Accueil

17/08/2017
 
 

Caricature


Archives

Partagez sur Facebook Twitter Google


Sondage 

Contact

Direction -

 Administration 2, Boulevard Mohamed V - Alger- Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15.

SERVICE PUBLICITÉ


 

QR Code

 

Le Jour d'Algérie

sur votre smart phone

 

 

Téléchargez le scanne

QR code

 

 

Caisse nationale de mutualité agricole à Chlef
Plus de 800 contrats d’assurance agricole signés depuis début 2017
 

  
  Plus de 800 contrats d'assurance contre les risques agricoles ont été signés depuis le début de l'année
entre les agriculteurs et la Caisse régionale de mutualité agricole (CRMA) de la wilaya de Chlef,
a-t-on appris du directeur de cette structure.

Par Lydia O.

La CRMA de Chlef a enregistré la signature de plus de 800 contrats d’assurance contre les risques agricoles depuis le début de l’année 2017, avec une hausse de l’ordre de 200 à 300 contrats comparativement à l’année dernière, a indiqué M. Roubaine, expliquant cette croissance par une prise de conscience chez les agriculteurs quant à l’importance de cette opération. Le même responsable a fait état des démarches entreprises par ses services afin d’atteindre un taux de 60% de contrats d’assurance agricole en 2018, contre un taux de 50% cette année (le même que celui des contrats automobiles). Il a fait part, en outre, de l’ouverture de quatre nouveaux bureaux à El Karimia, Oued Sly et Chlef, dans le cadre du rapprochement des prestations de la CRMA de l’agriculteur. Selon les explications fournies par M. Roubaine, la CRMA assure de nombreuses formules d’assurance agricole, dont l’assurance contre la grêle, le gel, les vents chauds, les tempêtes et les inondations, en plus de l’assurance des récoltes et des animaux. Il a également souligné l’importance du nouveau pack assurance confiance «Ta’mine Ethika» relatif aux exploitations agricoles ne dépassant pas les cinq hectares, ainsi que les élevages de vaches de pas plus de cinq têtes. Le pack assurance confiance est une opportunité offerte aux petits fellahs, soit 70% des agriculteurs de la wilaya, pour assurer leurs récoltes contre différents risques liés aux incendies et la grêle, au même titre que leur bétail contre les accidents et les intoxications, entre autres, et ce, à un prix symbolique, a indiqué le chargé du service production à la CRMA, Abdelaziz Laidani. Le même responsable a mis l’accent, à cet effet, sur les multiples facilitations et incitations assurées aux agriculteurs, comme l’échelonnement de leurs cotisations et le versement des indemnités avant le rapport d’expertise, dans certaines filières agricoles. A titre indicatif, le montant des indemnités relatives aux dégâts occasionnés aux agriculteurs, suite aux inondations enregistrées dans la wilaya en janvier dernier, a été estimé à 140 millions de dinars, outre 40 autres millions de dinars relatifs aux pertes dues aux incendies et aux vents chauds. Des campagnes de sensibilisation sont régulièrement organisées par la CRMA pour sensibiliser les agriculteurs locaux sur l’intérêt d’assurer leurs exploitations et récoltes, tandis qu’un plan de travail a été fixé en vue de l’ouverture d’un bureau au niveau de chaque commune de la wilaya pour consacrer davantage le concept des prestations de proximité, a signalé la même source.
L. O./APS.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Renforcement de l'alimentation en AEP à Batna
Réception en octobre prochain de 18 nouveaux forages 


