23.9 C
Alger
mardi 18 juin 2024

Marchés Les Bourses occidentales récupèrent après les records de mercredi

Les Bourses occidentales ont terminé en baisse jeudi, soufflant au lendemain de records permis par le léger repli de l’inflation américaine, même si le marché reste bien orienté. A Wall Street, le Dow Jones s’est effrité de 0,10 % et n’est pas parvenu à clôturer au-dessus du seuil symbolique de 40 000 points, qu’il avait franchi en début de séance pour la première fois de son histoire.
L’indice Nasdaq a cédé 0,26 % et l’indice élargi S&P 500 a perdu 0,21 %. En Europe, la Bourse de Paris a abandonné 0,63 %, celle de Francfort a cédé 0,69 % et Londres a légèrement reculé de 0,08 %, au lendemain de record en clôture pour les trois places financières. Les indicateurs publiés jeudi ont confirmé la thèse d’une économie américaine qui lève le pied. La production industrielle est notamment restée stable en avril sur un mois, alors que les économistes la voyaient progresser de 0,1 %. A l’instar des actions, le marché obligataire a repris ses esprits jeudi après son bond de la veille. Le rendement des emprunts d’Etat américains à 10 ans ressortait à 4,37 %, contre 4,34 % mercredi en clôture. Les cours du pétrole ont avancé jeudi, soutenus par le repli des stocks américains de brut, l’espoir d’un rebond de la demande d’essence dans les semaines qui viennent aux Etats-Unis et l’espoir d’une baisse de taux.
Le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juillet a gagné
0,62 % à 83,27 dollars. Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI), pour livraison en juin, a pris 0,76 % à 79,23 dollars. Sur le marché des changes, l’euro cédait 0,15 % face au billet vert à 1,0867 dollar et le bitcoin lâchait 1,07 % à 65 271 dollars.

La Bourse de Tokyo en repli
La Bourse de Tokyo partait en baisse hier en matinée, le vent d’optimisme de la veille après la légère décélération de l’inflation aux Etats-Unis ayant été contrebalancé par des commentaires prudents de responsables de la Réserve fédérale américaine (Fed). L’indice vedette Nikkei cédait 0,87 % à 38 583,44 points vers 01h00 GMT et l’indice élargi Topix perdait 0,11 % à 2 734,50 points. Plusieurs dirigeants de la Fed ont laissé entendre jeudi qu’il ne fallait pas encore crier victoire sur l’inflation américaine, car elle est encore loin du niveau de 2 % souhaité par la banque centrale américaine (les prix à la consommation ont augmenté de 3,4 % en avril sur un an, selon l’indice CPI publié mercredi). La Fed ne paraît donc toujours pas pressée de commencer à baisser ses taux directeurs, ce qui a fait monter jeudi les taux obligataires américains et calmé les ardeurs à la Bourse de New York. Le dollar était quasi stable face au yen, se négociant pour 155,43 yens vers 01h00 GMT contre 155,39 yens jeudi à 21H00 GMT. L’euro valait 168,88 yens, un cours presque inchangé là aussi par rapport à la veille, et cotait à 1,0863 dollar contre 1,0867 dollar jeudi à 21h00 GMT. Le pétrole était en légère hausse: vers 00h45 GMT le baril de WTI américain gagnait 0,11 % à 79,32 dollars et le baril de Brent de la mer du Nord prenait 0,18 % à 83,42 dollars.

Les Bourses chinoises en ordre dispersé à l’ouverture

Les Bourses chinoises évoluaient sans direction claire hier dans les premiers échanges, les investisseurs suivant de près de possibles baisses des taux d’intérêt américains et des résultats en hausse attendus dans le secteur technologique. A Hong Kong, l’indice Hang Seng prenait 0,77 % à 19 525,12 points. A Shanghai, l’indice composite était en très léger recul, de 0,69 point à 3 121,71 points, tandis que la place de Shenzhen suivait la même tendance, cédant 0,10 % à 1 762,98 points.

La Bourse de Paris termine en baisse
La Bourse de Paris a terminé en baisse de 0,63 % jeudi, marquant une pause au lendemain d’un nouveau record en clôture permis par la décélération de l’inflation aux Etats-Unis. L’indice vedette CAC 40 a abandonné 51,50 points à 8 188,49 points. Mercredi, la cote parisienne avait terminé à un nouveau record en clôture
(8 239,99 points) après une hausse de 0,17 % sur la journée. Les trois indices majeurs de la Bourse de New York ont battu des records en clôture mercredi, tout comme Paris, Londres et Francfort.
Et jeudi, à Wall Street, le Dow Jones a franchi pour la première fois le seuil symbolique des 40 000 points à la Bourse de New York, poussé par des investisseurs qui voient approcher des baisses de taux d’intérêt. Les investisseurs tablent sur une première baisse des taux en septembre pour la Fed et dès juin pour la Banque centrale européenne (BCE).
Hani Y.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img