23.9 C
Alger
mardi 18 juin 2024

Liban: Nouveau cessez-le-feu dans un camp palestinien

Un nouveau cessez-le-feu est entré en vigueur jeudi en soirée dans le camp de réfugiés palestiniens de Aïn el-Heloué, dans le sud du Liban, où 17 personnes ont été tuées et une centaine blessées en une semaine d’affrontements.

Les combats opposent le Fatah, principale organisation palestinienne, à des groupuscules islamistes dans ce camp, le plus grand du Liban. Plusieurs accords précédents de cessez-le-feu n’ont pas été respectés.

« Les deux parties ont convenu de respecter un cessez-le-feu à partir de 18h00 (15h00 GMT) », a annoncé à l’AFP Fouad Othman, un responsable du camp.

Après l’heure de l’entrée en vigueur de ce nouveau cessez-le-feu, les armes se sont tues jeudi, a rapporté le correspondant de l’AFP sur place.

Il a été proclamé après des entretiens séparés entre le président du Parlement, Nabih Berri, et de hauts responsables du Fatah et de son rival islamiste, dépêchés au Liban pour tenter de calmer la situation.

Le Hamas ne prend pas part aux combats mais use de son influence auprès des groupes islamistes, a indiqué M. Othman.

Depuis le début des combats le 7 septembre, 17 personnes ont été tuées et une centaine blessées, d’après un responsable du Croissant-Rouge palestinien au Liban, Imad Hallak. Cinq combattants du Fatah ont été enterrés jeudi, selon un correspondant de l’AFP.

Des centaines de familles ont fui le camp depuis le début des combats, a déclaré l’Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (Unrwa).

Le commandant en chef de l’armée libanaise, le général Joseph Aoun, s’est rendu sur place jeudi pour inspecter la brigade de l’armée déployée autour du camp.

En vertu d’un accord de longue date, l’armée libanaise ne se déploie pas dans les camps palestiniens où la sécurité est assurée par des factions palestiniennes.

Aïn el-Heloué est le plus grand des 12 camps palestiniens au Liban qui ont été établis après l’arrivée de réfugiés contraints à l’exode pendant la première guerre israélo-arabe, déclenchée lors de la création de l’État d’Israël en 1948.

Quelque 54.000 réfugiés s’y entassent, dont des islamistes radicaux et des personnes recherchées par la justice.

Fin juillet, début août, 13 personnes avaient péri lors d’affrontements similaires pendant cinq jours.

L’Autorité palestinienne de M. Abbas est basée en Cisjordanie occupée, tandis que le Hamas contrôle la bande de Gaza.

 

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img