14.9 C
Alger
dimanche 23 juin 2024

Agriculture: Lancement de la culture du tournesol dès mars courant

L’Algérie s’apprête à lancer sa propre véritable production de tournesol, dont l’huile est très prisée pour ses qualités gustatives et ses bienfaits pour la santé.

Par Louisa A. R.

Pour contribuer à l’émergence de l’économie nationale, l’Algérie va se lancer dans la culture du tournesol, après la réussite de celle du colza. L’objectif est de produire ses propres huiles de table, dans le but d’assurer la disponibilité et de mettre définitivement fin aux pénuries de ce produit alimentaire. Il s’agit aussi de réduire les importations annuelles dont les prix ont explosé depuis l’année passée suite à la guerre en Ukraine menée par la Russie, l’un des plus gros producteurs de tournesol.
C’est le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, Hamid Bensaâd, qui a annoncé le lancement dès ce mois de mars du programme de culture du tournesol au niveau national, avec pour objectif d’atteindre l’autosuffisance en huile de table. Bensaâd a précisé, lors d’un séminaire national sur «le processus de valorisation du tournesol en Algérie», que «la culture du tournesol sera lancée dès ce mois de mars dans le cadre de l’appui de la plantation des plantes oléagineuses», indiquant que l’opération s’étendra jusqu’en avril prochain à travers tout le pays. «Toutes les conditions ont été réunies», a-t-il dit, précisant que «les wilayas, les opérateurs et les intervenants ont été définis et que les techniciens ont été mobilisés pour la réussite de cette opération qui sera lancée dans les prochains jours». «La culture du tournesol a un avenir prometteur en Algérie, d’autant plus que la plante est bifère», a-t-il expliqué, rappelant les expériences menées dans nombre de wilayas révélant un bon rendement de cette plante oléagineuse.
«Le ministère accompagnera sur le terrain les programmes et les projets axés sur la culture des plantes oléagineuses, et mettra à disposition tous les moyens et les conditions pour réussir cette culture», a assuré Bensaâd. Le secrétaire général du Conseil national interprofessionnel de la filière céréalière (CNIFC), Abdelaghani Benali, a soutenu que «les agriculteurs sont disposés à adhérer pleinement à la stratégie nationale visant la relance de cette filière à l’aide de technologies modernes, en vue d’obtenir un meilleur rendement». A ce propos, il a expliqué que «les conditions climatiques appropriées pour la réussite de la culture de cette plante oléagineuse sont réunies en Algérie, en ce sens qu’il y a eu une expérience antérieure réussie dans ce segment d’activité».
L. A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img