25.9 C
Alger
samedi 15 juin 2024

Président Tebboune : L’Algérie ambitionne de doubler la production de gaz destiné à l’exportation

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a affirmé, mardi à Alger, l’ambition de l’Algérie de doubler sa production de gaz destiné exclusivement à l’exportation.

Par Salem K.

«Nous produisons actuellement près de 102 milliards de m3 de gaz, dont la moitié est consommée localement. J’espère qu’en 2023, nous atteindrons une production de 100 mds de m3 de gaz destinée exclusivement à l’exportation», a précisé M. Tebboune lors de sa visite au pavillon des industries pétrolières du Groupe Sonatrach, à la Foire de la production algérienne (FPA-2022).
A cette occasion, le Président Tebboune a réaffirmé que l’Algérie était un partenaire énergétique «très fiable» pour l’Europe, saluant notamment le partenariat entre l’Algérie et l’Italie.
Dans ce sillage, le président-directeur général (P-DG) de Sonatrach, Toufik Hakkar, a fait savoir que les exportations de gaz algérien vers l’Italie avaient atteint un niveau record. «Durant ce mois, nous avons réalisé un chiffre record de nos exportations de gaz vers l’Italie, un chiffre que nous n’avons pas enregistré depuis 2011. Nos exportations ont avoisiné les 97 millions de m3/jour vers l’Italie», a-t-il poursuivi, soulignant que l’Algérie exporte actuellement près de 27 milliards de m3 de gaz/an vers ce pays.
Commentant ces chiffres, le Président Tebboune a indiqué que l’Algérie n’était pas opposée au fait que l’Italie devienne un hub pour la distribution du gaz (algérien) vers d’autres pays, dont l’Allemagne.
Le président de la République a saisi l’occasion pour renouveler ses salutations à tous les travailleurs de Sonatrach, Naftal et Sonelgaz, pour leurs efforts visant à contribuer au développement national.
S’arrêtant au pavillon du Groupe des industries du phosphate, M. Tebboune a insisté sur l’importance de ces industries qui fournissent des intrants pour le secteur agricole, rappelant qu’il est strictement interdit d’exporter des matières premières minérales.
Au niveau du pavillon de Saidal, le président de la République a relevé «la nécessité de réhabiliter ce Groupe pour qu’il puisse jouer son véritable rôle dans l’industrie pharmaceutique en Algérie».

«L’Etat attaché à l’accompagnement de l’investisseur algérien»
Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a mis en avant, mardi à Alger, l’attachement de l’Etat à accompagner l’investisseur algérien et promouvoir la production nationale en vue de satisfaire les besoins du marché local et s’orienter vers l’exportation.
A l’occasion de l’inauguration de la 30e Foire de la production algérienne «FPA 2022» au Palais des expositions Pins-Maritimes, le président de la République a réitéré l’attachement de l’Etat à «accompagner l’investisseur algérien pour la relance du produit national qui a désormais une excellente réputation sur les marchés mondiaux», ce qui contribuera à «la réalisation d’un véritable décollage économique».
Le président s’est engagé, dans ce cadre, à accorder les facilitations nécessaires aux investisseurs dans les régions du Sud pour relancer le secteur agricole et développer les différentes filières, relevant que «le partenariat est ouvert aux investisseurs des pays du Golfe pour soutenir la diversification de l’économie nationale, notamment dans la filière du lait et de l’élevage bovin».
Dans le même sillage, le Président Tebboune a insisté sur l’importance d’«encourager la production locale de lait frais et de réduire la facture d’importation de la poudre de lait», affichant la détermination de l’Etat à faire face à toutes sortes d’arnaques en matière d’exploitation de la poudre de lait.
Rappelant que «l’Algérie a réalisé effectivement l’autosuffisance en matière de production de fruits et légumes», le Président Tebboune a appelé à l’impératif de préserver et de valoriser les produits naturels de l’Algérie, à l’instar du miel.
Le Président Tebboune a invité les investisseurs algériens à «exploiter les opportunités qui s’offrent actuellement dans les pays européens à l’approche de la saison hivernale, en vue d’ouvrir de nouveaux canaux d’exportation, d’autant que le produit national est désormais réputé pour son excellente qualité et sa compétitivité».
Le président de la République a, par ailleurs, évoqué la fabrication des pneus de voitures et autres véhicules, relevant que l’objectif consistait à «atteindre au moins 10 millions pneus/an, à travers l’élargissement de la production à plusieurs wilayas du pays, notamment avec le lancement à venir des projets de l’industrie automobile».
Il a appelé, dans ce cadre, à l’augmentation de la production de pneus ce qui permettra d’élever le taux d’intégration dans les industries mécaniques et créer de nouveaux emplois. «Nous
n’avons pas pour le moment interdit l’importation des pneus. Nous espérons parvenir un jour à arrêter l’importation et se contenter de la production locale», a-t-il dit, invitant les responsables du Groupe IRIS à doubler la production pour atteindre cet objectif. Le président de la République avait, lors de sa visite à plusieurs pavillons de la foire, mis en avant l’ambition de l’Algérie de doubler la production de gaz et d’atteindre au cours de l’année prochaine une production de 100 mds de m3 destinée exclusivement à l’exportation.
S’arrêtant au pavillon du Groupe des industries du phosphate, M. Tebboune a affirmé que l’Algérie allait investir dans le phosphate «étant un produit très important connaissant un instabilité sur le marché international». Qualifiant ce projet de «bataille» qu’il importe de gagner, le président de la République a souligné que le pays possédait «toutes les compétences et les qualifications pour ce faire».
Concernant l’industrie pharmaceutique, M. Tebboune a indiqué que «l’Etat tend à couvrir un taux de 40 à 50 % des besoins du marché national en médicaments produits localement et à construire une industrie pharmaceutique qui protège la souveraineté sanitaire du pays».
Le président de la République a ordonné, par là même, d’élargir les ports de réparation des grands navires afin d’assurer leur suivi technique et leur maintenance périodique tous les six mois, notamment ceux dédiés aux voyageurs.
En matière d’habitat, le chef de l’Etat a ordonné l’accélération de la délivrance des actes pour les logements AADL. «Celui qui s’est acquitté du prix du logement, doit recevoir son acte de propriété», a-t-il déclaré, estimant que la formule «AADL» était désormais une tradition au sein de la société comme étant «quasi sociale», ce qui requiert de ne pas l’abandonner.
S. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img