24.9 C
Alger
mardi 18 juin 2024

4e vague de la pandémie de coronavirus : L’Algérie est préparée, selon Benbouzid

La quatrième vague de Covid-19, qui faisait tant peur aux autorités algériennes, a commencé depuis quelques semaines et celles-ci semblent se préparer en conséquence, même si la situation actuelle n’est pas de nature à alarmer outre mesure.
La courbe de la vague épidémique a commencé à monter, pas de manière rapide, mais pas au rythme des vagues précédentes. Les cas de contamination au Covid continue de croître depuis quelques jours, dépassant les 100 cas quotidiennement, après être descendus au-dessous de la barre de 70 cas par jour au début du mois d’octobre dernier.
Une situation très attendue, au regard de l’attitude de la population qui continue à bouder le vaccin. L’Algérie reste ainsi loin de son objectif de vacciner au minimum 70 % de la population pour tenter de réaliser l’immunité collective. Selon les derniers chiffres communiqués par le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, seuls 11 millions d’Algériens sont vaccinés, dont moins de 5 millions ont pris deux doses et 6 millions se sont contentés de seulement une dose. «Un nombre loin de celui attendu à la fin de l’année en cours, estimé à 20 millions de vaccinés», a-t-il déclaré.
Après le traumatisme de la troisième vague de Covid-19 qui a provoqué, entre juillet et août derniers, une crise sanitaire sévère, avec une hausse fulgurante des contaminations et des centaines de décès, une saturation des hôpitaux et une forte demande sur l’oxygène, les autorités algériennes semblent bien préparées pour faire face à cette nouvelle vague de Covid-19. Les spécialistes n’ont eu de cesse, ces dernières semaines, d’alerter sur une nouvelle recrudescence des contaminations. Une situation qui a poussé les autorités à prendre les mesures qui s’imposent pour affronter une éventuelle explosion de la maladie.
Les structures hospitalières sont-elles en mesure de contenir cette nouvelle menace sanitaire ? Selon Benbouzid, l’Algérie est bien réparée à faire face à cette quatrième vague de Covid-19. Lors d’une visite du travail dans la wilaya de Tissemsilt, le premier responsable du secteur a souligné que «la situation épidémiologique actuelle que connaît l’Europe, enregistrant une hausse du nombre des infections au coronavirus, nous pousse à prendre les précautions nécessaires pour faire face à une quatrième vague». Le secteur de la Santé a pu, selon lui, maîtriser la situation, grâce aux efforts concertés de tous les employés de la santé.
Aussi, Benbouzid a appelé «les citoyens à se préparer à cette vague, en optant pour une grande opération de vaccination afin de garantir une meilleure prévention contre cette épidémie.
Surtout pour les catégories vulnérables et celles qui sont amoindries par des maladies chroniques en général et les maladies respiratoires en particulier».
Le ministre a également appelé les citoyens ayant reçu les deux doses du vaccin anti-Covid-19 il y a six mois, à recevoir la troisième dose de vaccin de leur choix, soulignant que tous les vaccins sont disponibles, à savoir AstraZeneca, Sinovac, Spoutnik et Johnson. «L’accent est actuellement mis sur la vaccination des personnes de plus de 65 ans atteintes de maladies chroniques», a-t-il précisé, affirmant que la vaccination «ne sera pas obligatoire». Le ministre avait déploré le recul du nombre de vaccinations au cours des dernières semaines, après la bonne performance enregistrée, depuis le début de la campagne de vaccination, avec un total de six millions de personnes vaccinées à l’échelle nationale. Autre fait aggravant souligné par le ministre, l’abandon par les citoyens des mesures de prévention, notamment le port du masque et le non-respect des mesures barrières.

Louisa Ait Ramdane

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img