30.9 C
Alger
mercredi 19 juin 2024

Elections locales: Silence électoral à partir d’aujourd’hui à minuit

La campagne pour les élections locales du 27 novembre prochain prend fin aujourd’hui à minuit. Les partis politiques et les candidats indépendants ayant pris part à cette échéance n’ont plus qu’une journée pour faire pencher les électeurs en leur faveur.

Par Aomar Fekrache
A ce stade, nul ne peut prédire le résultat de ces élections, surtout que le choix des électeurs dépendra de bien des facteurs, parfois subjectifs. Cette joute électorale étant davantage liée au choix des personnes et leur réputation au sein de leurs communes, villages et quartiers. Certes, les chefs des partis politiques ont sillonné le pays et organisé des dizaines de meetings, mais l’enjeu est plutôt local voire de proximité.
Le langage tenu et les engagements pris par les candidats envers les populations auront leur pesant d’or le jour du vote. Si à ses débuts la campagne électorale s’est essentiellement déroulée sur les réseaux sociaux, l’on a bien remarqué ces derniers jours une meilleure présence des candidats sur le terrain, à travers le déploiement d’affiches et les rencontres de proximité.
A Alger, l’on a constaté l’ouverture d’un certain nombre de permanences électorales à travers les quartiers et communes. Dans les zones rurales, des candidats ont organisé des meetings dans les villages et douars pour mieux expliquer leurs programmes.
Les prétendants aux Assemblées populaires communales et de wilaya ont évoqué longuement leur conception pour mieux développer la commune et leur engagement afin d’améliorer le cadre de vie des habitants. Se voulant plus réalistes, ils étaient nombreux à appeler à la refonte du code des collectivités locales pour conférer davantage de prérogatives aux élus, les libérer de toutes les contraintes, ériger la commune en locomotive du développement local, en promouvant l’investissement et en créant de l’emploi. A cela faut-il ajouter le souci exprimé par les candidats de préserver et consolider la stabilité du pays.
Si la campagne électorale pour les locales était plutôt timide, elle s’est toutefois déroulée dans la sérénité. Seuls quelques dépassements mineurs en relation avec le non-respect du protocole sanitaire contre le Covid-19 ont été enregistrés, selon Mohamed Charfi, président de l’Autorité nationale indépendante des élections (Anie). Faut-il rappeler que le corps électoral s’est élevé, au terme de la révision exceptionnelle des listes électorales, à 23 717 479 électeurs et électrices, selon les données communiquées par l’Anie. Quelque 800 000 encadreurs seront mobilisés pour le bon déroulement du scrutin dans 61 696 bureaux et 13 326 centres de vote. Un total de 1 158 dossiers de candidature aux Assemblées populaires de wilaya (APW) a été retiré, dont 877 dossiers par 48 partis politiques agréés et 281 par des listes indépendantes.
Un total de 22 325 dossiers de candidature aux Assemblées populaires communales (APC) a été également retiré, selon la même source. L’Autorité de M. Charfi a montré beaucoup de fermeté lors de l’étude des dossiers de candidature, n’hésitant pas à rejeter un grand nombre, malgré les critiques émises par les partis. Ce qui devrait être un bon signe quant à la probité et l’intégrité des futurs élus.
A. F.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img