Retour a la page d'accueil

   

POINT chauds Par Fouzia Mahmoudi 19/10/2017

Annulation

 Donald Trump, au centre d’incessantes polémiques depuis sa prise de pouvoir en janvier dernier, fait aussi, semble-t-il, son possible pour défaire toutes les actions entreprises par son prédécesseur Barack Obama. Ainsi, après ses multiples tentatives, échouées pour le moment, de supprimer la Réforme de la santé mise en place par l’ex-président démocrate, Donald Trump tente d’annuler l’accord sur le nucléaire signé il y a moins de trois ans avec l’Iran, en refusant de certifier la bonne application des engagements et réclame de nouvelles sanctions contre Téhéran. Une attitude à laquelle le Guide suprême iranien Ali Khamenei a répondu cette semaine en dénonçant les «diatribes et sornettes» de Trump, dans sa première réaction aux récents propos du président américain contre l’Iran. «Je ne veux pas perdre mon temps à répondre aux diatribes et sornettes de la brute qu’est le président américain», a déclaré l’ayatollah Khamenei dans un discours devant des étudiants à Téhéran et publié sur son compte Telegram. Les États-Unis «sont en colère parce qu’aujourd’hui la République islamique d’Iran a contrarié leurs plans au Liban, en Syrie et en Irak», a-t-il avancé. Mais «que chacun se rassure : cette fois encore la nation iranienne va frapper l’Amérique au visage et la vaincre», a ajouté le Guide suprême.

 «Le président des États-Unis fait étalage de bêtise mais cela ne doit pas détourner notre attention des troubles que provoque l’Amérique», a-t-il encore dit. Dans une violente charge contre l’Iran, Trump a appelé vendredi dernier le Congrès américain à appliquer de nouvelles sanctions contre Téhéran. Il a menacé de retirer son pays de l’accord sur le nucléaire iranien signé en juillet 2015 à Vienne entre Téhéran et le groupe des Six (Allemagne, Chine, États-Unis, France, Grande-Bretagne et Russie). Selon lui, l’Iran ne respecte pas les engagements qu’il a pris par cet accord. L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), organisme onusien chargé de vérifier que la République islamique est fidèle à sa parole en la matière, a pour sa part certifié à huit reprises que Téhéran était bien en règle. Le guide iranien a accueilli favorablement le front uni des Européens en faveur du maintien de l’accord nucléaire après le discours de Trump, mais il les a aussi exhortés à ne pas s’aligner sur Washington. Vendredi, le président français Emmanuel Macron a lié la poursuite de la bonne application de l’accord nucléaire à des discussions sur le «programme balistique iranien et les questions de sécurité régionale». «Vous demandez pourquoi l’Iran a des missiles, très bien. Mais pourquoi, vous, vous avez des missiles ?», a lancé  Khamenei, «et pourquoi avez-vous des armes nucléaires ?». «Nous n’accepterons pas que les Européens se joignent aux manœuvres d’intimidation des États-Unis contre l’Iran», a-t-il ainsi prévenu. Reste à savoir si l’escalade dans ce dossier se poursuivra jusqu’à peut-être en revenir à la situation extrêmement volatile sous le mandat de Bush Jr. Les efforts menés pendant les deux mandats d’Obama auront ainsi été vains et n’auront été qu’une «parenthèse enchantée» dans les relations entre les USA et l’Iran.  
 

 

 

Partagez sur Facebook Twitter Google

 
DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                              © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                                   Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png