25.9 C
Alger
lundi 17 juin 2024

Les assises nationales se tiennent depuis hier à Alger: L’enfance au cœur des priorités de l’Algérie

La protection de l’enfance tient une place très importante en Algérie. Les efforts constants du pays ont permis des avancées considérables en la matière. Le Premier ministre a salué les acquis de l’Algérie et les efforts constants accordés au développement de l’enfance et à la promotion des droits de l’enfant.

Par Louisa A. R.

Une des priorités des politiques nationales, l’Algérie enregistre des progrès dans le renforcement de la protection et de la promotion de l’enfance.
Présidant l’ouverture des premières assises nationales sur «L’état de l’enfance en Algérie… réalisations et enjeux», le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, a souligné le respect par l’Algérie de ses engagements internationaux et son attachement à mettre en œuvre le programme du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, qui accorde une extrême importance à la promotion des droits de l’enfant.
Il a indiqué que le choix de la tenue de ces assises à l’occasion du 30e anniversaire de la ratification par l’Algérie de la Convention internationale relative aux droits de l’enfant, «revêt des significations aux dimensions stratégiques, dont la principale est la réaffirmation par notre pays du respect de ses engagements internationaux dans ce cadre».
L’Algérie réitère, à travers l’organisation de ces assises, son attachement à mettre en œuvre le programme du Président Tebboune qui accorde une extrême importance et un intérêt majeur à la promotion des droits de l’enfant, car convaincu que l’investissement dans l’enfant d’aujourd’hui détermine le sort de la société dans l’avenir, a estimé Benabderrahmane.
Le Premier ministre a rappelé, à l’occasion, les principaux acquis réalisés depuis l’indépendance, en vue de consolider et promouvoir les droits de l’enfant, constituant l’une des priorités de l’Etat consacrées à travers ses politiques et ses programmes afin de permettre à cette catégorie, qui représente les deux tiers de la population, de jouir de son droit à une vie digne.
Le Premier ministre a ajouté que «le gouvernement accordait une grande attention aux soins de la mère et de l’enfant. Chose qui a permis à l’Algérie d’occuper les premiers rangs en termes de parrainage du suivi de la mère enceinte et d’assurer les conditions de l’accouchement». En termes de chiffres, il a assuré que l’Algérie a réussi à établir un pourcentage de 98,8 de naissances dans un milieu adéquat. «Tout a été mis en œuvre pour une meilleure prise en charge, la généralisation des services de pédiatrie mais également des médicaments pour enfants,
l’amélioration des services de pédiatrie, dans un pays où a été recensé près d’un million de naissances par an», a-t-il déclaré. Le taux de mortalité des nouveau-nés s’est également stabilisé en Algérie, s’est félicité le Premier ministre, notant qu’«il a été ramené à 24 % pour 1 000 naissances».
En application des directives du Président Abdelmadjid Tebboune, la protection des enfants sans discrimination et
l’égalité des chances concernent aussi les enfants ayant des besoins spéciaux. «Il a été alloué un réseau institutionnel qui garantit l’éducation spécialisée et la réadaptation nécessaires à leur intégration sociale et professionnelle, sans exclusion ni discrimination, à travers la création d’une Ecole nationale pour former des enseignements pour les enfants à besoins spécifiques», a-t-il conclu.
L. A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img