19.7 C
Alger
mardi 25 juin 2024

La pomme de terre à 150 DA le kilo… : La flambée des prix s’inscrit dans la durée

Les mesures prises par les ministères du Commerce et de l’Agriculture pour mettre fin à la hausse des prix des produits alimentaires et à la dégradation du pouvoir d’achat ne sont que de la poudre aux yeux. En effet, les différents marchés du pays sont en ébullition. Le prix de la pomme de terre est passé, en deux jours seulement, de 120 à 160 DA le kilogramme.

Par Thinhinene Khouchi

Les citoyens assistent impuissants, depuis des mois, à une hausse graduelle et injustifiée des prix des différent aliments. Chez les commerçants de détail, les prix des légumes affichent d’importantes hausses. La plus flagrante est celle concernant la pomme de terre qui est passée de 35 et 50 DA à entre 120 et 160 DA le kilo. Les carotte, qui était affichée à 100 DA, a vu son prix augmenter de 10 DA. Idem pour la courgette qui était cédée hier au marché Clauzel à 190 DA. Quant au prix de la tomate, il varie selon sa qualité, soit 70 DA pour la moins attractive et 120 DA le kilo pour la fraîche. Les poivrons ainsi que les aubergines sont à 80 DA le kilo, les oignons à 45 DA chez certains et à 60 DA chez d’autres. Le chou-fleur est proposé à 150 DA et le haricot vert à hauteur 160 DA. Concernant l’ail, il est désormais presque inaccessible avec un prix s’élevant à plus de 700 DA.  Même constat pour les fruits. Les pommes sont affichées à 450 DA, les poires à 400 DA et le raisin entre 270 et 300 DA. Les oranges ont fait leur retour à 250 DA le kilo, les mandarines sont à 230 DA et les bananes à 320 DA. Du côté des viandes, notamment le poulet, la hausse de son prix est progressive. En effet, proposé il ya une année à 280 DA puis à 300 DA, ensuite à 400 DA, actuellement les bouchers ont fixé son prix entre 490 et 500 DA au moment où les œufs sont vendus à 15 et 20 DA l’unité. Face à cette situation inquiétante, le ministre du Commerce ainsi que le ministère de l’Agriculture ont entamé une série de mesures, notamment le déstockage de plusieurs tonnes de pomme de terre, la signature d’accords pour baisser le prix du poussin, dans le but de réduire le prix du poulet affiché depuis des mois à plus de 500 DA. Malheureusement, ces mesures n’ont pas encore donné de résultat vu l’inscription dans la durée et l’aggravation de la hausse des prix. De son côté, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a instruit le gouvernement, lors du Conseil des ministres, à l’effet de résoudre les préoccupations des citoyens et lutter contre la flambée des prix des produits de base, même si il est fait recours à l’importation, à titre urgent et exceptionnel, pour inonder le marché des produits objet de spéculation. Enfin, il est à noter que la Confédération des syndicats algériens, qui compte 16 syndicats autonomes issus de plusieurs secteurs, tiendra une réunion en fin de semaine pour observer une grève afin de dénoncer la dégradation du pouvoir d’achat des travailleurs algériens et la hausse des prix injustifiée de tous les aliments.
T. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img