23.9 C
Alger
mardi 18 juin 2024

La ministre de la Solidarité nationale, Mme Kaouter Krikou, à Béjaïa: «Les maisons traditionnelles constituent une curiosité pour les touristes»

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mme Kaouter Krikou, qui a effectué jeudi dernier une visite d’inspection des structures relevant de son secteur à Béjaïa, a souligné «le rôle éminent» qu’ont toujours joué les organisations sociales traditionnelles, essentiellement «Tadjmaât», dans le règlement des conflits sociaux, entre personnes et entre villages.

Par Hocine Cherfa
Mme Krikou a été accueillie à son arrivée dans la région par le wali de Béjaïa, Kamel-Eddine Karbouche, et le président de l’APW, Bachir Barket et une délégation composée de responsables de la wilaya et de parlementaires. Elle a souligné, «le rôle capital de ces organisations traditionnelles dans la sauvegarde de la culture et du patrimoine local», lors de son déplacement à Aït Idris, sur les hauteurs de la municipalité de Tichy, lieu où elle a rencontré des femmes au foyer et des artisanes spécialisées dans le tissage, la vannerie, la confection de vêtements et autres métiers traditionnels jalousement gardés à ce jour par les habitants. Elle a visité sur place une exposition (un souk) préparée à cet effet, se félicitant de la sauvegarde et de l’entretien d’anciennes et traditionnelles maisons qui constituent, a-t-elle dit lors des échanges avec les habitantes et habitants de la localité, «un héritage inestimable et une curiosité pour les touristes». Elle a estimé que c’est «un héritage et un savoir-faire culturel transmis de génération en génération et qu’il est nécessaire de perpétuer». Pour rappel, au cours de sa première halte, Mme Krikou et le wali de Béjaïa ont donné le coup d’envoi d’une caravane de solidarité constituée d’une vingtaine de véhicules, dont des camions. Les organisateurs de cette caravane se sont rendus dans plusieurs communes et villages déshérités et ont distribué des vivres, de la laiterie et du matériel médical au profit de 150 personnes âgées et à des familles nécessiteuses. Manière de mettre en avant la volonté de l’Etat de soutenir les démunis et les personnes âgées malades à travers le territoire national, d’atténuer un tant soit leurs souffrances par des actions permanentes menées par son secteur. La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la condition de la femme a également visité avec le wali des structures relevant de son département, dont des établissements spécialisés dans la prise en charge des personnes aux besoins spécifiques, notamment les sourds-muets. Elle s’est imprégnée des conditions dans lesquelles se déroulaient les examens d’évaluation des acquis des personnes aux besoins spécifiques et a écouté les explications des inspecteurs pédagogiques et les psychologues concernant la prise en charge de ces catégories. Elle a fait observer, à cet effet, que «c’est une première expérience très positive» et que «les élèves ont été à la hauteur». Elle a indiqué que «cette expérience a d’abord été menée à titre expérimental et s’est généralisée, comptant désormais plus de 1 700 enfants à travers le territoire national». La première responsable du département de la Solidarité nationale a rendu également visite à une combattante de la guerre de Libération nationale. Il s’agit de la moudjahida Djida Abdelkader qui a rejoint le maquis en 1957 en tant infirmière. Mme Krikou a souligné, à l’occasion, «l’impératif d’honorer la mémoire et les sacrifices de nos martyrs et de nos aïeuls». Elle a également honoré les nombreux clubs handisports féminins de la wilaya, dont ceux qui ont rejoint la super-division, les clubs féminins d’Akbou qui ont arraché la Coupe d’Algérie et les sportives Ibtissam Doudou et Hadjila Khélif qui se sont remarquablement qualifiées aux prochains Jeux olympiques de Paris.
H. C.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img