24.9 C
Alger
mardi 18 juin 2024

Une fois la matière première obtenue: L’Algérie va produire le vaccin Spoutnik V en deux mois

Le ministre de la l’Industrie pharmaceutique, Lotfi Benbahmed, a affirmé, hier, que l’Algérie va produire localement le vaccin russe Spoutnik V. Dans une déclaration à la Radio nationale, le ministre a affirmé que «nous pourrons produire en Algérie le vaccin anti Covid-19 en deux mois seulement, dès l’obtention de la matière première». Ainsi, l’on peut déduire des déclarations de Benbahmed que l’Algérie dispose des moyens nécessaires pour la fabrication du vaccin une fois la molécule obtenue. Une telle option permettra au pays de mener sa campagne de vaccination avec plus de célérité et d’assurer la disponibilité des doses pour toute la population, dans les meilleurs délais. Cela d’autant que les pays et laboratoires producteurs de vaccins anti coronavirus sont sous une forte pression, en raison de l’énorme demande exprimée de par le monde. Avant-hier, c’était le directeur général de l’Agence nationale des produits pharmaceutiques, Kamel Mansouri, qui avait affirmé que «la fabrication du vaccin russe anti Covid-19 va démarrer dans les semaines à venir». L’orateur, qui s’exprimait sur la télévision publique, a indiqué que les discussions avec la partie russe étaient à un stade «très avancé». M. Mansouri a souligné qu’il était temps pour l’Algérie de passer du statut de pays importateur à celui de producteur-exportateur du vaccin. Jusque là, au moins deux laboratoires algériens semblent en mesure de se lancer dans la fabrication de ce vaccin. Kamel Mansouri avait révélé que la fabrication de Spoutnik V, dont l’efficacité est de 91,6%, se concrétisera en collaboration entre Saidal et des entreprises privées disposant de l’expérience requise dans le domaine de la production pharmaceutique. Lotfi Benbahmed, de son côté, avait cité le laboratoire Frater Razes qui a entrepris des discussions avec un opérateur russe pour la fabrication de Spoutnik V en Algérie. Pour concrétiser cette démarche, il a été indiqué que des spécialistes algériens se rendront en Russie et une délégation russe viendra en Algérie pour faire le point sur les capacités dont dispose notre pays. Il est à rappeler que l’Algérie et la Russie ont convenu, lors d’une audience accordée dimanche dernier par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, à l’ambassadeur de la Fédération de Russie à Alger, Igor Beliaev, d’initier des contacts dans le but d’instituer une coopération bilatérale dans le domaine de la fabrication du vaccin anti-Covid-19 russe «Spoutnik V» en Algérie, indique un communiqué des services du Premier ministre. Le Premier ministre a adressé, à cette occasion, «au nom du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, les remerciements du gouvernement algérien aux plus hautes autorités russes pour la suite diligente qui a été réservée à la demande de l’Algérie portant sur l’acquisition du vaccin russe Spoutnik V, dans le cadre des efforts du gouvernement pour lutter contre la pandémie du Covid-19», indique la même source. L’Algérie a réceptionné son premier lot du vaccin russe vendredi dernier, à l’aéroport militaire de Boufarik, alors qu’un autre lot du vaccin anglo-suédois est arrivé lundi à l’aéroport international Houari-Boumediène.
Aomar Fekrache

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img