14.9 C
Alger
dimanche 23 juin 2024

A plus de 300, l’envolée du nombre de cas positifs inquiète : Les mesures anti-coronavirus ne sont plus respectées

Alors que la pandémie rôde toujours et le nombre de contaminations au coronavirus ne cesse de s’accroître, dépassant ainsi les 300 cas quotidiennement, le respect par la population des gestes barrière se conjugue au passé.

Par Louisa Ait Ramdane

C’est un relâchement total des gestes barrières, notamment le port de la bavette et la distanciation physique, qui est observé un peu partout, aussi bien dans les lieux publics, dans les transports en commun, dans les magasins et cafétérias, dans la plupart des administrations,…
Conséquence de l’allégement des mesures de lutte contre le virus et l’absence d’un contrôle vigoureux, le citoyen a baissé la garde, notamment pour le respect des mesures barrières.
Porté sous le menton ou tenu en main par le citoyen, le masque se fait de plus en plus discret. Il semble déjà appartenir au passé. Dans les lieux publics comme les marchés, la distanciation physique est délaissée. La population ne redouble pas de vigilance. Pire encore, elle continue de se serrer la main, de s’embrasser, s’entasser dans des magasins, les marchés et transports publics… À voir ce comportement, on a l’impression que c’est la fin de la pandémie. Nombreux sont les citoyens qui, faisant fi de toute restriction en matière de respect des gestes barrières, estiment le virus n’est pas virulent en Algérie. La situation est de plus en plus préoccupante. Les spécialistes en infectiologie, en épidémiologie, en médecine préventive et en immunologie, ne cessent de mettre en garde contre le non- respect des mesures préventives contre le Covid-19 pour éviter une recrudescence des cas, comme c’est le cas dans certains pays occidentaux. Déplorant un relâchement total vis-à-vis des gestes barrières, ils appellent à plus de vigilance et de prudence pour justement ne pas permettre au virus de se propager. De nouvelles vagues de contaminations ne sont pas à écarter s’il y a un relâchement dans l’application des mesures barrières, outre la propagation des nouveaux variants, avertissent-ils. Le Comité de suivi de la pandémie, les médecins et le premier responsable de secteur de la Santé ne cessent de répéter : sans un strict respect des gestes barrières et de la distanciation sociale, un rebond rapide de la pandémie de Covid-19 est à craindre. Ces derniers sont nombreux à alerter contre le risque d’une troisième vague de la pandémie, en raison de l’apparition des nouvelles souches du virus, de l’abandon des mesures de prévention et du retard dans la campagne de vaccination. Mohamed Yousfi, chef du service infectiologie de l’hôpital de Boufarik et président du Syndicat national des praticiens spécialistes de la santé publique (Snpssp), a indiqué lors d’un entretien accordé au quotidien national «Reporters», que le franchissement de la barre des 300 cas est «un indicateur qui alerte sur une hausse des cas progressive et insidieuse». D’après lui, cette hausse loin d’être étonnante, reflète les comportements laxistes de la population algérienne «qui ne répond pas aux exigences de la situation épidémiologique». Ce relâchement total est dû, selon lui, à l’absence de restrictions et au manque voie l’inexistence de contrôle. «On ne le dira jamais assez, il faut respecter les gestes barrières !».
Ainsi, la vigilance doit rester de mise, étant donné que le danger plane toujours et que le relâchement risque d’être fatal. Bref, si on n’observe pas scrupuleusement les mesures de prévention, le risque de plus de contaminations est réel.
L.A.R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img