22.9 C
Alger
mardi 18 juin 2024

67e anniversaire du 1er novembre : Tebboune appelle à faire de l’épopée libératrice «une source d’inspiration»

L’Algérie a célébré, hier, le 67e anniversaire du déclenchement de la révolution du 1er novembre 1954. À l’occasion, le Président Tebboune s’est adressé au peuple, l’appelant à faire de cette épopée «une source d’inspiration» et ne pas se contenter des célébrations occasionnelles.

Par Louisa Ait Ramdane

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a qualifié le déclenchement de la lutte armée d’«appel de référence sacré» et d’«étincelle qui a illuminé la nation de feu et de lumière». Pour le chef de l’Etat, les sacrifices des chouhada et moudjahidine et les souffrances endurées par le peuple sous l’hégémonie d’un colonialisme inique doivent être une source d’inspiration à la hauteur de la grandeur de l’épopée de la guerre de Libération bénie. Il convient donc, a recommandé le Président Tebboune, d’exploiter les moyens mis à la disposition des institutions et organismes concernés et de les orienter vers la promotion et la valorisation de notre legs historique contemporain, de manière persuasive et attractive pour les générations montantes. A cet effet, il a appelé les institutions en charge de l’histoire du mouvement national, les chercheurs et les créateurs à émettre des conceptions et des projets aux sujets et délais précis, jugeant impératif de «combler le vide dans ce registre par des œuvres créatives».
Le chef de l’État a tenu à rappeler les crimes du colonialisme. Il a souligné que «Dieu a béni l’Algérie en lui permettant que l’écho de son combat armé contre le colon retentisse aux quatre coins de monde, lorsque les convois de nos martyrs, armés de leur foi en la victoire et de leur détermination à faire triompher la justice, écrasaient tout ce que la France coloniale avait mobilisé comme terrorisme avec la force des armes, comme terreur par le génocide, comme violations par la torture et les pires crimes de terre brûlée de l’histoire moderne de l’humanité», a écrit le président de la République.
Il s’est penché ensuite sur le mouvement populaire du 22 février 2019. Il a indiqué que «depuis moins de deux ans, les constantes de l’Etat étaient au bord de l’effondrement. Mais Dieu merci, notre vaillant peuple pressentant le danger imminent a mené, se basant sur le référent novembriste et le serment des chouhada, un Hirak béni qui a ébloui le monde, et ce, par jalousie de l’Algérie et des constantes de son Etat». Pour le Président, les prochaines élections locales sont «une preuve pour affirmer notre volonté forte et ferme de protéger la liberté du choix souverain des citoyens et citoyennes et de lutter contre toutes formes de domination de l’argent et d’influence visant à influer sur l’intégrité et la crédibilité du processus électoral».

Grâce présidentielle pour 3 000 détenus
À l’occasion du 67e anniversaire du déclenchement de la guerre de Libération nationale, le Président Tebboune a décrété une grâce présidentielle qui touchera trois mille détenus. L’annonce a été faite par le ministère de la Justice dans un communiqué rendu public. Les mesures de grâce décrétées par le président portent sur une grâce totale de le peine au bénéfice des personnes non détenues définitivement condamnées et dont il ne reste que douze mois ou moins à purger. Les mesures portent également sur une grâce totale de la peine au bénéfice des personnes détenues définitivement condamnées et dont il ne reste que six mois ou moins à purger. Par ailleurs, une remise partielle de six mois de la peine au bénéfice des personnes définitivement condamnées dont le restant de le peine est supérieur à six mois et égal ou inférieur à vingt ans. Enfin, la remise totale et partielle de la peine est portée à douze mois au bénéfice des détenus, condamnés définitivement, dont l’âge est égal ou dépasse soixante-cinq ans.

L. A. R.

 

Le Président Tebboune se recueille à la mémoire des chouhada
Le Président Tebboune s’est recueilli, hier, au sanctuaire des martyrs (Maqam Echahid) à Alger, à la mémoire des martyrs de la glorieuse guerre de Libération nationale, à l’occasion de la commémoration du 67e anniversaire de son déclenchement. Après avoir passé en revue une formation de la Garde républicaine qui lui a rendu les honneurs, le Président Tebboune a déposé une gerbe de fleurs devant la stèle commémorative et lu la Fatiha du Saint Coran à la mémoire des martyrs de la Révolution. Etaient présents, les présidents du Conseil de la nation, Salah Goudjil et de l’APN, Brahim Boughali, le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, le président du Conseil constitutionnel, Kamel Fenniche et le chef d’état-major de l’ANP, général de corps d’armée, Saïd Chanegriha, ainsi que des membres du douvernement.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img