemagne face à l’épidémie, un pays avec lequel pourtant ils pourraient soutenir la comparaison dans bien des domaines. Pour un niveau de contamination nettement inférieur à celui de la France, l’Allemagne déplore moins de 460 décès, alors que la France en est à plus de 2 600. Ne parlons pas de l’Espagne et de l’Italie. L’Allemagne ne manque de rien dans son combat contre l’épidémie. Elle est la seule qui peut se permettre le luxe de faire venir dans ses hôpitaux des malades en provenance de chez ses voisins. L’Allemagne n’a pas cédé entièrement aux sirènes de la mondialisation. En particulier, elle ne s’est pas désindustrialisée. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle a subi plus durement la crise économique de 2008, du moins dans ses avatars les plus récents, sans être bien sûr épargnée par les retombées par la pandémie actuelle. Ni la France ni l’Espagne ni l’Italie ne pourraient contraindre leurs industriels à reprendre des productions abandonnées par eux à d’autres et qui s’avèrent aujourd’hui d’une importance vitale. Il n’est pas du tout question chez eux de l’adoption d’une loi du genre de celle dont dispose déjà le président américain pour forcer la main à des industriels récalcitrants. La leçon serait-telle du moins retenue par eux ? On le croirait volontiers à s’en tenir à l’espèce de mea culpa collectif qui sourd chez eux. Rien ne serait plus comme avant. Les productions vitales seraient rapatriées. La prochaine fois, c’est-à-dire à la prochaine épidémie, il ne faudrait pas être dépendant des Chinois, ni pour les masques, ni pour les ventilateurs, et encore moins pour ces données brutes sur le Covid-19 qu’ils auraient gardées pour eux-mêmes, pour autant qu’ils n’aient pas falsifié les informations qu’ils ont bien voulu livrer. Voilà ce qui se dit pour le moment dans les pays européens les plus échaudés par l’épidémie. Quant à savoir si vraiment ces belles résolutions seront mises en œuvre avant la «prochaine fois», la question se pose.



 


Partagez sur Facebook Twitter Google
 

 
DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                               © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                                 Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png