Retour a la page d'accueil

   

Commentaire Par Fouzia Mahmoudi 31/03/2020

Solidarité

 Si l’inaction patente de l’Union européenne, incapable d’aider ses membres à traverser la crise du Covid-19, n’est plus à démontrer, il semblerait qu’elle continue à mener à bien ses projets d’accroissements, alors même que deux de ses membres, l’Italie et l’Espagne, ont été totalement abandonnés face à la propagation du virus qui a déjà causé plus de 25 000 morts et contaminé plus de 350 000 personnes dans le Vieux Continent. En effet, plutôt que de travailler à trouver des solutions pour aider les pays membres de l’UE qui manquent aujourd’hui des matériels médicaux nécessaires pour faire face au coronavirus, la commission européenne, elle, se focalise sur de nouvelles adhésions. Les États membres de l’UE ont ainsi donné leur feu vert pour ouvrir des négociations pour l’adhésion de la Macédoine du Nord et de l’Albanie. «Je suis très heureux que les États membres de l’Union européenne soient parvenus aujourd’hui à un accord politique sur l’ouverture des négociations d’adhésion avec l’Albanie et la Macédoine du Nord». C’est ainsi que le commissaire européen à l’Élargissement, Oliver Varhelyi, a annoncé la nouvelle sur Twitter, après une réunion avec les ministres des États membres de l’Union européenne. «Je félicite de tout cœur ces deux pays. Cela envoie également un message fort et clair aux Balkans occidentaux : votre avenir est dans l’UE», a-t-il ajouté. Les ministres des Affaires européennes ont approuvé l’accord trouvé la veille par leurs ambassadeurs à Bruxelles. Mais il ne s’agit que d’un «accord politique», a souligné le commissaire. Il doit encore être entériné par les dirigeants de l’UE lors de leur sommet virtuel en cours de semaine, puis confirmé par une procédure écrite. L’accord redonne toutefois espoir aux deux pays candidats. Mais la route sera encore difficile pour l’Albanie, car l’Allemagne et les Pays-Bas ont exigé de Tirana des réformes à accomplir avant l’ouverture formelle des négociations. L’Albanie doit adopter une réforme électorale, assurer un financement transparent des partis politiques et des campagnes électorales. Elle doit également poursuivre la mise en œuvre de la réforme judiciaire, notamment en assurant le fonctionnement de la Cour constitutionnelle et de la Haute Cour, et finaliser la mise en place des structures spécialisées dans la lutte contre la corruption et la criminalité organisée, précise le projet d’accord. Ces réformes devront avoir été réalisées avant la conférence intergouvernementale qui lancera officiellement l’ouverture des négociations. «Le feu vert des États membres va alléger l’atmosphère pour le sommet des Balkans prévu début mai à Zagreb, s’il peut se tenir», a commenté un diplomate de haut rang. Mais le processus d’adhésion va prendre des années pour ces deux pays, a-t-il averti. Toutefois, l’on se demande la pertinence de poursuivre ses procédures d’adhésion aujourd’hui, alors même que l’Italie, notamment, a souvent ces derniers jours souligné l’inutilité de l’UE en cas de crise et l’absence de soutien et de solidarité dans les moments critiques comme celui que traverse le pays. De nombreuses personnalités politiques, souvent très européistes, ont laissé entendre qu’une fois la crise du Covid-19 passée, à l’heure des comptes, une appartenance même à cette institution «inutile» au moment où Rome avait le plus besoin de Bruxelles sera sérieusement envisagée. Même sentiment du côté de l’Espagne, ou même à moindre échelle en France. Surtout lorsque l’on voit que les seuls pays à avoir envoyé de l’aide humaine et matérielle sont la Russie, la Chine et Cuba, trois «démocratures», comme aiment les appeler avec mépris et ironie les Européens, qui seuls ont montré une compassion et une solidarité qui manquent cruellement dans l’UE. Une fois la crise sanitaire passée, l’Union européenne devra ainsi affronter une crise politique de poids qui pourrait, dans le pire des scénarios, mener à son implosion.   
 

 

 

Partagez sur Facebook Twitter Google

 
DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                              © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                                   Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png