 Dix-huit nouveaux forages en réalisation dans la wilaya de Batna seront réceptionnés en octobre prochain, a indiqué le directeur des ressources en eau (DRE), Abdelkrim Chebri. L’opération de raccordement aux réseaux de distribution d’eau potable de ces ouvrages hydrauliques dotés de l’énergie électrique est en cours de finalisation, a précisé le même responsable, soulignant que ces forages ont été affectés aux zones marquées par «un déficit en matière d’approvisionnement en cette ressource vitale», notamment les mechtas et les agglomérations secondaires. Mobilisant une enveloppe financière estimée à 300 millions de dinars, ce projet, inscrit au titre du plan sectoriel, vise à soutenir l’alimentation en eau potable (AEP) dans 18 centres d’habitation, a souligné le même responsable, précisant que onze ouvrages similaires pour lesquels 370 millions de dinars ont été alloués sont actuellement en cours de construction dans le cadre du Fonds national de l’eau (FNE). Plusieurs puits ayant contribué à diminuer le manque d’approvisionnement en eau potable dans la wilaya dans les zones de Dermoune, dans la commune de Kimmel, de Tazghet à Segana et dans la localité de Tigherghar, ont été récemment réceptionnés, en attendant le parachèvement des travaux d’un autre forage dans la commune d’El Madher, destiné à soutenir en AEP les habitants du centre de cette ville, a ajoute la même source. Les services de la DRE ont enregistré une baisse sensible du volume d’eau, due à la sécheresse dans cette wilaya, dans plusieurs forages, particulièrement ceux implantés dans les régions de Ras Laâyoune, Ouled Selam, Kikba, T’kout, Ghessira, Seriana, Lazrou, Segana, Ain Touta, Meafa, Beni Fedala, Merouana et Ouled Aouf.

Hatem D./Agences.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ouargla
Plus de 320 nouveaux bacheliers orientés vers l'Ecole normale supérieure

 
 Pas moins de 324 nouveaux bacheliers issus du sud-est du pays ont été orientés vers l’Ecole normale supérieure (ENS) de Ouargla, en prévision de la prochaine rentrée universitaire, a-t-on appris auprès des responsables de cet établissement d’enseignement supérieur. Ils sont répartis sur les différentes spécialités liées à la formation d’enseignants des trois cycles du système éducatif (primaire, moyen et secondaire), dont la langue arabe, les langues étrangers, les sciences exactes et naturelles, a précisé le directeur-adjoint chargé de la communication et des relations extérieures à l’ENS, Benssaci Bachagha. Ces futurs étudiants, qui ont déjà passé avec succès l’entretien relatif à l’inscription à l’ENS, vont poursuivre une formation sur une durée de quatre ans, a-t-il ajouté. Implantée à Hay Ennaser (banlieue ouest de la ville de Ouargla), cette école dispose de diverses structures, dont un bloc administratif, un amphithéâtre d’une capacité de 90 places, 24 salles de cours et six laboratoires, selon sa fiche technique. En prévision de la rentrée prochaine, elle sera consolidée par deux nouveaux laboratoires pour la formation en langues française et anglaise, a-t-on signalé. Une enveloppe estimée à 130 millions DA a été alloué à la réalisation de travaux de réhabilitation et de mise à niveau de la bâtisse de l’ancien lycée «El-Moussalaha» pour abriter cet établissement, en plus de 50 millions DA pour son équipement pédagogique. Créée en vertu d’un arrêté ministériel daté du 11 juillet 2015, l’ENS a ouvert ses portes durant la rentrée universitaire 2015-2016 avec un effectif de 600 étudiants issus des wilayas de Ouargla, El-Oued, Biskra, Ghardaïa, Tamanrasset et Illizi.

L. O. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Guelma
5 750 hectares de couvert végétal brûlés 


 Pas moins de 5 750 hectares de couvert végétal ont été détruits dans des incendies déclarés dans la wilaya de Guelma entre le mois de juin et le début d’août en cours, a-t-on appris auprès de la Conservation des forêts. La plus grande perte a été enregistrée dans le patrimoine du chêne-liège, où 3 216 hectares ont été la proie des flammes a indiqué à l’APS, le chef de service de la protection de la faune et de la flore, Abdelghani Kerboua. Il a, dans le même contexte, détaillé qu’au cours de la même période 1 036 hectares de broussailles, 973 hectares de hêtre, 413 hectares d’eucalyptus, 13 hectares de chêne vert et 5,5 hectares de graminées sèches et de pâturages ont été la proie des flammes. Selon le même responsable, les forêts du mont Beni Saleh, à l’est de la wilaya dans le communes de Boucheghouf et Mjaz Esfa, étaient les plus touchées par les incendies déclarés entre juin et août en cours, indiquant que le bilan des pertes dans cette région s’élève à 5 000 hectares dont la plupart sont constitués de chêne-liège et d’eucalyptus notamment. Les services de la Conservation des forêts ont recensé, entre juin et le 12 août en cours, 39 incendies dont un seul signalé en juin, contre vingt-six en juillet dernier et douze au cours de la première semaine d’août, a-t-on conclu.


 Partagez sur Facebook Twitter Google

 

DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                        © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                      Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png