Retour a la page d'accueil

   

Commentaire Par Fouzia Mahmoudi 18/11/2019

Brutes

 La manifestation des «gilets jaunes» de samedi a été une nouvelle occasion pour les «black blocs» de semer le chaos au centre de Paris en saccageant tout sur leurs passages dans la capitale française. Au final, les revendications des «gilets jaunes» sont rapidement passées au second plan après que des éléments radicaux aient pris le devant de la scène et en accaparant totalement l’attention des médias et des politiques. Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a annoncé qu’il y avait eu samedi lors des manifestations de «gilets jaunes» 254 interpellations dont 173 à Paris dont «quelques-unes symboliques», il a également tenu à distinguer le «mouvement d’origine» et les «voyous venus en découdre». «Le mouvement d’origine des gilets jaunes est l’expression d’une colère profonde qu’il nous fallait entendre et à laquelle il fallait répondre. En même temps il y a cette violence qui a rejoint le mouvement», a déploré le ministre de l’Intérieur. «Il y a d’un côté la légitime demande de justice démocratique, de justice sociale, de justice face à une fracture territoriale et en même temps on a vu très vite, dès le 24 novembre de l’année dernière la violence arriver et rythmer de façon systématique l’essentiel de ces rassemblements», a-t-il détaillé. Pour l’anniversaire des «un an» du mouvement, samedi à Paris, «ce qu’on a vu c’est peu de manifestants mais des voyous, des brutes qui étaient venus pour se battre, en découdre avec les forces de l’ordre, empêcher les pompiers d’agir et de préserver quelquefois des vies», a-t-il dit. Alors qu’on lui montrait des images de casseurs s’attaquant à la statue du maréchal Juin à Paris, le ministre de l’Intérieur a expliqué qu’«ils ne s’en prennent pas au monument du maréchal Juin, ils fabriquent des armes. Ils cassent les plaques de marbre parce qu’ils ont bien conscience qu’elles sont dangereuses et ils s’en servent comme des projectiles contre nos forces de sécurité». «Ce sont aussi des imbéciles, ou peut-être à la fois imbéciles, brutes et voyous», a déclaré Castaner, estimant que «ceux qui restent aujourd’hui, ce sont des gens qui n’ont comme seul moteur que la colère, la haine et la volonté d’en découdre». Parmi les «300 casseurs», il y avait samedi «des gens qui viennent de l’ultra gauche dont certains sont connus et aussi ces ultra jaunes radicalisés au fil des semaines qui portent le fer». «On n’a pas vu des méchants flics agresser de gentils manifestants (...) On a vu des barbares, et je ne me trompe pas de mot et je ne mélange pas les mots quand je dis ça et je pense à Jean-Luc Mélenchon qui considère lui que les barbares sont les policiers, s’en prendre à l’espace public et obliger les policiers à intervenir», a expliqué le ministre de l’Intérieur, citant le patron de la France Insoumise. Dans un tweet samedi, le député de la gauche radicale avait expliqué, à propos des forces de l’ordre, qu’il ne s’agissait plus d’une «police républicaine» mais d’une «milice gouvernementale». Mais au-delà de la violence justifiée ou non des forces de l’ordre l’on n’a pu que constater l’incapacité des «gilets jaunes» de rassembler une forte foule comme lors des premiers samedis du début de leur mouvement. Pourtant, loin d’avoir été réglées, leurs revendications sont toujours autant d’actualité. Ce qui leur manque aujourd’hui est peut-être l’espoir de réussir à changer quelque chose à leurs conditions de vie en allant défiler chaque semaine.   
 

 

 

Partagez sur Facebook Twitter Google

 
DIRECTION - ADMINISTRATION
2, Boulevard Mohamed V - Alger-Centre

Tél. standard : 021.78.14.16 _ Fax : 021.78.14.15

e-mail : lejourdalgerie@hotmail.fr

SERVICE PUBLICITÉ DU JOURNAL
Tél & Fax : 021.78.14.20
Toutes les agences ANEP (siège) : 1. Av. Pasteur. Alger

 Contactez-nous                                                                              © Copyright 2003-2016. Le jour d'Algérie                                                   Suivez nous sur .... /fr/img/logos/facebook.png /fr/img/logos/twitter.png /fr/img/logos/youtube.png