23.9 C
Alger
mardi 18 juin 2024

Début aujourd’hui du RGA Cherfa : «Bâtir nos futures politiques agraires sur les résultats du recensement»

« Nous appelons tous les agriculteurs et les professionnels à se mobiliser en force dans l’opération de Recensement général de l’agriculture (RGA) sur lequel seront bâties les futures politiques du développement agraire en Algérie », a indiqué, hier, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Youcef Cherfa.
Présidant une rencontre sur le Recensement général de l’agriculture qui débute aujourd’hui et se poursuivra jusqu’au 17 juillet 2024 sur tout le territoire national, le ministre de l’Agriculture a indiqué que « cette opération est très importante pour mieux connaître nos richesses », rappelant l’importance majeure de cette entreprise pour le pays en général et pour le secteur de l’Agriculture en particulier, car « elle permettra de collecter des données précises qui constitueront une base pour l’élaboration des prochaines politiques sectorielles ». Il a également souligné la particularité de cette édition par rapport aux précédentes, notamment en termes de préparation de l’opération de recensement et de mobilisation des moyens matériels et humains, ainsi que la période fixée pour la réalisation du RGA 2024, en concomitance avec le lancement de la campagne moisson-battage et la mise en œuvre du Plan national pour le développement des filières et cultures stratégiques. A cette occasion, M. Cherfa a dévoilé qu’une convention a été signée avec le ministère de la Poste pour lancer un timbre spécial aux statistiques de l’agriculture. Par ailleurs, soulignant l’importance accordée par le Président Tebboune au secteur de l’Agriculture, notamment à travers l’adoption d’une nouvelle approche de gestion basée sur l’introduction de nouveaux moyens technologiques et l’implication de l’ensemble des acteurs du secteur, le ministre a indiqué que « le Président Tebboune a ordonné aux membres du gouvernement de mettre en œuvre l’ensemble des moyens pour faire réussir cette campagne qui constitue un important mécanisme pour connaître les capacités agricoles de l’Algérie », avant d’affirmer que le secteur « connaît une grande dynamique après la mise en place de nouvelles approches d’encadrement et de soutien et l’implication des agriculteurs pour une agriculture stratégique afin d’assurer la sécurité alimentaire du pays ». Il a également appelé les agriculteurs et les professionnels à « se mobiliser en force dans l’opération de Recensement général de l’agriculture sur lequel seront bâties les futures politiques du développement agraire en Algérie ». Le ministre a présenté ses remerciements à tous « les acteurs mobilisés pour faire réussir cette opération cruciale pour l’économie nationale, à leur tête, les walis de la République qui ont veillé à sa bonne préparation ». En outre, il est à noter que le troisième Recensement général de l’agriculture 2024, mené sous le slogan « Information fiable… développement durable », a nécessité des mois de minutieuse préparation et une coordination pluridisciplinaire et multisectorielle mobilisant également des moyens considérables dont, pour la première fois, l’utilisation des outils technologiques et numériques. Le RGA mobilise 7 349 recenseurs, contrôleurs et superviseurs répartis comme suit : 6 000 agents recenseurs répartis en adéquation avec la densité des exploitations agricoles, chaque agent recense en moyenne entre 220 et 250 exploitions à raison de deux exploitations par jour, 1 200 contrôleurs chargés de vérifier le travail des agents recenseurs, 120 superviseurs de wilaya, à raison de deux par wilaya, voire trois dans certaines régions où l’activité agricole est intense et 29 superviseurs nationaux en charge de superviser deux wilayas chacun. La priorité dans le choix des recenseurs, contrôleurs et superviseurs du RGA 2024 est donnée au personnel du ministère de l’Agriculture avec ses déclinaisons locales et institutions sous tutelle en contact permanent avec le monde rural. 500 centres de saisie des données rapportées dans les questionnaires ont été installés et répartis sur le territoire du pays, le plus proche possible des sites de recensement. L’ensemble des catégories participant au RGA est astreinte, par un engagement signé, à l’obligation de garder la confidentialité de l’opération. Le questionnaire passe par quatre niveaux de contrôle avant que les données y figurant ne soient retransmises au niveau des serveurs centraux et versées dans la base de données de la plateforme. Un numéro d’identification national pour chaque questionnaire est généré par la plateforme, et en découle l’établissement d’une attestation de recensement portant les données de l’exploitant et son numéro d’identification nationale qui sera délivré par les services locaux de l’agriculture. Pour rappel, le RGA 2024 est régi par le décret exécutif n° 23-291 du 14 août 2023, modifiant et complétant le décret exécutif n° 01-114 du 7 mai 2001 portant recensement général de l’agriculture. Conformément à ce texte, le Comité national du RGA, présidé par le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, est l’organe de pilotage, de suivi et de prise en charge de l’ensemble des actions. Il est composé de 19 membres représentant les secteurs ministériels concernés et les instances nationales en rapport avec le recensement. Le Comité national du RGA est marqué par la participation, pour la première fois, du Haut-commissariat à la numérisation, la Haut-commissaire à la numérisation avec rang de ministre siégeant en qualité de vice-président du Comité, ainsi que de l’Agence spatiale algérienne.
Thinhinane Khouchi

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img